L’humanité représente 0,01% de la vie sur Terre

D’après une étude, l’humanité ne représente que 0,01% de la vie sur Terre et pourtant cette infime part, tels un virus, nuit aux 99,99% des autres espèces présentes sur notre planète.

Un être humain beaucoup trop important

C’est une analyse très intéressante qui a été faite par les chercheurs de l’Institut Weizmann de Sciences. Et qui devrait surtout nous aider à relativiser beaucoup de choses et notamment l’importance de l’être humain sur notre planète. Selon leur étude publiée dans « Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America » et relayé par Slate, l’être humain ne représente que 0,01% de la biomasse sur Terre. La biomasse étant la matière organique végétale et animale. Le vivant pour résumer.

Mais alors qu’est ce qui représente le reste ? Les plantes représentent la très large majorité : 83%. On trouve ensuite les bactéries 13% et les autres être vivants (insectes, champignons, animaux) : 5%. Le total n’est pourtant pas si élevé. 550 gigatonnes de carbone. Soit la même masse que le lac Erié, situé à la frontière des États-Unis et du Canada relève Science Post. Le problème, c’est ce que ce chiffre était largement plus élevé avant l’arrivée de l’homme sur Terre.

Une nature désormais très fragile

En effet, même si nous ne prenons pas tant de place que cela, notre impact concret sur la planète et sa vie est évident. Nous sommes responsables de la disparition de 83% des mammifères sauvages et 50% des plantes sauvages ! En cause, on trouve notamment la déforestation et la gestion des pâturages.   »Les humains, en utilisant les terres, ont réduit de moitié les stocks mondiaux de biomasse » détaille  Ron Milo , principal auteur de l’analyse.

Surtout, nous avons provoqué un changement radical. La majorité des mammifères présents sur Terre sont désormais d’élevage tout comme les volailles représentent la majorité des oiseaux. « Quand je fais un puzzle avec mes filles, on y voit habituellement un rhinocéros à côté d’une girafe ou d’un éléphant. Si je devais leur montrer une vision plus réaliste du monde, on devrait voir un puzzle avec une vache à côté d’une autre vache, à côté d’un poulet ». 


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.