Le moteur de recherche chinois Baidu développe ses propres lunettes connectées

Les Google Glass du moteur de recherche américain ont inspiré Baidu, son pendant chinois, qui étudie un projet similaire.

Le projet, nommé « Baidu Eye », est pour l’instant au stade de recherche interne. Le porte-parole de Baidu, Kaiser Kuo, a émis des réserves quant à sa commercialisation ou non.

« Nous n’avons pas décidé pour l’instant si cela sortira sous une forme commerciale, mais nous expérimentons avec tout type de technologie lié à la recherche »

Selon K.Kuo ces lunette seront montées sur un casque avec un petit écran LCD et permettront de faire des recherches de voix et d’image. De plus, elles incluront une fonction de reconnaissance faciale. Le porte-parole compare l’usage des lunettes avec celle d’un appareil photo, « ce que vous faites avec votre appareil photo, par exemple prendre une photo d’une célébrité puis regarder sur notre base de donnée pour voir si le visage correspond, vous pourrez faire la même chose avec un appareil de vue portable ».

Les Google Glass

Bien que le projet puisse ressembler aux Google Glass de Google, K.Kuo a déclaré qu’il était encore trop tôt pour faire des comparaisons. Il est resté silencieux quant à d’autres fonctions des Baidu Eye et leur esthétique demeure inconnue. Notons qu’Apple s’est lui aussi lancé dans un projet similaire qui utiliserait la même plateforme que l’iPhone.

Ces lunettes connectées posent de vraies questions d’éthique et ce notamment en Chine. Si elles se comportent comme des caméras connectées en permanence ne vous elles pas transformer ceux qui les portent en véritables relais de surveillance mobiles ?

(source)


9 commentaires

  1. Fantastique.
    Je me demande bien ce qu’il leur a passé par la tête.

    « Google fait des lunettes alors comme on est aussi un moteur de recherche on va aussi en faire » ?

    Sauf que Google n’est pas juste un moteur de recherche, il y a Android entre les deux.

    Bref, c’est ridicule.

  2. Methode très chinoise…

    1) Laisser le createur tester et vendre
    2) Fideliser les acheteurs
    3) Copier le modèle originale
    4) interdire le modèle originale
    5) dire qu’on est les meilleurs parce qu’on vend le plus ! (facile quand on interdit toute concurence !)

    Quand les europeens vont-ils comprendre le protectionnisme chinois .

  3. […] rien n'est bien fondé ou précisé encore. Après je pense qu'il y a des entreprises chinoises qui arrivent/commencent à se démarquer de simples contrefaçons/copies.

    J'attend de voir, la concurrence ne fait jamais de mal.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.