[rédacteur invité – fiction] L’histoire secrète de l’iPad (part 1)

Jean-Philippe, du blog Révolution Personnelle, déjà célèbre pour ça, m’a fait un petit cadeau, que j’offre illico à mon tour aux Presse-citronnautes : une fiction racontant l’histoire secrète de l’iPad. Comme je suis un sale pervers sadique, je vous la livre en trois épisodes, histoire de vous faire un peu saliver. ——————————————————————————————————————- Cupertino, Californie, le

Jean-Philippe, du blog Révolution Personnelle, déjà célèbre pour ça, m’a fait un petit cadeau, que j’offre illico à mon tour aux Presse-citronnautes : une fiction racontant l’histoire secrète de l’iPad. Comme je suis un sale pervers sadique, je vous la livre en trois épisodes, histoire de vous faire un peu saliver.

——————————————————————————————————————-

Cupertino, Californie, le 28 août 2008.

Je me souviens.

Je me souviens de cette soirée où il nous avait rassemblés dans une salle de réunion discrète, quelque part sur le campus d’Apple, afin de lui présenter, LE prototype.

histoire_ipad
Photo : GDGT (retouchée par mes soins)

Nous n’étions que cinq, tous les vice-présidents en charge de la création de la tablette voulue par Steve depuis les années 90. Comme un Saint Graal numérique, jusqu’à maintenant, tout n’avait été que déception, annulation et frustration pour l’amateur des Levi’s 501. Mais, la technologie avançant à grands pas, nous avions finalement pu la créer cette tablette qui allait révolutionner le marché ! Légère et dotée d’un écran tactile, l’iSlate allait faire un carton. Nous en étions certains et nous étions impatient de voir la réaction de notre bien aimé iPDG lorsqu’il découvrirait ce bijou de technologie.

La porte s’ouvrit brusquement et nous fit sursauter. J’en lâchai presque l’iSlate que je tenais dans les mains. Notre seul prototype. Steve entra en trombe. Il était comme d’habitude inhabituellement d’humeur massacrante. Une goutte de sueur perla sur mon front.

« Je vais les tuer ! » hurla-t-il à quelqu’un que nous ne pouvions voir. « Je vais les écraser ! Publier ma nécrologie, par erreur?… merci Bloomberg ! Quelle agence de merde ! Et comment je vais faire moi, avec les actionnaires, hein ? »

Poliment, nous nous penchâmes un peu en direction de la porte ouverte, mais apparemment l’interlocuteur anonyme ne daigna pas se montrer et surtout, n’osa pas répondre au maître de Cupertino. Une règle vitale pour survivre ici.

Steve claqua la porte et se laissa tomber dans un des fauteuils capitonnés, disposés autour de la grande table blanche au design épuré. Dans le silence qui suivit, d’une main, il ôta ses lunettes et de l’autre, il massa les paupières de ses yeux clos, tout en marmonnant des choses inintelligibles.

Ma respiration, s’était comme suspendue.

Soudain, il s’arrêta, comme s’il avait oublié quelque chose et ouvrit les yeux pour nous dévisager. Lorsqu’il découvrit l’iSlate entre mes mains, enfin, la lumière se fit dans son regard. Le génie à la Pomme d’argent remit délicatement ses lunettes et l’ombre d’un sourire ouvrit quelque peu son visage.

« Mon bébé… » murmura-t-il, les yeux fixés sur la tablette.

Imperceptiblement, je remuai dans mon fauteuil, ma gorge se nouant lentement. J’écrasai rapidement entre deux doigts, la goutte de sueur qui glissait sur ma tempe, sans retoucher à l’iSlate que j’agrippai du mieux que je pouvais de mon autre main, moite.

Steve me fixa de son regard perçant, un grand sourire illuminant maintenant son visage et, avança doucement une main.

« Je peux ? » souffla-t-il

Nous répondîmes tous en même temps. « Oui, oui Steve ! vas-y, bien sûr, tiens, allez, prends-le ! »

Il saisit délicatement l’iSlate et le ramena vers lui. Tout doucement. Au lieu de le prendre à deux mains, il le cala au creux de son bras arrondi et pencha la tête, comme s’il découvrait son nouveau-né.

Il dit alors quelque chose que nous n’arrivâmes pas à saisir mais je jurerais que c’était quelque chose comme « iPoutou, iPoutou ». De son index, il effleura l’écran tactile comme on touche la lèvre inférieure d’un nourrisson qu’on veut faire rire.

Il nous regarda à nouveau, les yeux un peu embués. « C’est beau, » laissa-t-il échapper.

Un vent de soulagement passa dans la salle et nous nous regardâmes les uns les autres, l’oeil brillant.

« C’est fantastique, » reprit le père des Macs, « l’aboutissement de ma vie. La cerise sur le gâteau… »

Il nous regarda à nouveau. « …le point sur le i final. »

Nous partîmes tous d’un rire sonore, félicitant Steve pour son excellent humour.

D’une main, il ajusta ses lunettes pour mieux examiner l’iSlate, qu’il portait toujours comme un nouveau-né.

« Oui, » reprit-il, « après ça je pourrais tirer ma révérence, me retirer, pour enfin méditer sur les pensées de Socrate.  »

Nous protestâmes avec force, arguant que l’aventure n’était pas terminée, qu’il y avait d’autres mondes technologiques à conquérir mais, Steve, toujours aussi élégant dans son col roulé noir, leva une main fine et obtint immédiatement le silence.

« Non mes amis, après ça, je ne pourrais pas faire mieux. » Son doigt couru le long de l’iSlate. « il est d’une beauté, d’une pureté… »

Il s’arrêta brusquement. Son sourire se figea. Son doigt venait de sentir une petite protubérance sur le haut de l’iSlate. Du côté écran.

A suivre…


Nos dernières vidéos

28 commentaires

  1. normal, y a pas de secret, Apple n’ayant rien inve… enfin j’dis ça 🙂

    Non, c’est pas sérieux cette absence de contenu 🙂

    Allez, on patiente avec un bon café, et à tout de suite

  2. @Eric : Oui oui, mais pour l’instant je trouve que ça abêtit et caricature un peu le personnage. Mais j’attends le reste pour me prononcer.

  3. Pingback: Gadgecho : smartphones, iPhone, Android, gadgets high tech

  4. (iPad = échec ?) A la phrase « après ça je pourrais tirer ma révérence, me retirer, pour enfin méditer sur les pensées de Socrate. »… La suite devrait prédire de bien belles choses !

  5. Original comme article, une fiction comme nouveauté, texte qui peu paraître un peu long au début mais qui sera plus intéressant quand tous les articles seront disponibles. Le suspens de la lecture n’est pas toujours facile par les lecteurs. Une initiative qui mérite un +1.

  6. Pingback: L’histoire secrète de l’iPad, suite | Presse-Citron

  7. Ce n’est vraiment pas mon truc.
    Déçu… Mais ce n’est rien, de la part d’un mec qui pisse dans sa douche, je n’en attendais pas moins 🙂

    Parlons-en justement:
    Ceux qui pratiquent ce genre de chose, en invoquant la cause verte, me dégoutent.

    J’ai eu la chance de vivre dans un internat réservé à mes études pendant 3 ans, tout se passait bien. Ils ont ensuite décidé d’ouvrir une section kinésithérapeute qui à vite fait d’êtres envahis par des Français profitants du système éducatif Belge moins onéreux.

    Résultat, un an après il faut déjà tout retaper, ils n’ont aucun savoir-vivre et pour couronner le tout ils pissent dans la douche ! On le sait, car on se connait tous dans l’internat et chez nous on n’éduque pas nos enfants à uriner sous la douche. Et pourquoi pas chier un bon coup tant qu’on y est !?

    Prendre une douche le matin est devenu insoutenable et pire de tout, alors que l’on s’attend à ce que « soi-disant » cela réduise le nombre de germes, beaucoup se chopent des maladies plantaires !
    (Pour ma part, j’utilise des sandalettes). C’est purement et simplement de la fainéantise.

    On parle aussi de brossage de dent à l’urine ou d’urothérapie sur l’autre site, génial!
    N’importe quoi…

  8. Pingback: L’iPad rend ivre « [ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

  9. Pingback: ” L’histoire secrète de l’iPad (part 1) at WebBlogueur - WebBlogueur

Répondre