Like a I-Way star

La lessiveuse géante existe : je l’ai visitée (en attendant de la tester). Pour les passionnés de course automobile et de sensations très fortes, les deux allant généralement de pair (Ayrton, si tu nous entends), un lieu absolument magique, fascinant et unique au monde vient d’ouvrir ses portes dans le centre de Lyon : i-Way

La lessiveuse géante existe : je l’ai visitée (en attendant de la tester).
Pour les passionnés de course automobile et de sensations très fortes, les deux allant généralement de pair (Ayrton, si tu nous entends), un lieu absolument magique, fascinant et unique au monde vient d’ouvrir ses portes dans le centre de Lyon : i-Way est le premier espace dédié exclusivement à la simulation de pilotage de compétition.

Le bâtiment, déjà donne le ton : conçu par un jeune designer, une sorte de silo de plus de 5000 mètres carrés au style contemporain hyper classe tout de verre, de métal et de béton ciré, qui feraient ressembler les laboratoires secrets de la CIA à la cuisine des Deschiens. C’est simple quand tu te balades dans le bunker tu t’attends à voire débouler Jack Bauer à chaque croisement.

i-way Lyon

Outre le décor, tout simplement superbe, tout a été pensé pour le confort et l’ambiance : deux bars, l’un sans alcool (quel gâchis), l’autre de type lounge, dont le maître des lieux maîtrise l’art du mojito comme Schumacher celui du tour de qualification : au petit poil.

i-way Lyon

Mais chez i-Way, c’est surtout au volant que ça se passe, et là visiblement ça ne rigole pas.
Dix-huit simulateurs de pilotage vous attendent pour vous faire rentrer dans la peau d’un pilote de F1, de rallye ou de sports-prototype (genre 24h du Mans). Le dispositif offre des sensations de conduite proches de la réalité.
Les simulateurs (le fondateur insiste bien sur cette notion, on est loin du jeu vidéo) sont composés d’un véhicule de taille réelle (les F1 noires sont superbes), monté sur des vérins qui dont flotter les véhicules dans les airs à près de 2 mètres du sol comme des vaisseaux spatiaux, renforçant encore l’ambiance sci-fi qui règne dans ce lieu hors du commun, placés en face de trois grands écrans vous plongeant en immersion totale dans un circuit virtuel.
C’est là que le grand tourniquet commence, à côté duquel Space Mountain vous rappellera au mieux le sympathique toboggan du bac à sable de votre enfance. De la sensation de vitesse à la brutalité du freinage, du coup de pied aux fesses de l’accélération au casque qui cogne dans le carbone de la coque pendant les grandes courbes prises à cheval sur les vibreurs, vous retrouvez les sensations physiques que connait un vrai pilote en course, vous rappelant au passage que le pilotage n’est pas seulement un truc dangereux, mais que les pilotes de F1 sont aussi de vrais athlètes de très haut niveau.
Je n’ai pas encore eu le loisir de tester, mais pour avoir retrouvé le camarade Franck (à qui je dois l’invitation à visiter i-Way) à sa descente d’une F1 après 20 minutes de course virtuelle, je peux vous dire que c’est très très violent : le garçon était liquide, blanc comme un iPod, et il avait du mal à retrouver son sens de l’équilibre. Normal, se prendre 2G à l’heure de l’apéritif, ce n’est décidément pas très raisonnable…

i-Way a été fondé par Pierre Nicolas, un ancien tennisman de 28 ans qui a su mobiliser toute son énergie pour mener à bien ce rêve fou, pour un investissement total de 12 millions d’euros et un tour de table constitué de 5 banques.

L’inauguration officielle aura lieu début juillet en présence de plusieurs pilotes et personnalités de renom de la course automobile.

A 90 euros la séance de 20 minutes pour la F1, i-Way séduira avant tout les amateurs aisés et une clientèle d’entreprises, qui trouveront là un nouveau terrain de jeu pour réunir leur staff autour d’une thématique ludique et pour des challenges entre collaborateurs.

J’espère avoir l’occasion de faire péter un chrono bientôt, je vous raconterai l’expérience de l’intérieur.
Si j’en sors vivant.

Gentlemen, start your engines…


Nos dernières vidéos

18 commentaires

  1. Ca a l’air sympa effectivement!
    A voir le prix des boissons, mais ca doit pas être donné à mon avis.

    Les horaires d’ouverture du bar sont d’ailleurs marrante:
    « 11h30-24h30 »

  2. Eric

    y a des mecs qui supportent pas et qui appuient sur le bouton rouge STOP avant la fin ou qui vomissent dans leur casque 🙂

  3. A découvrir. ^^

    Eric:
    « … monté sur des vérins qui dont flotter les véhicules dans les airs … »

    Je crois que c’est « font flotter », au lieu de « dont flotter ». 😉

  4. J’en sors, ca déménage, ca envoie du lourd, c’est tout simplement ENORME !

    On a fait une tite session endurance [circuit 3, 1″38’385, parait que c’est plutot pas mal 🙂 )

    Demain, on enchaine le rally, tellement j’ai kiffé dedans mon corps…

    Par contre, c’est cher et on transpire beaucoooooup et ca bouge enormement (pensez à coller votre tete contre la caisse avant de passer d’un fond de 6 a la 2 pour sauter dans le virage, sinon… Boum !)

  5. J’en reviens de l’I-way.

    Objectivement, avec tt le buzz qu’il y a eu je m’attendai a plus de « secouage ».
    Maintenant voilà en quelques points pour ce qui est de la F1:
    – effectivement ce n’est pas un jeu, en est dans la simulation pure et dure.
    – l’ambiance est au top: rentrer dans le « cockpit » c’est vraiment quelque chose, on s y croirait vraiment.
    – coté sensation c’est bien mais je m attendais a plus violent (surtt pour les accelerations), maintennat c est peut etre moi qui planait je sais pas. En tt cas il faut du temps pour s abitué parceque c est chaud a conduire.
    – à la longue c’est vrai que en fin de course ca fout la gerbe. En fait des que je suis rentrer dans la voiture je me sui sentit mal! on est vraiment serrer, enfoncè, et coincé dans un « cockpit », faut pas etre claustrophobe! Mais sur ce point ca vient de moi mes potes n’on pas eu se probleme
    – 90 Euro ca reste chere. J’etait parti avec l idee de faire la F1 et le rally dans quelques moi, tt compte fait je vais m’arreter là. Mais en tt cas c ‘est à faire au moins une fois pour ceux que ca interesse.

  6. Dire que le batiment impressionne, .. c’est un avis personnel, moi j’ai plutôt été impressionné par la froideur des lieux, l’accueil un peu trop « prout-prout ma chère » et l’absence total d’info sur place. Pour ce qui est de la simulation, j’ai reçu en cadeau de noël un carte F1 à 90€ et j’ai eu l’occasion de tester la semaine dernière. Alors là, plus que BOF. L’image à l’écran n’est même pas digne de la playsation1, côté sensation 0, on est secoué, vibré, ça fout la gerbe, j’ai eu le mal de mer pendant 3 heures après (pourtant je suis en bonne santé), il fait trop chaud (d’ailleurs on nous conseille de ne pas enfiler la combinaison). Pour le prix et tout le battage qui en a été fait, je me pose des questions. Ceux qui ont écrit les articles n’ont jamais vu un bon jeu F1 sur console moderne, mais surtout, n’ont jamais roulé sur circuit. J’ai eu l’occasion de rouler en monoplace à Dijon et en GT, je peux dire qu’en terme de sensations de vitesse et de G, de plaisir de conduite, c’est carrément autre chose, et pas obligatoirement plus cher. En fait à 90€ j’aurais préféré encore 6 tickets de 10 minutes de kart en salle, là au moins on sait pourquoi on sue et pourquoi on a mal aux mains, on s’éclate entre amis, on pilote vraiment. FUYEZ I WAY

  7. Du pur bonheur !!

    J’ai essayé la F1 étant un accroc de se sport. C’est clair il faut connaître un minimum le pilotage. Avoir un gros coeur c’est essentiel et surtout ne pas être manchot et timide sur le volant et la vitesse.

    Si vous avez des notions de pilotages, les sensations sont bien là et le réalisme et tout simplement époustouflant. Je confirme que les personnes qui ne supportent pas 2 G et sujette au mal des transports doivent s’abstenir sinon nausée et vomis garantie. Je confirme également pour la chaleur, vous êtes trempé à l’arrivée. Rien d’exceptionnel cependant et tout à fait normal. En sport auto il n’est pas rare d’atteindre plus de 60° dans l’habitacle. Qu’on ne si trompe pas, ici ce n’est pas un jeux vidéo mais belle et bien un vraie simulateur issue de la technologie aéronautique. Si vous souhaitez connaître les sensations d’une vraie F1, être dans les conditions de course d’un grand prix, là vous serez servie. Petit joueur de playstation et autre Xbox passez votre chemin si vous n’aimez pas les sensations extrêmes que procure le vraie pilotage. Encore une fois comme en sport auto extrême, il faut un très gros coeur, de la concentration et attaquer. Excellent pour les entraînements et travailler la finesse de pilotage sans plier le matériel à plusieurs millier euros.

    Concernant le prix franchement ce n’est pas cher pour ce simulateur professionnel avec cette technologie. Comme d’habitude en France on veut le meilleur pour pas un rond. Dans ce cas restez avec vos playsation et Xbox et vos jeux à 50 euros.

    Pour les autres allez y, foncé, sa restera un moment très très fort en sensations et certainement inoubliable si vous faîtes abstraction des nausées qui somme toute est tout à fait normal.

  8. Je suis pilote auto et gros fan de jeu… franchement I-Way c’est décevant.
    Le cadre est magnifique, l’accueil est naze (d’ailleurs y a personne pour te dire quoi faire). Ne vous fiez pas au super commentaire, c’est des mecs payés pour balancer un super com dès quelqu’un en dit du mal. Cependant l’effort sur l’ambiance est bien travaillé, les simulateurs ont de la gueule mais côté sensation ca doit être mal réglé leur truc car franchement les graphismes sont vraiment (mais alors vraiment) pourris et aucune sensation = 0. Pour dire la PS1 faisait mieux, et en plus c’est même pas un grand écran, ils ont mis 3 petits écrans. Du tapage pour rien, aller dans une salle de jeu jouer à Nascar c’est mieux fait.

  9. Ca fou la gerbe ce truc, on était 4, on était tous malade… et pourtant jeux video et sports éxtrème nous connaissent très très bien!

    c’est cher, c’est pas drole, c’est moche, c’est pas réaliste, bref ca me fait chier d’avoir dépenser 75€ pour être malade!

    (j’ai déja rouler sur circuit et en tout terrain, rien à voir!)

  10. Pour ma part, j’ai du envoyer 10 courriels, passer 20 min au tél : juste
    pour réserver : vieux système : je travail la journée, je ne peux pas
    répondre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Puis endurance : très nul à mon
    goût, pire qu’un jeu de console Formule 1 un peu mieux mais ça reste un jeu
    vidéo, la WII est plus intéressante, ça reste un jeu qui ne se prend pas
    au sérieux

Répondre