Le mammouth laineux pourrait bientôt être cloné par des scientifiques

Des scientifiques basés en Sibérie annoncent avoir de grandes chances de réussir un clonage du mammouth laineux, espèce éteinte il y a 4.000 ans.

4.000 années après son extinction, le mammouth laineux pourrait à nouveau fouler notre sol. Si l’on en croit une équipe de scientifiques basée en Sibérie, il existe de ‘grandes chances’ que le clonage de l’animal soit possible. Si cet exploit scientifique pourrait être possible, c’est grâce à la découverte d’une carcasse de mammouth incroyablement bien préservée retrouvée dans le désert de glace. Celle-ci serait âgée de 43.000 ans et la bête aurait eu entre 50 et 60 ans au moment de sa mort.

Carcasse miracle

Après quelques mois d’étude sur cette carcasse, les scientifiques ont pu, notamment, récupérer des tissus ainsi que des échantillons de sang. Bonne nouvelle pour les chercheurs : parmi ces échantillons se trouvent les cellules nécessaires au clonage de la bête. Attention, si une telle ‘expérience’ est tentée, l’animal résultant ne sera pas l’exact clone du mammouth laineux qui a pu exister 4.000 années auparavant. Les chercheurs utiliseraient une femelle éléphant comme mère de substitution pour tenter de faire ‘renaitre’ l’animal disparu.

MammouthLaineux

Quelques barrières avant clonage

Bien évidemment, avant qu’une telle opération ne soit réalisée, il faut franchir un certain nombre de questions d’éthique. Parmi celles-ci, la plus important probablement, les chercheurs se demandent si une telle opération aurait un réel intérêt scientifique – il est hors de question de tenter l’expérience ‘par curiosité’. De plus, ce clone de mammouth saurait-il vivre dans ce monde qui a bien changé depuis 4.000 ans ? Il faudra franchir ces barrières éthiques avant de tenter quoi que ce soit. De plus, rien ne garantit le succès du clonage.

Espérons que l’objectif des scientifiques n’est pas, à terme, de recréer un parc géant pour le compte d’un milliardaire excentrique – vous avez dit Jurassic Park ? Mais, peut-être qu’au lieu de chercher à recréer des espèces éteintes, ne faudrait-il pas avant tout chercher à préserver celles qui tendent à disparaitre ?

(source)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

Répondre