LG Global Blogger Workshop à Séoul : choses vues et impressions de voyage

Comme vous le savez (si vous ne savez pas, voir ici), le groupe coréen LG Electronics a organisé la semaine dernière un voyage de blogs[1], à savoir un voyage de presse réservé aux blogueurs, à Séoul, Corée du Sud. Au total nous étions une trentaine d’invités en provenance de plusieurs pays, puisque outre les blogueurs

Comme vous le savez (si vous ne savez pas, voir ici), le groupe coréen LG Electronics a organisé la semaine dernière un voyage de blogs[1], à savoir un voyage de presse réservé aux blogueurs, à Séoul, Corée du Sud.

Au total nous étions une trentaine d’invités en provenance de plusieurs pays, puisque outre les blogueurs français étaient aussi présents des australiens (qui se sont pris un vieux choc thermique derrière les oreilles puisqu’il fait près de 40° à Sydney en ce moment et -15° à Séoul), canadiens anglophones, des hollandais, des russes, des suédois et des singapouriens (qui ne sont pas venus pourien hahaha).

intro

Tourisme et travail

L’objet de ce « 2010 LG GW620 Global Blogger Workshop » (c’était le nom officiel) était assez ciblé puisqu’il s’agissait de mettre l’accent sur les efforts présents et à venir que LG déployait vis-à-vis du système d’exploitation Android et de son intégration dans sa gamme de smartphones, à commencer par le LG GW620, qui était un peu la star de ce workshop. Et comme dans « workshop », il y a « work », ce bref séjour en Corée ne fut pas que loisirs puisque LG a mis ses hôtes à contribution pour une bonne journée de travail de réflexion collaborative au LG Design Lab, dans la périphérie de Séoul. Un lieu aux locaux très protégés où s’imaginent, se dessinent et se conçoivent les mobiles LG de demain.

La journée de samedi fut donc studieuse, mais la signature d’un NDA[2] m’interdit de vous en dire davantage sur son contenu. Si nous avions quartier libre jeudi  (nous avons atterri à Séoul jeudi matin à 8 heures locales), vendredi fut en revanche une journée déjà riche en activités avec notamment un jeu de piste dans l’immense capitale coréenne, organisé par nos hôtes de LG.

01

Séoul c’est ouf

Une excellente idée, qui avait plusieurs objectifs : mélanger les équipes et les nationalités, faire découvrir Séoul, ses habitants et quelques éléments de la culture coréenne, et mettre en valeur le LG GW620 et Android en situation de type Lost in translation. Autrement dit larguer au cœur de Séoul une bande d’occidentaux ne parlant pas un mot de coréen, dans une ville où très peu de gens parlent autre chose que le coréen (à part dans les milieux d’affaires l’autochtone ne parle pas un mot d’anglais). Bon ce n’était pas Koh Lanta quand même (ni Pékin Express) car chaque groupe était accompagné par un(e) guide, mais celui-ci avait pour consigne de nous aider les moins possible.

Chaque équipe était notée sur plusieurs critères, et même si cela n’était pas précisé expressément, le groupe qui faisait le meilleur usage des LG GW620 mis à disposition avait toutes les chances de s’en sortir le mieux : Google, Google Maps, le mail, la photo et la vidéo du smartphone furent donc largement mis à contribution (même si je dois avouer que je n’ai pu m’empêcher de m’aider – discrètement – aussi un peu de mon iPhone quand les recherches devenaient trop fastidieuses pour être menées par une seule personne sur un seul mobile). Cette façon de jeu de piste est à mon avis une idée lumineuse pour créer de la cohésion autour d’un évènement et mettre en valeur un objet, qui fut notre sherpa tout au long de cette après-midi menée au pas de charge sous le regard amusé (ou indifférent) des Séouliens. Les objectifs ont été atteints : à la fin de la journée nous étions copains comme cochons entre français, australiens, hollandais et autres, nous connaissions un peu mieux la ville grâce à cette immersion forcée et expresse, et le GW620 avait rempli sa mission de nous ramener à bon port avec toutes les pièces du puzzle commandées dans le brief de chaque équipe. Notez pour la petite histoire que c’est l’équipe dont je faisais partie qui a gagné (avec en cadeau pour chacun un… superbe éventail artisanal), qu’il faisait -15° à Séoul vendredi, ce qui a rendu la mission un peu plus compliquée (essayez de saisir du texte ou de manipuler un écran tactile pendant quelques minutes dehors par -15°… ), et que nous étions suivis en permanence par un photographe et un caméraman qui nous filmaient en vue de produire une vidéo à usage interne avec probablement un montage à la mode télé réalité (n’ayons pas peur du ridicule et croisons juste les doigts pour que celle-ci soit vraiment à usage interne et non pas à usage YouTubesque)  🙂

26

27

28

29

31

32

33

High tech, karaoké, WC japonais et autres impressions de voyage

Côté connaissance du monde, ce petit séjour à Séoul nous a permis de vérifier sur place quelques affirmations entendues fréquemment sur ce pays, même s’il est bien entendu que Séoul n’est pas la Corée, et même que le quartier d’affaires très central où nous avions notre camp de base n’est pas Séoul, ce qui nous évitera de prétendre connaître le pays comme si nous en avions écumé les moindres détours pendant de longs mois. Toutefois, ce type de séjour, bref mais intense, qui plus est chaperonné par des gens du crû, offre l’avantage de voir un maximum de choses en un temps très concentré, et d’en retirer quelques impressions à chaud.

Premier constat, les Séouliens sont accueillants sans être obséquieux, et semblent être des gens joyeux. En fait ils me font un peu penser à une sorte de peuple latin d’Asie : ça rigole, ça picole et là-bas on semble avoir un sens de l’humour, du second degré et de l’auto-dérision finalement assez proche de ce que nous connaissons par ici, loin des clichés décrivant des asiatiques coincés et peu portés sur la déconne. Nos hôtes par exemple étaient plutôt pince-sans-rire, et le spectacle de théâtre « Nanta » auquel nous avons assisté samedi, très familial, était assez significatif de ce point de vue : il pourrait avoir sa place dans une salle parisienne (ce qui n’est pas une référence absolue et vaniteuse, mais signifie simplement que sa conception et son style pourraient certainement convenir à un public français).

Autre spécialité locale, le karaoké, un truc tellement typique et inscrit dans le quotidien des Séouliens que l’on ne peut prétendre connaître cette ville (ou ce pays) sans avoir au moins visité et participé une fois à ce sport national. En fait le plus étonnant dans cette coutume est l’implantation et la banalité de ce loisir de franche rigolade dans la vie locale. Les karaokés sont à Séoul ce que les boulangeries sont à la France : il y en a partout, à tous les coins de rue, et ils sont pour la plupart ouverts 24h/24. Car le karaoké n’est pas juste une distraction du soir : les coréens (surtout les coréennes en fait) s’y rendent à n’importe-quel moment de la journée pour passer une heure à s’époumoner sur des tubes locaux ou des standards de la pop anglo-saxonne, qui défilent en bande-son de vidéo-clips au rabais d’un kitsch aussi déconcertant que désopilant. Côté infrastructure, pensez à votre centre de bronzage local, dans lequel on aurait remplacé les lits UV par un sofa, un écran et un micro : les plus grands karaokés comptent ainsi plusieurs dizaines de cabines exigües sur plusieurs étages dans lesquelles, pour 30 euros l’heure vous pouvez vous marrer avec une bande de potes à vous prendre le temps d’une chanson pour AC/DC ou Céline Dion. In-con-tour-na-ble (et apparemment rentable).

34

Côté high-tech, notre emploi du temps chargé dans un timing très serré, ajouté aux distances à parcourir dans cette mégapole de douze millions d’habitants, ne nous a pas permis d’écumer les échoppes d’électronique, à notre grand regret, mais nous avons tout de même repéré quelques dispositifs qui montrent que la Corée du Sud est un pays en pointe dans l’utilisation de certaines technologies. Ainsi, en vrac, j’ai noté que la 3G est omniprésente (en tout cas sur le réseau accroché par mon iPhone), avec un signal surpuissant puisque même dans des galeries marchandes en quatrième sous-sol l’indicateur de réception ne décolle jamais des cinq barres. J’ai aussi noté que les GPS autonomes installés dans les voitures avaient des écrans immenses, d’au moins 10 pouces, qu’il y a à Séoul un système de carte de crédit unique de transport qui permet de passer du bus au métro et au taxi sans bourse délier en présentant juste sa carte devant un capteur optique (ou RFID ?), que l’on peut retirer de l’argent dans les distributeurs avec son téléphone mobile, que dans les wagons de métro il y a la télé, ou en tout cas des écrans qui diffusent publicités et vidéos, que dans ma chambre d’hôtel il y avait des prises électriques coréennes, américaines (110v) et européennes (220v) ce qui évite à une bonne moitié de la planète d’avoir à transporter un adaptateur, que l’aéroport de Séoul est impressionnant de modernisme et de propreté clinique (comme la plupart des édifices Séouliens d’ailleurs) et enfin que les fameux WC à la japonaise avec télécommande et euh je vous passe les détails sont aussi monnaie courante à Séoul. Des chiottes pour geek, assurément.

J’ai également remarqué ce qui est probablement la manifestation d’une certaine forme de patriotisme économique : la très grande majorité des voitures qui roulent dans Séoul (et il y en a !) sont de marques coréennes. Les miettes laissées aux autres constructeurs étant partagées entre quelques rares européennes de luxe (Mercos, Béheme et Audi) et japonaises. Aucune caisse française bien sûr, mais de cela on a l’habitude, hors Union Européenne.

Enfin certaines chaînes américaines sont omniprésentes, à tel point que je me demande s’il n’y a pas plus de Starbucks et de Dunkin’ Donuts à Séoul qu’à New York ! (d’ailleurs le district de notre hôtel a des petits airs de Manhattan, voir les photos à la fin de cet article)

Vous l’avez compris, j’ai beaucoup apprécié ce déplacement lointain (enfin, pas plus lointain que la Californie), son organisation, les activités proposées, et l’accueil de nos hôtes de chez LG, chaleureux et disponibles. Et, même si je pense qu’il n’est pas facile pour un européen de s’acclimater au mode de vie local (la barrière de la langue et de l’alphabet est à mon avis un gros écueil), je comprends l’enthousiasme qui semble faire l’unanimité parmi les français qui vivent à Séoul et qui m’ont apporté leur témoignage ou filé des tuyaux pour notre séjour. En ce qui concerne LG et le bénéfice qu’un tel conglomérat peut retirer de ce type d’évènement, ce n’est pas à moi de juger mais j’imagine que la simple séance de travail de samedi et les quelques articles qui seront publiés sur des blogs à forte audience dans plusieurs pays et en plusieurs langues peuvent justifier, et même directement rentabiliser l’investissement. LG est avec Samsung la marque asiatique la plus impliquée dans les communautés web, et bien sûr cet investissement ne se limite évidemment pas à inviter des blogueurs en Corée, opération qui s’inscrit dans un processus global beaucoup plus large.

Gunbae !

[1] Il faudra trouver le terme adéquat car quelque-chose me dit que ce type de manifestation, déjà en vogue depuis quelques mois, risque de se développer sensiblement dans les temps à venir.

[2] Non Disclosure Agreement : contrat de confidentialité interdisant toute publication d’informations diffusées pendant la journée

02

03

04

05

06

07

08

09

10

11

12

13

14

16

17

19

20

2122

23

24

25


Nos dernières vidéos

60 commentaires

  1. Salut Eric !

    Côté humour, certes il y a « pourien » (singapourien) mais tu as omis de préciser qu’ils étaient cinq (cinq gars pour rien…). Je sais, c’est lourd ! On fera mieux la prochaine fois ! Par ailleurs et plus sérieusement, content que ton voyage se soit bien déroulé et encore bravo pour l’ensemble de ton travail ! Bonne continuation ! Olivier

  2. Très intéressant. Dommage que le NDA nous cache les résultats de vos élucubrations futuristes.

  3. Eric est-il l’Albert Londres du blog ou le Lévi-Strauss de la high tech ? j’en sais rien. 😀
    En tout cas cet article est intéressant et enrichissant, merci.

  4. N’ayant encore jamais mis les pieds en Coree, mais bourlingant depuis qques annees maintenant entre Chine, Japon, S’re et Malaysie, j’ajouterai a te lire que:

    Karaoke et grandes chaines de distribution americaines font donc partie du quotidien de qques centaines de millions d’asiatiques :-D…

  5. Tiens, c’est marrant ça !
    Tu as bien dû t’amuser en tout cas !
    Séoul a l’air d’une ville sympa. Moi qui adore le Japon et Tokyo, je ne pense pas que ce soit 2 villes si différentes !

  6. Ah ce que je vois tu es allé à la Namsan Tower, j’espère que tu as eu le temps d’accrocher un cadenas !

    Concernant le système de paiement T-mobile (métro, bus, taxi, course et autre), je te confirme que c’est bien par RFID.

    Sinon je rejoins tes impressions concernant Séoul !

  7. J’aurais plutôt dis seoulards !

    Vegas et Seoul en 10 jours, bonjour les crampes dans l’avion (sans compter le jet-lag)

    Welcome back
    @Jmeyran

  8. Pingback: LG Global Blogger Workshop à Séoul : choses vues et impression de …

  9. Dworak_of_sky on

    Très intéressant.
    La photo avec les petits cœurs aurait mérité un petit commentaire 🙂
    Les photos ont été prises avec quoi ? leur téléphone ? ton Iphone ? ton APN ?

    Dommage que vous ayez pas eu le temps de visiter un peu plus :/

    Merci encore pour ce retour en tout cas 🙂

  10. Felicitation pour votre article ! N’ayant jamais eu la chance d’aller plus loin que le tyrol, qui est loin d’etre le meme type de pays que la corée ! J’espere un jour, pouvoir m’y rendre car cette ville m’a l’air tout a fait fascinante

  11. Pour la petite histoire, les Français représentent un petit peu moins de 3% du marché automobile coréen… depuis que Renault a racheté Samsung Motor en 2000 (bon OK, ce sont des voitures fabriquées en Corée).

  12. « Aucune caisse française bien sûr, mais de cela on a l’habitude, hors Union Européenne. »
    Euh, c’est faux : plein en Afrique, en Amérique du Sud, en Polynésie, Réunion, Mayotte, Madagascar et les Caraïbes.
    En fait, là où sont les anciennes colonies, où c’est pauvre mais pas trop (sinon c’est Skoda :))

    db

  13. « Aucune caisse française bien sûr, mais de cela on a l’habitude, hors Union Européenne. »
    Euh, c’est faux : plein en Afrique, en Amérique du Sud, en Polynésie, Réunion, Mayotte, Madagascar et les Caraïbes.
    En fait, là où sont les anciennes colonies, où c’est pauvre mais pas trop (sinon c’est Skoda :))

    db

  14. Merci de me faire revivre ce séjour ! j’ai également ressenti les mêmes impressions que toi, un séjour un peu court, mais intense.

    Encore un peu épuisé par le décalage horaire !!

    Et encore merci à LG pour cet accueil.

  15. Eric

    @Gourmet : en effet, c’est exactement ça, mais hors CEE ce sont vraiment des marchés très étroits et souvent sur les plus petits modèles avec bcp d’occasions. je n’ai pas mentionné les DOM TOM (Réunion, Mayotte, Polynésie…) car pour moi c’est la France non ?

  16. Article instructif et drôle qui confirme mon souhait de faire une escapade en Corée du Sud, au même titre que les autres pays Chine, Japon, Cambodge etc !

  17. Je confirme, le gros kif ce voyage.

    Une ville superbe, une organisation parfaite malgré les tentatives de sabotage de nous autres Français, des gens de LG super accueillants, des coréennes chaudes comme la braise (ou pas, hein Yannick ^^), et la nourriture : OH MY GOD !

    Bref, un grand merci à LG en espérant que ça inspire d’autres marques ^^

  18. Pour revenir au sujet du marche des vehicules francais hors UE, je suis en Nouvelle-Zelande et je suis plutot surpris du nombre de Peugeot qui roulent sur les routes ici, du moins a Auckland et pas que de l’occasion (pour Renault et Citroen c’est pas la meme). Il semblerait meme que j’ai une petite 307… bon ok, je suis francais 🙂

  19. Pingback: Le Motorola Motoroi débarque en Corée

  20. Pingback: vivanno.com::aggregator » Archive » Le Motorola Motoroi débarque en Corée

  21. Tu vas perdre des lecteurs à force de nous dégoûter ainsi… Après tout, c’est grâce à nous que tu as la notoriété suffisante pour être invité à ce type d’évènement!

    Je veux

  22. Je veux et j’exige que l’on t’accompagne tous la prochaine fois! Ou juste moi, remarque.

    Non? Siteplé!

  23. S’il y a peu de voitures européennes en Asie, ce n’est pas par patriotisme, c’est parce qu’elles sont surtaxées. En Thaïlande, par exemple, c’est 200 % ! Ça fait cher la Bmw ou la Ferrari ! Quand aux voitures françaises, avec 200 % de taxes, elle n’ont aucune chance. Même avec des expats très patriotes.

    Au passage si nous avions pratiqué de cette façon en Europe, avec les voitures d’origine asiatique, nous aurions pu éviter pas mal de problèmes.

    De fait, dans les relations internationales, ce sont les gros sous qui commandent et le patriotisme est un gros mot.

  24. Eric

    @gderidet : surtaxer les produits étrangers est la forme la plus évidente de patriotisme économique, non ?

  25. Merci pour ce petit voyage matinal. C’est clair que ça donne bien envie d’y aller faire un tour.

  26. merci pour ce compte-rendu vraiment très.
    Si j’étais LG, je vous réinviterais.

  27. Merci pour ce rapport d’étonnement… Je suis Coréenne pour ma part et c’est toujours intéressant d’avoir l’avis d’un oeil extérieur!
    J’y retourne fin février et cela fait presque 10 ans que je n’y ai mis les pieds, autant te dire que je vais être pratiquement aussi perdue que vous.
    C’est super que vous ayez pu voir le spectacle NANTA qui marche depuis des années. J’ai toujours pensé qu’exporté en France, cela ferait un tabac!
    Ton article me rappelle tout plein de souvenirs et rend bien compte de l’esprit des Séouliens et des Coréens en général.
    Merci!

  28. Très intéressant comme article. J’avoue que je ne savais même pas que ce genre de manifestation existait.
    (+ ta blague du début m’a fait rire…)

  29. Hey !
    Ayant vecus quelques années a Séoul c’est avec joie que je retrouve les sensations de la découverte de ce pays completement fou. Avez vous tester outre les nolébang (karaoké) ,les jimjil bang (bain public) et surtotu gouté au Kimchi ?

  30. Je vis au Brésil depuis 6 ans et la part des voitures françaises, Renault, Peugeot, Citroen est significative… et croissante… ce n’est pas le résultat d’une analyse, juste une observation quotidienne…

  31. Pingback: Salon de Detroit : Ford, voitures intelligentes et dévelopement durable

  32. Pingback: L’iPad se vend plus que les tablettes Samsung… aussi en Corée du Sud

  33. Pingback: Actualités du monde - L’iPad se vend plus que les tablettes Samsung… aussi en Corée du Sud

  34. Pingback: L’iPad se vend plus que les tablettes Samsung… aussi en Corée du Sud

  35. Pingback: L’iPad se vend plus que les tablettes Samsung… aussi en Corée du Sud | Blog du Forum net-day

Send this to a friend