Suivez-nous

Tech

Le hacker qui s’était attaqué à Sony, EA et Steam condamné à deux ans de prison

Connu sous le pseudonyme de DerpTrolling, le hacker à l’origine des attaques DDoS lancé contre plusieurs serveurs comme ceux de Sony ou EA a finalement été condamné à 27 mois de prison ferme.

Il y a

  

le

 
prison hacker Sony EA Steam
© Unsplash / Bill Oxford

Entre décembre 2013 et janvier 2014, de nombreux serveurs ont été rendus inaccessibles à cause de plusieurs attaques DDoS dont l’instigateur est Austin Thompson, autrement connu sous le nom de DerpTrolling. S’il n’a pas rendu tous les services en question indisponibles lui-même, il est considéré comme la personne ayant lancé le mouvement.

Des hackers qui ont agi « for the lulz »

En effet, ce jeune hacker de 23 ans est le premier à avoir attaqué des serveurs comme ceux de EA, Sony, Steam, Riot Games, Nintendo, Quake et autres durant Noël 2013. À l’époque, peu de sites web embarquaient un dispositif solide permettant de lutter efficacement contre les DDoS, si bien que celles-ci ont remporté un franc succès.

Évidemment, la tendance s’est rapidement propagée, amenant d’autres hackers et d’autres équipes à faire de même, ce qui a eu des conséquences indéniables pour les entreprises concernées, sachant qu’il s’agissait en plus de la période de Noël. Durant les années qui ont suivi, plusieurs groupes ont fait de même durant les fêtes de décembre, à l’exemple de Lizard Squad en 2014, Phantom Squad en 2015 ou encore R.I.U. Star Patrol en 2016. La tendance semble s’être calmée en 2017, année où les DDoS ont été moins conséquentes que les années précédentes.

Dans les faits, les DDoS lancées ont rendu les services visés inaccessibles et ont enjoint le FBI ainsi que d’autres agences à collaborer pour éviter que cela ne se reproduise.

C’est durant l’été 2018 que Austin Thompson a été arrêté par les autorités, avant de plaider coupable quelques mois plus tard. Il a donc été condamné à 27 mois de prison ferme et à une amende de 95 000 dollars à Daybreak Games (anciennement Sony Online Entertainment).

Plus tard, les équipes de hackers ont justifié leurs attaques DDoS en indiquant qu’ils avaient fait ça pour « gâcher les vacances des gens », pour « leur faire passer du temps en famille » ou « for the lulz ». Quant à cette dernière expression, l’on pourrait l’expliquer en indiquant que « lulz » est une sorte de pluriel de « lol » (pour laughing out loud). Celle-ci inclut le fait de prendre du plaisir à troller ou à rire sur le web (mais souvent à la façon d’un ricanement).

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. lazy

    5 juillet 2019 at 11 h 44 min

    Avis personnel, je ne l’aurais pas forcement inculpé, parce que en soi ça montre a Sony, EA et Steam que leur sécurité est a renforcer donc bon mitigé…

  2. Goblins

    6 juillet 2019 at 23 h 15 min

    Sa dis pas comment ils ont pu remonter au mec quasiment 5 ans apres…

    • Douille

      7 juillet 2019 at 17 h 20 min

      Très certainement à cause de son orthographe aléatoire et de sa grammaire approximative.

      Joue pas au con Goblins, t’es prévenu (:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests