Suivez-nous

Tech

Les actionnaires d’Amazon disent stop à la reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale d’Amazon est utilisée par la police et les premières dérives sécuritaires commencent à voir le jour, poussant les actionnaires à agir. Ces derniers, tout comme des ONG en début de semaine, demandent de ne plus fournir cette technologie aux gouvernements.

Il y a

  

le

 
Amazon

Amazon touché au porte-monnaie ?

La reconnaissance faciale est déjà partout autour de nous et les choses vont en s’accélérant de façon radicale. L’un des acteurs majeurs dans le domaine est Amazon, mais des actionnaires de l’entreprise de e-commerce demandent dans une résolution, que la technologie ne puisse plus être vendue à des agences gouvernementales avant que son impact potentiel sur les droits civils ne soit évalué.

Les actionnaires représentent 1,32 milliard d’actions Amazon. Les auteurs ont peur que la technologie Rekognition ne soit utilisée pour la surveillance de masse et surtout, craignent qu’Amazon ne contrôle pas les usages. L’impression qui se dégage est qu’Amazon veut aller trop loin, trop vite, sans prendre le temps de mesurer les conséquences concrètes. La reconnaissance faciale d’Amazon est utilisée par la police et aurait été proposée à l’ICE, la police migratoire américain.

Les ONG haussent le ton

Le timing commence à devenir particulièrement compliqué pour Amazon et Jeff Bezos. En effet, mardi 15 janvier, ce sont des ONG qui ont pris la plume. 85 d’entre elles dont la puissante ACLU (l’organisation américaine des libertés civiles) ont écrit à Google, Microsoft et  Amazon. Une seule demande, que leurs technologies de reconnaissance faciale ne soient pas mis à disposition des gouvernements.

Il faut dire que les technologies dans ce domaine s’améliorent à une vitesse impressionnante. Il suffit de voir l’exemple chinois pour comprendre les usages possibles d’un point de vue du contrôle de la population et des minorités ethniques ou religieuses. Microsoft et Google ont déjà pris des actions ces derniers mois, mais Amazon pas vraiment, et c’est là le principal souci… alors que sa technologie est utilisée par la police américaine.

Reste à savoir si cette pression conjuguée aura un effet ou non. Dans un contexte personnel compliqué (son divorce), Jeff Bezos pourrait être incité à lâcher du lest.

Source

Amazon Prime Video
Par : Amazon Mobile LLC
4.5 / 5
2,2 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    18 janvier 2019 at 22 h 36 min

    Bravo à ces actionnaires !
    J’applaudis à leur courage et à la réflexion qu’ils mènent désormais de ses préoccuper de la conséquence d’une invention.

    Parce qu’il est certain que les gouvernements lorgnent intensément sur la reconnaissance faciale.

    J’invite les actionnaires de Google et des autres géants du Net à suivre cet exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests