Les drones attaquent… sur Instagram

Un internaute vient de créer un site Tumblr et un compte Instagram pour montrer des vues satellites des lieux récemment frappés par des attaques de drones.

Les drones ne sont pas juste des jouets radiocommandés pour geeks au portefeuille bien garni. Ce sont aussi et avant tout de redoutables machines de guerre. Un drôle de site est là pour nous le rappeler, et son créateur entre dans l’actualité des médias sociaux car il vient d’ouvrir un compte Instagram pour le faire un peu mieux connaître.

Sur Dronestagram (hum), pas de jolies photos sépia de son dernier séjour à la mer, mais une (petite) collection de clichés de la Terre vue du ciel, qui révèlent les lieux des dernières frappes lancées par les drones anglais et américains. Les lieux en question étant principalement concentrés sur les mêmes régions, dont le Pakistan, l’Afghanistan ou encore le Yemen.

Contrairement à ce l’on pourrait croire de prime abord, les photos ne proviennent pas des drones en question, ce qui serait très étonnant, mais de… Google Earth. Il s’agit en fait de vues satellites auxquelles tout internaute a accès, qui représentent précisément les lieux visés récemment par des attaques de drones. Les informations à la source de ces clichés sont consciencieusement compilées à partir de sites comme The Bureau Of Investigating Journalism.

James Bridle, un chroniqueur et artiste basé an Angleterre à l’origine de ce site et de ce compte Instagram, entend par cette initiative mettre en lumière les morts civiles provoquées par ces attaques, et également le fait que le nombre de raids de drones aurait quadruplé sous l’administration Obama.


5 commentaires

  1. La mort de civil dans un conflit est tout simplement inacceptable, mais je préfère de loin que l’on utilise un drone pour aller au feu plutôt qu’un pilote. Alors certes le nombre d’attaque de drone sous Obama à peut-être été multiplié par 4, mais à chaque fois qu’un drone est abattu, c’est un pilote dont la vie a certainement été sauvée. Et pour le moment il n’y a pas beaucoup de retour sur les problèmes de fiabilité de ces drones donc lorsque les frappes touchent les civils, c’est pas un problème de drone, c’est un problème de sélection de cible et donc certainement un problème de renseignement…

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies