Suivez-nous

Tech

L’Europe ouvre une enquête antitrust concernant Alexa, Siri, et Google Assistant

L’Europe lutte continuellement contre les pratiques anticoncurrentielles. Cette fois, ce sont les assistants vocaux qui interrogent les régulateurs européens.

Il y a

  

le

 
Union-europeenne
© GregMontani / Pixabay

Quelques jours après avoir accepté sa défaite face à Apple, l’Union européenne continue sa lutte contre les GAFA et s’intéresse désormais aux assistants vocaux. Alexa, Google Assistant, et Siri représentent-ils une menace trop grande pour la concurrence, et étouffent-ils le marché ? C’est ce sur quoi travaille l’UE actuellement.

En effet, si vous utilisez Siri en lui demandant de jouer un morceau, l’assistant vous redirigera automatiquement vers Apple Music et non vers Spotify, Deezer, Napster et autres concurrents. Depuis peu, Spotify a tout de même réussi à intégrer Siri à son système, toutefois l’assistant Apple continue de privilégier sa famille. L’exemple est illustré par Siri, mais Google Assistant et Alexa font de même sur plein d’autres sujets.

Alexa, Siri, et Google Assistant représentent-ils un risque anticoncurrentiel ?

Les autorités de régulation de l’Union européenne cherchent des réponses à ces questions dans le cadre d’une enquête antitrust de très grande envergure. Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la concurrence, a annoncé l’ouverture de cette grande enquête jeudi dernier. Par la même occasion, Mme Vestager met en garde contre le « risque sérieux » que représentent Alexa, Siri et Google Assistant dans la transformation d’un marché concurrentiel en un monopole.

Pour mener à bien cette enquête, l’UE prévoit de sonder plus de 400 entreprises pour savoir à quelle fréquence les utilisateurs se voient présenter une seule solution au lieu d’une liste de choix. En plus de l’exemple de Siri, prenons un cas classique qui comprend Alexa. Si vous demandez à Alexa d’acheter de la lessive, elle mettra par défaut la commande dans votre panier Amazon, sans vous proposer d’autres vendeurs.

Pour ne pas stigmatiser ces deux assistants vocaux, nous allons également prendre un exemple concernant Google Assistant. Si vous demandez à Google Assistant pourquoi les dinosaures se sont éteints, vous obtiendrez la réponse via Google Search, et non via Bing ou DuckDuckGo. Cette enquête devrait être très longue et pourrait infliger de lourdes amendes à ces trois entreprises.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests