Connect with us

Objets connectés

L’Oréal propose un capteur pour surveiller la qualité de l’air et les UV

L’Oréal a lancé un patch afin de garantir une meilleure prévention contre le cancer de la peau, notamment causé par les UV et la pollution.

Il y a

le

L'Oréal propose un capteur pour surveiller la qualité de l'air et les UV

De la prévention contre le cancer de la peau pour l’Oréal

A quoi bon prendre soin de votre peau avec des produits de beauté, si c’est pour la voir s’abîmer sous les attaques conjuguées du soleil et de la pollution ? A plus forte raison quand il existe de sérieux risques de cancer à cause du manque de connaissance du sujet des personnes ?

Depuis 2016, l’Oréal travaille sur l’accessoire « My UV Patch », présenté à l’occasion du CES 2016. Ce petit accessoire conçu par Guive Balooch était initialement pensé comme un « nail art » à placer sur les ongles des femmes et lié à une application dédiée, qui donne des conseils pour se protéger du soleil et donne le niveau de dangerosité actuelle.

Toutefois, les choses ont évolué depuis. UV Patch est désormais unisexe, et se fixe sur le sac ou encore le pull. La nouvelle version,  My Skin Track/UV est développée par l’Oréal, la Roche-Posay et le professeur John Rogers de la Northewestern University, une personne connue pour ses tatouages connectés.

La high-tech contre le cancer

Ce nouvel appareil permet donc de détecter aussi bien les UV, que d’autres dangers potentiels. Grâce à son intégration au Apple Health kit, il peut en effet vous donner des informations sur le pollen, l’humidité ou la pollution. Le capteur s’active automatiquement et peut accumuler jusqu’à trois mois de données tout en vous donnant des informations en temps réel.

 » La Roche ‑ Posay pense qu’une peau plus belle commence par des habitudes saines. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à informer directement les consommateurs des progrès scientifiques, afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées qui les aideront à prendre un soin exceptionnel de leur peau.  »

détaille Laetitia Toupet de La Roche Posay. Bien entendu, d’ici quelques années, on peut s’attendre à l’étape suivante. Alors que l’IA de Google devrait bientôt être en capacité de détecter le cancer du sein, on peut logiquement s’attendre à des applications plus larges et surtout instantanées..

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests