Le player qui vous fait écouter la musique avec les yeux

Depuis l’avènement de Pandora, les services qui proposent de la construction de playlists musicales intelligentes basées sur l’analyse de ce que vous écoutez ou sur vos goûts musicaux se sont multipliés comme des petits points sur un écran, le dernier en date étant Genius d’iTunes (que je n’ai jamais utilisé car comme chacun sait je

Depuis l’avènement de Pandora, les services qui proposent de la construction de playlists musicales intelligentes basées sur l’analyse de ce que vous écoutez ou sur vos goûts musicaux se sont multipliés comme des petits points sur un écran, le dernier en date étant Genius d’iTunes (que je n’ai jamais utilisé car comme chacun sait je voue une sincère détestation à iTunes).

Mufin fait partie de ceux-là, et je vous en avais déjà parlé. La start-up berlinoise, qui a développé un puissant algorithme permettan d’identifier les différents styles musicaux que vous écoutez pour dresser votre profil et en déterminer les goûts dominants, vient de mettre à jour son lecteur en version 2.0,. Et celui-ci propose une fonctionnalité étonnante : la représentation visuelle de vos musiques et de vos playlists en mode « 3D » (même si je ne vois pas trop de 3D là-dedans).

Le player analyse les musiques présentes sur votre disque dur, dans un répertoire ou au sein de votre collection iTunes, et les dispatche sur l’écran en fonction du genre idéntifié : à gauche les titres plus mélancoliques, à droite les machins qui bastonnent ou qui sont joyeux comme un fou-rire de Denise Fabre, en haut l’acoustique et en bas l’électro. Si vous naviguez dans cette carte spatio-temporelle de votre musicothèque et que vous choisissez plusieurs titres, Mufin Player 2.0 va créer des relations entre eux afin de bâtir des playlists intelligentes.

Outre cette fonction un peu spectaculaire, Mufin Player propose également le stockage gratuit de vos musiques sur son service de disque dure en ligne, ainsi que la version Android de son player, qui intègre les mêmes fonctionnalités.

Cette façon de visualiser des données immatérielles, et, dirais-je, « sensorielles », bien qu’un peu gadget à l’usage, se révèle souvent fascinante lors des premières utilisations. D’autres créateurs s’y sont frottés, et le premier d’entre eux fut un développeur indépendant français qui avait publié Live Plasma en 2005, devenu Musicovery en 2006, un peu sur le même concept.

Par ailleurs, si vous aviez raté ça, je vous incite fortement à tester MoodStream, une application multimédia qui propose une expérience « sensuelle » vraiment hors du commun, qui m’avait laissé pantois.

Autant de services qui ont une chose en commun : nous donner l’impression que l’on peut pénétrer un peu les secrets de l’émotion musicale en obtenant une représentation de celle-ci.


Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Mufin, le player 3D qui fait des bulles -- Topsy.com

  2. J’avoue être très sceptique sur la nécissité de ce genre de logiciel. C’est plutôt une manière d’observer les goût dans un but surement marketing pour proposer du similaire.
    Mais plus on guide, plus on ferme les champs du possible dans l’émotion musicale.
    Je mets en garde régulièrement contre cette tentation très fréquente de mettre en boite les gouts musicaux.
    Corinne

  3. Les interfaces par l’ambiance n’ont pas pour but premier de faire écouter les titres du même genre ou d’artistes similaires (personnalisation en fonction des préférences de l’auditeur).
    Des titres des genres rock, classique, jazz, variete,…peuvent être dans la même ambiance (mélancolique et à faible niveau d’énergie).
    Il est fréquent et naturel de confondre ambiance et personnalisation/style.
    Musicovery combine les 2 approches: la matrice ambiance sélectionne des titres tous genres confondus, et le niveau de personnalisation reste un choix de l’auditeur (sélection de genre/décennies, artistes sililaire, uniquement les artistes préférés de ‘auditeur, découverte vers des artistes/titres peu connus,…)
    Vincent Castaignet, Musicovery

  4. Sur Sony Ericsson, et ce depuis longtemps, il y a une fonction méconnue qui permet de scanner chaque piste, d’en extraire le tempo et l’humeur, et de les répartir sur un graphiques selon deux axes pour pouvoir faire des playlists dans un genre de musique similaire à un morceau.

    Pour l’utiliser, il faut le logiciel Media Go pour la synchro avec le téléphone, ça a un côté iTunes énervant cependant…

  5. J’essayes, mais je ne trouve pas vraiment d’intérêt, c’est juste sympa sur le moment de voir l’affichage « Vision », mais à l’usage … bof !

  6. @Eric, je suis allergique à Apple :p
    Les seuls produits appel que j’ai eu dans ma vie c’étaient un appel 2 e et un Appele 2 c 🙂
    AHAHAHAHAHAHAHAHAHAH

  7. Pingback: Limili, comme Shazam mais lien direct vers Spotify et Grooveshark

  8. À quand une représentation avec de vraies bulles dans la maison ? Bulles au milieu desquelles on pourrait se promener tout en entendant une musique divine venue de nulle part …

    Comment ça j’ai fumé ?
    Mais non !

    Je m’y voyais déjà,
    Vivement l’App Store VR,

    db

  9. @Richard auteur parolier

    Pas du tout !! C’est bien la différence entre genius et mufin : genius propose la masse, mufin propose un algorythme, c’est-à-dire une recommandation musicale qui ne prête pas attention à la popularité d’un titre. D’ailleurs, très souvent, ils proposent des truc pas connus du grand public !

Répondre