Le nouveau Grooveshark a déjà des ennuis

Après la mort de Grooveshark, une équipe a repris le nom et récupéré une grande partie de catalogue.

Musique table de mixage pixabay

Il y a quelques semaines, la longue bataille entre Grooveshark et la RIAA, qui représente des ayant droits, prenait fin.

Dans un arrangement, Grooveshark acceptait de mettre fin au service, de verser 50 millions de dollars et de s’excuser publiquement pour les torts causés.

Mais quelques jours après, un développeur qui se fait appeler « Shark » a repris le nom pour ressusciter le service.

Si le nouveau Grooveshark ne ressemble pas tout à fait à l’ancien, tant au niveau du fonctionnement que sur le plan esthétique, cette résurrection n’a pas fait plaisir aux ayant droits qui ont rapidement saisi la justice.

Selon TorrentFreak, l’industrie de la musique accuse le nouveau Grooveshark de contrefaçon, d’usage illégal d’une marque déposée, de cyberquatting et de violation du droit d’auteur.

Aussi, un juge américain a ordonné à l’hébergeur de ce clone de Grooveshark de saisir les noms de domaine.

Mais si l’hébergeur a coopéré avec la justice, l’opérateur du nouveau Grooveshark ne semble pas intimidé. Actuellement, il aurait déjà trouvé un autre nom de domaine : Grooveshark.vc.

« Shark » a également défié les ayant droits, dans un commentaire relayé par TorrentFreak. « J’ai un message pour ceux qui sont responsable de ce geste hostile : vous ne nous arrêterez pas », peut-on lire.

(Source)


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Pingback: Le nouveau Grooveshark a déjà des...

  2. Il fallait bien que ça arrive.. Y’avait franchement aucune chance pour qu’un tel site reste en ligne.
    Maintenant, pour ceux qui en ont marre de vagabonder de service en service, je leur propose celui-ci.. C’est français, gratuit, sans pub et tout à fait légal. Pas moins de 40 millions de titres pour un peu plus de 4 millions d’artistes différents !! http://goo.gl/O0blaq

Répondre