Suivez-nous

Sciences

L’Hyperloop se concrétise au Canada, sans Elon Musk

La province d’Alberta a signé cette semaine un premier accord avec la société TransPod pour la création d’une ligne d’Hyperloop d’ici à 2025. 

Il y a

  

le

 
Virgin Hyperloop One Richard Brandson
© Virgin

Elon Musk en fait sa favorite pour remplacer les voitures et trains à l’avenir. Il l’avait présentée en 2013 déjà, l’Hyperloop devait être le train de demain. Dans de grands tubes sous pressurisés, pour limiter les frottements, des wagons voyagent sur des coussins d’air grâce à la sustentation magnétique (des gros aimants pour faire très simple). Le projet est prometteur, il annonce pouvoir relier San Francisco et Los Angeles, deux villes éloignées de 550 kilomètres, en une demi-heure.

Mais la première ligne de l’Hyperloop n’ouvrira pas demain, les premiers projets sont encore à leur phase d’essai, et le premier accord signé par la province de l’Alberta va dans ce sens. L’entreprise TransPod doit maintenant étudier la faisabilité du projet. L’idée est de construire une ligne d’essai à l’échelle 1:1 dès 2022.

Début des constructions en 2025 ?

Si tout se passe comme prévu pour la province canadienne et la startup, les premières constructions de cette ligne futuriste débuteront en 2025. Les derniers essais auront, eux, lieu en 2027 au plus tard. Du côté canadien, un tel projet devrait permettre de créer pas moins de 38 000 emplois sur la prochaine décennie. L’Alberta espère également que des investisseurs étrangers seront séduits par le projet pour construire une réelle infrastructure à plusieurs milliards de dollars autour de la ligne d’Hyperloop.

La ligne voulue par le gouvernement de la province canadienne prévoit de relier les deux villes d’Edmonton et Calgary, séparés par 300 kilomètres. Avec une vitesse encore inconnue, mais que l’on peut facilement imaginer au-dessus des 1000 km/h, l’Hyperloop devrait mettre un peu moins de 20 minutes à rejoindre les deux villes.

L’Hyperloop : un projet écolo

Ce projet est également un très bon point pour la planète, l’Hyperloop est un mode de déplacement propre qui ne rejette aucun gaz à effet de serre, sa mise en place pourrait permettre de réduire les émissions de carbone de 300 000 tonnes sur la province. Aujourd’hui, le Canada produit près de 560 millions de tonnes de dioxyde de carbone chaque année. Ce qui représente près de 2 % de la pollution mondiale.

Bientôt en France ?

L’entreprise TransPod a également annoncé avoir plusieurs projets pour notre hexagone. Notamment la construction d’une ligne Marseille-Nice. Le projet d’un grand corridor entre Paris et Toulouse passant par Orléans et Limoges est également à l’étude du côté de la société canadienne.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

9 Commentaires

9 Commentaires

  1. Julien

    25 août 2020 at 19 h 25 min

    Pas de gaz à effet de serre ? Et l’énergie, elle vient d’où ?

    • Santa

      27 août 2020 at 0 h 56 min

      Des aimants qui attirent et repoussent l’hyperloop dans le tunnel

      • Christophe H

        31 août 2020 at 17 h 18 min

        @Santa et l’énergie qui fait fonctionner les électro-aimants, elle vient d’où? 😉

  2. Michel

    26 août 2020 at 3 h 31 min

    « Aujourd’hui, le Canada produit près de 560 millions de tonnes de dioxyde de carbone chaque année. Ce qui représente près de 2 % de la pollution mondiale. »
    Le dioxyde de carbone est peut-être un gaz à effet de serre mais ce n’est pas un polluant.

    • KS

      27 août 2020 at 0 h 59 min

      Remplacer le train par ça ???? Les emplois promis c est des emplois d ingénieurs faut arrêter les conneries Elon Musk avec ces fantaisies stop il est assez riche comme ça destructeur d emplois !!!!!

    • Rangiroa

      27 août 2020 at 12 h 51 min

      Hihi c’est magique de lire ça…

      Le polluant a pour définition la plus souvent retenue[1] : un altéragène biologique, physique ou chimique, qui au-delà d’un certain seuil, et parfois dans certaines conditions (potentialisation), développe des impacts négatifs sur tout ou partie d’un écosystème ou de l’environnement en général.
      (Cf Wikipedia)

      Donc le CO2 ne transforme pas l’environnement pour toi????

      Arrête de dire n’importe quoi et renseigne toi avant de parler (ou réfléchi c’est soit l’un soit l’autre)

      Pour ton information en 2017 le canada dégagait 14,99T de CO2/hab, ce qui les places juste derrière le saoudien et l’australien pour faire partie du top 3 mondiale par habitant…. et devant le ricain 14,61T (en France on est à 4,56T et la Chine à 6,68T mais bon eux produisent pour le monde entier du coup on peut largement réduire leur dégagement et l’ajouter au notre)

  3. Haslé

    26 août 2020 at 13 h 41 min

    Au début de l’article c’est une société Française et à la fin elle est devenue Canadienne !!! On y perd son Latin.

  4. Antoine

    27 août 2020 at 8 h 58 min

    Lol cet article, vous vous faites encore tous embobiner avec les promesses délirantes de l’Hyperloop qui ne marchera jamais. Regardez les vidéos de Thunderfoot sur YouTube c’est un scientifique pragmatique qui debunke ce bullshit Hyperloop).

    L’article qui parle d’emplois et de technologie écologique 😂 arguments tellement bidons. Pour l’instant on se rend compte que garder un tube géant sous vide ça demande une énergie folle, en plus d’être dangereux… Bon courage pour mettre ça en application, les signatures d’accord du genre de l’article c’est du vent, il devrait déjà y avoir un Hyperloop en construction à Dubai là mais étonnamment rien ne se fait 😝

  5. Helene Quiniou

    27 août 2020 at 10 h 00 min

    Une infrastructure autours d’une ligne sans escale ?
    A 1000 km/h on s’ arrête pas à tout les arrêts de bus.
    Ou alors on oublie la vitesse moyenne de 1000 km/h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests