Suivez-nous

Robots

L’exosquelette français de Wandercraft s’exporte aux USA

L’entreprise Wandercraft vient d’obtenir le feu vert des États-Unis pour commercialiser son exosquelette.

Setra

Publié le

 

Par

Atlante X
© Wandercraft

La Deep Tech se développe énormément en France et parmi les acteurs de ses acteurs, il y a la société Wandercraft, basée à Paris. La spécialité de celle-ci, ce sont les exosquelettes, destinés aux personnes en situation de handicap. Son produit phare, c’est l’exosquelette Atalante X, déjà approuvé en Europe, qui aide à la rééducation. Actuellement, le produit, déjà utilisé dans des hôpitaux, sert à rééduquer les personnes présentant une paraplégie motrice complète ou incomplète, ainsi que les personnes présentant une “hémiplégie secondaire à un accident vasculaire cérébral ou toute autre cause de lésion cérébrale acquise.”

Une technologie qui va changer des vies

La particularité de cet exosquelette français, c’est sa technologie unique d’auto équilibrage, développée durant des années, et qui libère les mains du patient. Alors que Wandercraft continue de se développer en Europe, celui-ci se lance aussi à l’assaut du marché américain. En effet, la société française vient d’obtenir le feu vert des autorités américaines (la FDA) pour l’utilisation de son exosquelette pour la rééducation aux États-Unis, en cas d’AVC.

Une étape importante pour le développement de l’entreprise puisque. Selon le cofondateur Jean-Louis Constanza, dans une interview avec BFM Business, les USA représenteront entre la moitié et les deux tiers du marché de Wandercraft, d’ici quelques années.

Dans cette interview, le cofondateur explique également que pour le moment, ces exosquelettes sont fabriqués dans les bureaux de l’entreprise. Cependant, celle-ci est en train de mettre en place une vraie chaîne de production, toujours en France. De plus, selon nos confrères d’Engadget, il est encore rare que la FDA américaine donne son feu vert à des exosquelettes. Pourtant, plus de 795 000 personnes y sont victimes d’AVC tous les ans.

Bientôt, un exosquelette domestique

Comme évoqué plus haut, actuellement, l’exosquelette proposé par Wandercraft est destiné aux hôpitaux, pour la rééducation. Mais l’entreprise prévoit de sortir un modèle moins imposant, pour un usage domestique. En substance, cet exosquelette permettra à une personne qui utiliserait normalement une chaise roulante de marcher à l’aide de la robotique, dans la vie quotidienne. L’objectif sera d’en produire entre 5 000 et 10 000 par an (alors qu’aujourd’hui, Wandercraft n’a produit qu’une trentaine d’exosquelettes pour les hôpitaux).

Il est important de noter qu’il y a un an, Wandercraft a fait une levée de fonds de série C de 45 millions de dollars, menée par Quadrant Management, et à laquelle Bpifrance a participé. “Nous sommes ravis d’attirer des investisseurs de classe mondiale des États-Unis et d’Europe pour faire avancer le programme de développement de la société”, avait déclaré le PDG de la société, Matthieu Masselin, dans un communiqué.

“Avec le soutien des patients, des professionnels de la santé et de la communauté DeepTech, l’équipe de Wandercraft a créé une technologie unique qui améliore les soins de réadaptation et permettra bientôt aux personnes en fauteuil roulant de retrouver leur autonomie et d’améliorer leur santé au quotidien”, avait-il ajouté.