Connect with us
Red top

Internet

Les médias commencent à bloquer les bloqueurs de publicités

Chez le New York Times, il s’agit pour le moment d’un test. Le but est « d’informer les utilisateurs des dommages causés par le blocage des publicités ».

Il y a

le

Il est assez difficile de prendre une position dans le débat concernant les bloqueurs de publicités. D’un côté, la publicité permet de financer le contenu lorsque les sites sont gratuits et de l’autre, celle-ci peut menacer la vie privée de l’utilisateur, en plus d’augmente sa consommation de donnés et de ralentir le chargement des pages.

Cependant, aux Etats-Unis, les médias commencent à bloquer les bloqueurs de publicité. Comme le rapporte le site Ad Age, après le Washington Post, Forbes et Wired Magazine, c’est au tour du New York Times de déployer son bloqueur de bloqueur de publicités.

Pour le moment, il ne s’agit que d’un test. Mais si le New York Times décide de généraliser cette pratique sur son audience, d’autres médias américains et même européens emboîteront certainement le pas.

Contrairement à certains logiciels qui seraient capables de forcer l’affichage des publicités malgré la présence d’un ad-blocker sur l’appareil du visiteur, celui du New York Times affiche le message suivant :

> Lire aussi :  La directive sur le droit d'auteur approuvée par le Parlement européen

« Les meilleures choses ne sont pas gratuites. Vous utilisez actuellement un ad-blocker. Pour continuer à profiter du Times, veuillez nous supporter en utilisant l’une des méthodes suivantes ».

La première option consiste à souscrire à un abonnement payant qui permet de voir les articles sans voir de publicités, la seconde consiste à ajouter le New York Times dans la liste de blanche de son bloqueur de publicités. Cité par Ad Age, un porte-parole du New York Times explique par ailleurs que « le but est d’informer les utilisateurs des dommages causés par le blocage des publicités et d’encourager l’ajout du nytimes.com dans les listes blanches. Les ad-blockers ne servent pas les intérêts à long terme des consommateurs. La création de contenus de qualité coûte cher […] ».

(Source)

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. edsdf

    12 mars 2016 at 8 h 07 min

    et moi qui suis un grand fan de AdBlock ou de FlashBlock…tout les sites qui m’obligent à voir des pubs…je n’y vais plus….JAMAIS…qu’ils crèvent la bouche ouverte…sans aucun remords…ils se prennent pour qui ces bandes d’enfoirés…le monde à l’envers…ils nous saturent de pub…des vidéos qui se lancent sans notre avis…une bande passante grignotée par des imbéciles en manque de leur de retour sur investissement…pendant la phase de test >>> boycott du NYTimes…ça leur fera les pieds

    • Axa

      15 mars 2016 at 9 h 00 min

      Voilà, exactement!

  2. Ruk

    14 mars 2016 at 17 h 58 min

    Anti adblock killer sinon ça marche très bien 🙂

  3. SuperToncar

    11 août 2016 at 15 h 13 min

    Ce que l’on oublie toujours de dire dans ce débat sur la pub, c’est qu’économiquement la pub, c’est nous, consommateur, qui la payons dans le prix final.

    « Blablabla l »inflation » …, regardons un peu de plus près le chiffre que couvre la publicité/communication dans un produit actuellement … Tout ça pour nous en abreuver dans tous les médias et nous dire que ceux sont les bloqueurs de pub le problème :’)

    Si la pub est la justification de la gratuité et de leur viabilité, c’est qu’ils ont un problème avec le modèle économique du business qu’ils ont montés ! C’est de leur faute, pas celle du consommateur …

    Mais belle rhétorique soit dit en passant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests