Suivez-nous

Tech

L’étrange méthode de Lyft et Uber pour lutter contre les revendications des employés

Les deux entreprises auraient payé des employés pour contrebalancer les revendications de ceux qui demandent un vrai statut de chauffeur.

Il y a

le

drone Uber bourse
© Uber

C’est une question qui fait débat dans de nombreux pays, dont la France. Quel statut pour les collaborateurs de « l’uber économie » ? Qu’ils soient conducteurs de VTC via des applications, juicers pour trottinettes électriques… Ce sont souvent des particuliers qui travaillent à leur propre compte, sans bénéficier de protection sociale, ni des avantages dont ils devraient, selon eux, pouvoir bénéficier puisqu’ils travaillent dans de grands groupes. Des mouvements de protestation se sont donc mis en place. Parce que si certains gagnent des sommes folles, ce n’est pas le cas de tout le monde. Problème la démarche ne plaît pas à Uber et Lyft.

Deux géants, une même logique

Dans de nombreux pays, l’affaire se règle devant les tribunaux ou bien dans la rue durant des grèves. Mais les avancées sont pour le moins mineures. Et Uber et Lyft veulent que les choses en restent là. Pour montrer que certains des chauffeurs sont avec eux, ils n’hésitent donc pas à mettre la main à la poche pour les convaincre. A leur glisser un billet pour les inciter à défendre l’entreprise.

Selon le Los Angeles Times, les deux entreprises, souvent concurrentes, ont promis entre 25 et 100 dollars à leurs chauffeurs pour qu’ils assistent à un meeting devant le capitole mardi dernier. L’idée était de montrer qu’ils soutenaient les entreprises et pas le mouvement lancé par les autres chauffeurs. Histoire de rendre l’offre un peu plus intéressante, les entreprises leur payaient le coût du transport pour s’y rendre, leurs frais éventuels et même un bonus pour le repas du midi.

Environ 500 personnes étaient présentes à cette réunion. Difficile d’estimer combien s’étaient déplacées pour toucher un peu d’argent. Certains spécialistes du droit du travail s’interrogent aussi sur la légalité de l’action qui ressemble un peu à de la coercition.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests