Le plus petit netbook du monde

A une époque où l’on ne parle que de tablettes et où les netbooks semblent déjà avoir un peu fait leur temps,  il est intéressant de constater que certains continuent à creuser leur sillon en travaillant sur la miniaturisation de l’outil de travail incontournable que reste le bon vieux PC portable. Passons sur l’énumération des

A une époque où l’on ne parle que de tablettes et où les netbooks semblent déjà avoir un peu fait leur temps,  il est intéressant de constater que certains continuent à creuser leur sillon en travaillant sur la miniaturisation de l’outil de travail incontournable que reste le bon vieux PC portable.

Passons sur l’énumération des innombrables projets qui sommeillent dans les coffres de tout fabricant asiatique ou qui ont été mis au rencart et n’ont jamais vu le jour pour jeter un œil sur ceux qui semblent plus concrets ou en phase de commercialisation, comme ce viliv N5 Series.

Un mini-netbook tout mignon qui fera battre la chamade au cœur de tous les geeks épris de machins qui tiennent dans la poche d’un slim en embarquant une puissance x fois supérieure à celle qui a permis d’envoyer une poignée d’hommes sur la Lune.

Le viliv N5 Series n’est donc pas le premier du genre, et à vrai dire j’avais déjà joué un peu avec lors du CES 2010 alors que le constructeur coréen présentait sa gamme d’ordinateurs de poche sous Windows 7, mais il est l’un des premiers à être devenu réalité, et aujourd’hui commercialisé à un tarif relativement raisonnable de 599 dollars, soit environ 440 euros, alors que les précédents exercices du même acabit planaient plutôt dans des prix au-delà de 1000, voire 2000 dollars.

Sur les caractéristiques, rien de particulier quand l’on sait que le N5 tourne sous Windows 7 sans limitation connue, ce qui signifie qu’il est à peu près possible de tout faire avec comme avec un netbook puisque son processeur Atom est cadencé à 1.33 GHz, soit presque la même puissance que celle de mon Samsung NC10 (1.6 GHz)…

Reste à savoir maintenant quel est l’usage, et surtout l’utilisabilité d’une telle machine, à peine plus grande qu’un gros smartphone, car même si son écran est tactile, son écran WSVGA de 4,8 pouces et son clavier lilliputien en rendent l’utilisation quelque peu ardue. Va travailler sur un bon vieux document Excel avec ça et tu m’en diras des nouvelles.

Mais c’est cela aussi la magie de l’industrie tech asiatique : faire des trucs qui ne servent à rien pour la beauté du geste, sans étude de marché, et que les technophiles fortunés achèteront quand même.

Ça s’appelle une niche. Pour yorkshire, en l’occurrence. N’empêche, si j’avais 440 euros à claquer, j’achèterais, j’adore ces conneries. D’ailleurs, je lance un appel : si quelqu’un bosse dans l’import ou la distribution de ce genre d’engin et lit ceci, je suis preneur d’un prêt pour un test utilisateur que je publierai ici.


Nos dernières vidéos

15 commentaires

  1. Ils faut qu’ils fassent gaffe parce s’il réduisent encore plus la taille, ça va s’appeler un smartphone… sans écran tactile… 🙂

    Un écran de 4,8 » c’est vraiment petit… ça pique pas un peu les yeux au bout d’un moment ?

  2. Pingback: Tweets that mention Le plus petit netbook du monde -- Topsy.com

  3. Si l’écran est un capacitif multitouch bien géré permettant de surfer confortablement (ce que je n’ai pas bien compris d’après les specifications données), alors effectivement l’engin est diablement séduisant, hors Excel, bien sûr 🙂 J’adorerais en lire un test

  4. Je vois pas trop bien l’utilité mais si certains la trouvent, tant mieux pour eux.
    Mais sinon, un Samsung Galaxy 5.0 avec un écran plus grand pour une taille plus petite (vu qu’il a pas les gros bords), c’est pas plus confortable ??

  5. Si on lui colle un TFT de 24″, un clavier 105 et une souris ça devient un engin potable.
    Si cet appareil supporte les sus-nommés on a donc un engin très nomade (récupérer ses courriels, surfer un peu, administrer à distance pas trop longtemps pour dépanner) et un PC en soi dès que l’on le pose sur un bureau.
    Ce n’est pas con du tout.
    D’autres machines suivant ce concept ont existé de par le passé mais pas toujours autonomes : Cappucino.

    L’idéal, dans ce schéma, serait une unité centrale rikiki comme on sait en faire aujourd’hui sur laquelle on vient greffer, en nomadisme, un picoprojecteur, un clavier virtuel (par projection) et un trackpad.

    Ceci en attendant les ardoises repliables ou déroulantes bien entendu.

    db

    db

  6. Tiens, tiens… Je viens de le repérer par hasard au MWC de Barcelone et j’avoue qu’extérieurement il m’a bien plu, un des rares stands où j’ai pris le temps de passer deux fois 😉 Perso je suis curieux de voir ce que cela donne avec Linux, parce que Windows… Il était sur le stand d’une boite israélienne je crois, mais un des cadres était français et si ma mémoire est bonne ils couvrent le marché français. Malheureusement, la seule chose que j’ai récupéré c’est le catalogue viliv, donc je n’ai pas ses coordonnées à te donner.

  7. C’est le fils du NOKIA 9110 sorti il y a 15 ans (que j’avais acheté 10000 F à l’époque!), sauf qu’il fait plus téléphone 🙂

  8. pour ceux qe cela interesserait, j’ai trouvé deux revendeurs, l’un situé en allemagne : CARTFT.com et l’autre aux US : dynamism.com, qui livrent en France.
    J’ai commandé le N5 que je recevrai d’ici 1 jour ou deux. J’ai privilégié le N5 pour la taille, le poids. mais je prefere le S7 qui est multi form (tablet) et a une connectique beaucoup plus interessante pour un poids encore tres correcte : 790g.
    Donc je prevois de faire une semaine de test, et de faire l’échange si c’est trop fatiguant à la lecture.
    Je vous tiendrai au courant

  9. bonjour

    j’ai reçu le N5 en 24H.
    C’est un bijou, mais il faut les yeux qui vont avec …

    J’ai donc annulé l’achat.
    windows en dessous de 9 pouces : je déconseille, car les boutons sont très petits à l’écran.

Répondre