Suivez-nous

Réseaux sociaux

Le Kick off : Twitter, la machine à fabriquer du clash

Twitter est-il une machine à générer des conflits, ou est-ce que ce sont ses membres qui aiment la polémique ? Tentative de réponse(s) dans ce Kick off.

Il y a

le

 

Hello Folks, c’est le Kick off, avec cette question essentielle pour l’avenir de l’humanité : Twitter est-il une machine à fabriquer des conflits ?

Posted by Presse-citron on Monday, February 18, 2019

Que celle ou celui qui ne s’est jamais embrouillé, ne serait-ce qu’une seule fois, ne serait-ce que légèrement, avec un ou une autre membre de Twitter, lève le doigt. Merci, je vois beaucoup de doigts dans la salle.

On a eu l’occasion de le constater de nouveau avec la récente affaire de la Ligue du LOL, depuis sa naissance en 2006, ou en tout cas peu de temps après, Twitter a toujours été un terreau pour les clash, les polémiques et les embrouilles à répétition. Si au tout début, la bienveillance était de mise, dans un nouveau réseau social qui établissait des règles inédites de publication et d’interaction au sein d’une communauté de early adopters essentiellement composée de geeks et de communicants, on a vite constaté que le format limité à 140 caractères (un peu moins depuis le passage à 280) faisait le lit de tous les quiproquos et malentendus.

Le pire étant que ces conflits se produisaient parfois sur un mot maladroit, une remarque au second degré mal comprise, qu’il était (et qu’il est toujours) impossible de corriger, avec pour seul choix de supprimer le tweet, ce qui peut avoir pour effet d’amplifier le malentendu, lui donnant le fameux effet Streisand, bien connu de toutes celles et ceux qui fréquentent régulièrement les réseaux sociaux. Le fait qu’il existe des comptes comme @foutlamerde ou même des sites répertoriant systématiquement les clashs sur Twitter n’est d’ailleurs pas tout à fait anodin : c’est bien qu’il y a de la matière.

Du coup on en arrive à se demander si ce sont les twittos qui sont majoritairement des trolls, si c’est Twitter qui les attire, ou si c’est la structure même de Twitter qui transforme potentiellement certains membres en emmerdeurs patentés.

Je pencherais volontiers pour la seconde hypothèse : nombre de caractères limités, impossibilité de corriger ses publications, re-tweets officiant comme une incontrôlable caisse de résonance… et profil des utilisateurs majoritairement masculin, tout concourt à faire de Twitter un nid à embrouilles, pour peu que l’on n’en maitrise pas parfaitement les codes. C’est en tout cas le point de vue que je développe dans cette vidéo, à vous de réagir et de dire ce que vous en pensez.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests