LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+

C’est par la voix de son CEO Jeff Weiner lui même que le réseau social orienté professionnels donne son avis sur le tout nouveau concurrent de Google, Google+… bons arguments ou signe de faiblesse, l’avenir le dira !

C’est par la voix de son CEO Jeff Weiner lui même que le réseau social orienté professionnels donne son avis sur le tout nouveau concurrent de Google,  Google+… bons arguments ou signe de faiblesse, l’avenir le dira !

Pas le temps pour Google+.

Selon un article de Business Insider, Jeff Weiner n’est pas d’avis que Google+ puisse gagner une réelle place contre les réseaux sociaux déjà bien implantés notamment Facebook, Twitter et (of course) LinkedIn en précisant « personne n’a de temps libre » pour Google+.

Cette déclaration est plus ou moins une réponse à une intervention de Tom Anderson l’ancien CEO de MySpace qui au contraire était d’avis que les réseaux sociaux pouvaient coexister en paix… Le nerf du débat est donc la question de la possibilité ou non des réseaux sociaux de coexister et sur la question l’avis de Jeff Weiner est clair : « Contrairement aux plateformes sociales et la TV, qui peuvent coexister, vous ne verrez pas de gens utiliser Twitter en même temps que Facebook, ou utiliser Facebook en même temps que LinkedIn »

Je ne sais pas pour vous mais je suis un pafait contre-exemple de cette déclaration avec Twitter, Facebook et Google+ (mais pas LinkeIn) ouvert en ce moment même sur mon navigateur… et je trouve cette déclaration franchement naïve pour le CEO d’un des plus grands réseaux sociaux acutels… mais passons.

Il poursuit son argumentaire en précisant qu’avant, le paysage des réseaux sociaux était compréhensible : LinkedIn pour la vie professionnelle, Facebook pour la famille et les amis et Twitter pour partager une pensée à un auditoire. Mais « avec l’introduction de Google+, où vais-je trouver cette minute ou cette heure supplémentaire sur mon temps de travail ? Je n’ai plus le temps »

C’est un argument valable puisqu’il est vrai que Google+ est un réseau sans réelle spécificité et qui essaye de réunir un peu les 3 précédemment cités, et justement c’est peut-être ça qui fait peur à Jeff Weiner puisque pour résoudre son problème de temps si au lieu de me balader entre 3 réseaux sociaux, je les remplace tous par Google+ là j’en gagne plutôt, du temps ! Mais cette hypothèse, il n’en a pas parlé… bizarre 😉


Nos dernières vidéos

35 commentaires

  1. « mieux vaut exceller en une chose, que d’être médiocre en plusieurs autres ».

    C’est un peu vrai remarque.
    Twitter n’a jamais essayé d’empiéter sur les plates bandes de Facebook, et vice-versa. Pareil que Twitter.

    Maintenant Google+ veut détrôner les trois à la fois (enfin surtout facebook) mais sans apporter d’originalité.

  2. Je pense qu’il a quelque peu raison.
    Pour ma part j’ai complètement lâché FB pour un mix Twitter/Linkedin/Skype.

    Je n’ai ni le temps ni l’envi d’entretenir des discussions plates sur FB qui prenait au départ pas mal de temps.
    Le contact se noue plus naturellement sur Twitter et le lien est plus naturel en passant par mail ou par skype.

    Pour tout ce qui est pro, je ne vois rien qui peut remplacer Linkedin. Viadeo peut être pour le marché français et encore, je ne suis pas fan de leur UX.

    Après je pense que ni lui, ni moi ne sommes représentatifs de la population. Les gens vont sur FB pour se détendre et parler sans prise de tête.

    Google + va devoir prendre le dessus sur tous les autres réseaux s’il veut un jour prendre leur place à tous. Et honnêtement je ne pense pas que ce soit possible.

    Le choix de segmenter le marché est aussi vital que celui qui vise à segmenter les cercles de connaissances. Ceux qui ont créé GG+ sont les mieux placés pour comprendre qu’on ne peut pas tout faire avec un seul outil et le faire bien.

  3. S’il est difficile de trouver un intérêt à Google+ au premier abord, si l’on se prend au jeu et que l’on commence à créer des cercles de « suivi » pour des personnes ayant des centres d’intérêts communs ont y trouve un intérêt certain.
    Professionnellement Google+ m’insipire en tout cas beaucoup plus que LinkedIn qui n’a que fort peut d’intérêt en soit. Il est pas exemple beaucoup plus aisé de rentrer en contact avec quelqu’un sur Google+ que sur Facebook, Twitter ou Linkedin : pas besoin de l’avoir en ami et on dispose d’un espace important pour s’exprimer.
    Enfin, j’ajouterai que Google+ offre une application mobile vraiment bien pensée ce qui ne gâche rien.

  4. Vrai que ça sonne plutôt comme un CEO qui craint pour son service. Pourtant Linkedin joue vraiment dans une autre cour. Si je devais limiter le nombre de services (et j’espère le faire), ça serait Google+ et Linkedin.

  5. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | Médias Sociaux & Marketing | Scoop.it

  6. De toute façon il est certain que si Google+ perdure, cela se fera aux détriments d’autres réseaux. Personnellement abandonner facebook ne m’a posé aucun problème.

  7. Le problème si G+ devient un mix des 3 plateformes (notament twitter), le flux d’actualité risque de devenir un sacré foutoir…, impossible de s’y retrouver entre la veille techno & actu comme beaucoup le font avec twitter, les choses partagées avec les amis… a moins de passer son temps à jongler avec les cercles. Je suis curieux de voir la situation dans quelques mois, lorsque G+ sera vraiment ouvert et aura un plus grand nombre d’utilisateurs. Est ce que l’utilisateur de base de facebook va venir voir, ou est ce que ça restera un réseau social pour les plus « avertis »?

  8. Je trouve dans cette déclaration ce qui est mon avis. J’ai déjà des activités Twitter et un peu Facebook, qu’est ce que je vais bien pouvoir faire avec Google Plus ? Plutôt que de chercher une réponse, ça reste ne stand by et c’est tout. Je n’en ai pas l’utilité, il arrive trop tard ! 🙂

  9. Il est loin d’être naïf et en 8 ans, a acquis une mine d’infos intéressantes sur l’usage des réseaux sociaux professionnels. Ce gars là ne raisonne pas pour les 500 000 professionnels du web qui vivent avec 12 onglets ouverts en parallèle, mais pour les 100 millions d’individus qui un jour ont fait appel à sa plateforme, pour chercher un nouveau job ou pour valoriser leur CV. Google est une formidable boite, mais je doute qu’ils aient la même expertise sur les usages des réseaux sociaux…

  10. Facebook et twitter cohabite très bien ensemble. Pas besoin d’expert pour le voir.

    LinkedIn n’a aucun rapport avec les deux et est beaucoup accés réseau pro, donc cohabitation possible aussi. Surtout qu’en général, dans LinkedIn, on construit un réseau pro dans lequel on ne publie pas ou très peu.

    Concernant google + et facebook, c’est plus compliqué. FB à pour lui l’antériorité, les applis et « l’habitude ». Mais Google arrive appuyé sur Gmail et son moteur de recherche et si on à des difficulté a faire créer un compte facebook à quelqu’un (HAaaaaaa facebook c’est le mal), on arrive souvent à faire créer un compte gmail. Tout simplement car à la base, c’est juste pour les mails.

    Ca risque donc d’etre tendu.

  11. Je crois que ce type transpire un peu en voyant débouler Google+ sur ses platebandes. Quand Google+ sera pleinement intégré à gmail (synchro des contacts et des groupes), à Google docs, à Google Agenda, à Google tasks… et dispo via les Google apps, alors on aura une vraie suite de travail collaborative avec une couche sociale ouverte… et plus vraiment besoin de Linkedin (payant en plus !).
    Alors qu’on ira toujours poster ses photos de chat sur Facebook.

    Bref, ceux qui devraient vraiment trembler, c’est linkedin, viadeo, et Microsoft (adieu MS Office ?), pas Twitter ou Facebook.

  12. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | SocialWebBusiness | Scoop.it

  13. Google ne part pas zero, avec tous les services qu’il propose, il a largement de quoi réussir son pari
    et il a prouvé que s’il se plante, il revoit sa copie pour la rendre meilleur
    Linked In a bien fait de s’introduire en bourse avant Google + ^^

  14. Bonsoir à tous,
    Côté pro, j’utilise twitter pour la veille, un peu linkedin pour les contacts pros, viadeo quasiment plus car pas assez transversal avec les autres réseaux sociaux et applications et surtout très payant pour pouvoir faire quoi que ce soit, slideshare pour partager les présentations, youtube et vimeo, bref une petite panoplie…
    Côté perso un peu facebook.
    Je dois dire que ça me saoule un peu de devoir jongler avec tout ça notamment entre linkedin, viadeo et facebook. J’ai une société à gérer, une famille avec 2 enfants en bas âge donc tout ça c’est bien sympa mais garder beaucoup de temps pour la famille, les loisirs et voir les amis dans la vraie vie plutôt que derrière un écran, c’est quand même le plus important. Je suis donc très demandeur d’un outil qui permettrait de centraliser tout ça intelligemment. Je n’ai pas encore testé G+ mais dans l’esprit ça a l’air de s’en rapprocher, notamment si la philosophie des cercles tient ses promesses. En contrepartie, toutes las applis google, c’est super mais centraliser tout, tout, tout, tout chez la même boite on peut rapidement imaginer les travers d’une position archi dominante…pas simple donc tout ça…peut-être à bientôt sur G+
    Laurent

  15. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | Blog informatique | Scoop.it

  16. Le raisonnement n’est pas faux. J’utilise forcement Facebook, mais aussi Lindekin et Viadeo. Encore que pour ce dernier c’est un peu contrains et forcé par rapport a la France, plus présente sur celui ci que sur Lindekin.
    J’ai du mal avec twitter. J’ai bien un compte mais l’alimenter régulièrement m’est assez pénible, meme pour un usage professionnel.
    G+ n’est pas (encore ?) une alternative crédible. Surtout lorsque je vois le nombre de publicité « papier » intégrant l’adresse facebook.com/quelquechose. Je ne vois pas ces entreprises changer comme ça.

    Je sait bien que pour certains Facebook est une contrainte car pas assez geek, trop masse laborieuse, mais cela n’enlève rien au fait que Google a beaucoup de pains sur la planche pour attirer autre chose que les Geeks de tous poils sur son +

  17. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | brave new world | Scoop.it

  18. J’utilise pour le moment Facebook (2 comptes, un perso et un pour mon site) et Twitter (2 comptes aussi). Je viens de commencer à utiliser Google+ et je dois avouer qu’il me tarde de pouvoir me contenter d’utiliser Google+ quand tout le monde aura un compte. En fait on risque d’économiser du temps en se consacrant à uniquement un seul réseau social. Au lieu d’avoir 2 comptes sur FB et TW j’aurai un seul compte sur G+ que je pourrai gérer comme je veux grâce aux cercles. Il semblerai que Google ai bien compris les attentes des utilisateurs des réseaux sociaux. A voir si la sauce va prendre…

  19. Entièrement d’accord avec J-B. Pour l’instant, c’est l’incertitude, la peur du géant Google. On ne peut prédire si les gens qui ne sont pas souvent sur la toile adhéreront à G+ mais personne ne peut nier que le principe de G+ est tout de même pratique car il réunit la majorité des fonctionnalités des autres réseaux. Encore une fois, je suis très enthousiaste concernant G+ mais seul l’avenir pourra nous dire si Google « gouvernera » la toile.
    Je rejoins tout de même l’avis de @Laurent sur la centralisation du « tout Google »… L’exclusion récente de la presse belge est un bon exemple des « travers » de la puissance de Google.

  20. Quel jaloux ! Il redoute juste de perdre des membres… Chacun est libre de s’inscrire où il veut et d’y passer le temps qu’il souhaite ce n’est pas à lui de décider

  21. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | Web Social and Co | Scoop.it

  22. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | Le web 2.0 dans tous ses états ! | Scoop.it

  23. Tout à fait d’accord avec lui.
    A part des web marketeers, et c’est leur boulot, qui a le temps de se profiler sur tous les réseaux sociaux à la fois. Une fois de plus Google essaye de se battre sur tous les fronts à la fois…soit, mais il ne tient pas compte de ce que fait son consommateur final.
    Pour moi Google, c’est pour la search & SEA
    Facebook, mon réseau social friends & Pro
    & linkedin : uniquement pro.

  24. reprise d’un article de « la tribune » du 18/07/2011

    …Enfin, Linkedin chute de 6,85% à 102,44 dollars. JPMorgan a dégradé le réseau social destiné aux professionnels de « surpondérer » à « neutre ». L’intermédiaire conserve son objectif de cours à 85 dollars. Récemment introduit à Wall Street, le site est désormais valorisé à plus de 10 milliards de dollars…

    http://www.latribune.fr/bourse.....ats-2.html

  25. je suis completement d’accord avec lui… google plus n’apporte rien… les cercles, je les ai deja avec mes listes d’amis sur facebook…
    j’ai aucun réflexe d’aller sur google plus

  26. Google+ est un concept intéressant je trouve, puisqu’il réunis un peu les 3 réseaux cités dans l’article. Donc en théorie oui, on gagne du temps, mais le fait est que pour que ça marche, il faut qu’il y ait des utilisateurs inscrits et actifs… Pour ma part, je suis inscrit sur G+ mais honnêtement je m’en sers pas vraiment (pas encore du moins j’attends que ça se développe un peu).

    Donc à l’heure actuelle je pense que Jeff Weiner n’a pas tout à fait tord, d’autant que personnellement je n’ai pas le temps de m’occuper de mon G+, déjà que pour Twitter, FB et LinkedIn j’ai trop peu de temps, alors un réseau en plus c’est pas la peine ! L’idée serait que tout le monde lache fb Li et Tw, pour G+ et à ce moment-là ça deviendrait intéressant…

    Je souhaite revenir sur un point soulevé dans les commentaires:
    Facebook et twitter cohabitent bien ensemble parce qu’ils n’ont pas vraiment le même but, ni la même vision du réseau social. l’un crée des relations réelles entre les personnes l’autre relaie simplement des infos. D’une certaine façon ils sont d’avantage complémentaires que concurrents…

    LinkedIn est un peu différent c’est une sorte de Facebook professionnel, on peut donc comprendre qu’il ait du succès, puisqu’il a une image et un public différent de celui de FB.

  27. Google + va aussi drainer des gens qui étaient sur Linkedin et viadéo parce qu’il fallait y être (on ne sait jamais, quelqu’un pourrait me proposer une offre de job…) mais qui ne serait jamais aller su FB (exemple des quadra et + qui pensent que FB est surtout réservé aux ados qui parlent de leurs soirées)
    Si Google+ leur fait découvrir l’usage des réseaux sociaux, et que pour remplir leurs cercles ils cherchent dans leurs contacts linkedin en priorité…. ça peut rapidement faire vase communiquant, en tous cas sur les aspects pro.

  28. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | MediaSociaux infos | Scoop.it

  29. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | SocialMedia-News-business | Scoop.it

  30. Mon cher Jean-Baptiste. Tout d’abord, pour etre transparent, je travaille pour LinkedIn depuis quelques jours (voila, ca, c’est fait). Bien que je pense comme vous qu’il est possible de co-exister en tant qu’utilisateurs sur plusieurs reseaux sociaux, Jeff Weiner veut parler du temps passer sur l’un a la fois. Quand nous sommes actif sur facebook, nous ne le sommes pas sur Twitter, etc.
    Maintenant, un petit conseil. Vous feriez bien de vous ouvrir un compte LinkedIn, vous verrez combien cela vous sera utile en sortie d’etude (meme maintenant d’ailleurs. Et c’est gratuit!), 5 millions de membres arrivent chaque mois sur LinkedIn dans le monde. Je pense que Weiner sait de quoi il parle. A votre dispo pour d’autres donnees.

    Cdt.

    Aurelien

  31. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | SerenDeep | Scoop.it

  32. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | SerenDeep | Scoop.it

  33. Pingback: LinkedIn rentre dans la bataille et tacle Google+ | Smartphones et réseaux sociaux | Scoop.it

Répondre