L’iPhone permet à Pandora de doubler son audience

Alors que les usages de l’internet mobile entrent lentement dans les moeurs, voici un exemple contradictoire (et unique ?) qui constitue une heureuse exception : selon Tim Westergren, le fondateur de Pandora, le nombre quotidien de nouveaux abonnés à Pandora a doublé depuis la mise à disposition de Pandora sur l’AppStore pour iPhone. Pandora enregistrait

Alors que les usages de l’internet mobile entrent lentement dans les moeurs, voici un exemple contradictoire (et unique ?) qui constitue une heureuse exception : selon Tim Westergren, le fondateur de Pandora, le nombre quotidien de nouveaux abonnés à Pandora a doublé depuis la mise à disposition de Pandora sur l’AppStore pour iPhone.

Pandora enregistrait auparavant 20000 nouveaux membres chaque jour, et le chiffre est passé à 40000, la moitié étant des possesseurs d’iPhone qui installent l’application sur leur terminal mobile. sur les 15 millions de membres que compte Pandora, les utilisateurs d’iPhone représentent 10% du total.

Je ne connais pas précisément le nombre d’iPhones vendus aux USA à ce jour (seul pays où l’application Pandora est disponible) mais sur la dizaine de millions d’iPhone vendus à ce jour dans le monde, on peut facilement imaginer que le marché américain représente 50% de ces ventes, soit 5 millions d’appareils. Ce qui signifierait que Pandora serait installé sur un iPhone sur trois.

Je ne sais pas s’il existe un autre cas où le portage d’un service web déjà célèbre et réputé en version mobile permet à celui-ci de multiplier par deux le nombre de ses abonnés quotidiens.

De quoi nous donner encore plus de regrets que Pandora ne soit plus accessible ici, mais aussi des idées à Deezer pour faire rapidement la même chose de ce côté-ci de l’Atlantique…

Source : Ars technica


13 commentaires

  1. @Guillaume, Pandora ne nous boude pas malheureusement, mais le service a été contraint de restreindre son champ d’action aux seuls USA pour des questions de droits d’auteur et de droits de diffusion car il n’avait pas les moyens d’assumer l’énorme charge financière que demandent les éditeurs de musique pour une diffusion mondiale.

  2. Pingback: Mes favoris de la semaine #45

  3. Pingback: Le cocktail du Dimanche #14 - ilonet

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies