Suivez-nous

Auto-Moto

Uber lève le voile sur les revenus moyens de ses chauffeurs

Travailler pour Uber est-ce vraiment rentable ? L’entreprise américaine a dévoilé ce que gagnaient ses conducteurs en France.

Il y a

le

drone Uber bourse

9,15 euros de l’heure

En France comme ailleurs, prendre un chauffeur Uber est devenu une habitude pour une partie de la population. Qu’il s’agisse de gagner du temps ou de vouloir travailler en même temps, c’est toute une frange de la population qui prend un VTC via une application. Uber constituant souvent une solution de choix. Avec les trottinettes ou les vélos électriques, l’application constitue désormais une vraie alternative de transport urbain à tous les niveaux.

Mais que gagnent ceux qui conduisent ? Les taxis qui utilisent l’application américaine, font t-ils fortune ? Pour en finir avec les fantasmes, Uber a levé le voile sur ses chiffres, permettant à l’AFP d’accéder à ses données internes.

Résultat ? Le chiffre d’affaires médian est de 24,81 euros par heure. Bien sûr, ce n’est pas leur revenu final. Il faut retirer la commission d’Uber, la TVA ou encore les cotisations sociales. Bilan des courses ? 9,15 euros, soit 1617 euros net par mois.

Une étude plus large sur les chauffeurs Uber

Ce chiffre est un peu trompeur puisqu’il se base sur 45,3 heures hebdomadaires sur l’application. On est donc loin d’un 35 ou même d’un 39 heures. Cela ne prend pas non plus en compte le fait que les chauffeurs utilisent en général plusieurs applications en même temps.

Une enquête Kantar TNS relayée par BFMTV permet aussi d’en savoir plus sur le profil type des chauffeurs d’Uber. Ils sont le plus souvent au volant d’une Peugeot 508, ont en moyenne 39 ans et seraient titulaires dans 37 % des cas d’un bac + 2 ou plus. Parmi les critères qui poussent les chauffeurs à choisir Uber, on trouve l’indépendance ou encore la possibilité d’être « son propre patron« . Un statut qui pourrait bien être remis en cause par la justice. Début janvier, la cour d’appel de Paris a considéré qu’il y avait un contrat de travail entre le chauffeur et Uber. L’affaire fait désormais l’objet d’un pourvoir en cassation.

Il faudra voir si d’ici quelques années, les taxis volants d’Uber seront plus rentables pour les chauffeurs

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Hercule

    29 janvier 2019 at 10 h 52 min

    9,15 euro sans chomage, et sans protection.
    (tu as des douleur dans le dos, tu travailles pas, t’es pas payé.. Tu te fais temponé par un autre automobiliste qui ne sais pas conduire, pareil, + attendre réparation de ta voiture -> pas payé )
    45;3 heurs connecté sur la platforme. ça compte pas tout le reste (faire son plein, entretenir la voiture etc..)
    Etre son propre patron, ou être son propre esclave?

    • CHL17

      29 janvier 2019 at 17 h 40 min

      Un patron ou un artisan n’a pas accès non plus au chômage, il a toutefois la possibilité de contracter une assurance.

  2. Dentu

    29 janvier 2019 at 21 h 28 min

    A la base ce n’ était que du complément de revenus et on va y retourner. En complément c’ est top . En vivre pas possible en plus des gens qui n ont aucune formation d entreprise, ce boulot il faut être conducteur et commercial et ne pas se la raconter avec des voitures hors de prix qui de surcroît souvent en location. Malheureusement beaucoup font ce métier pour le gain avec les conséquences désastreuses pour les clients.Et après vous demandez des Courses a 12€ minimum, vous n’avez rien compris, il fallait vous tourner vers les taxis. Une course a 4€50 pour 1.5km, perso je ferais que ça rentabilité maximum 3€50 le km .Mais bon.. bonne continuation aux vtc sérieux qui aime ce boulot et merci UBER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests