Connect with us

Sciences

L’IA de Google, un futur spécialiste du cancer du sein

Le cancer du sein est un problème qui touche de nombreuses femmes dans le monde, faute de prévention dans la majorité des cas. Google semble avoir créé un outil capable de détecter la maladie dans 99% des cas, en utilisant une intelligence artificielle.

Il y a

le

L’IA de Google, futur spécialiste du cancer du sein

99% de réussites pour Google

C’est une pathologie qui touche de nombreuses femmes à travers la planète. Le cancer du sein est un véritable fléau contre lequel de nombreux avertissements sont régulièrement adressés dans les médias et par les médecins. Il faut que les femmes se fassent contrôler de façon régulière afin de détecter les symptômes le plus rapidement possible.

Deadpool change de costume pour lutter contre le cancer

Mais, selon le site Venture Beat, c’est parfois encore insuffisant. Selon une étude menée en 2009 à Boston, 25% des patientes étaient victimes d’un examen physique incomplet ou d’un diagnostic raté. En cause ? Les métastases qui seraient particulièrement difficiles à identifier et passent donc inaperçues jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard. Résultat, ces erreurs de diagnostic sont à l’origine de 90% des décès pour le cancer du sein.

Bonne nouvelle, des chercheurs du centre médical naval de San Diego en partenariat avec Google AI ont réussi à mettre au point, un processus de test fiable dans 99% des cas.

> Lire aussi :  C’est presque officiel, le Google Pixel 3 devrait être disponible en France

Lymph Node Assistant ou Lyna

Ce service de Google est spécifiquement dédié à la recherche liée à l’intelligence artificielle et grâce à un système basé sur des algorithmes de détection, il a réussi ce qui semblait particulièrement difficile. Grâce à des évaluations autonomes des résultats des biopsies, cette AI possède un taux de détection de 99% quand les médecins humains atteignent en général les 62%. Mieux aussi qu’un bracelet connecté.

Cette méthode s’appuie bien entendu sur la technologie du deep learning avec une confrontation à de très nombreux clichés ayant des tumeurs. Une capacité lui conférant ainsi un potentiel de détection et d’anticipation plus important. De plus, les tests n’ont montré aucun faux positif. Des hémorragies, des bulles d’air ou des images d’une mauvaise qualité n’influaient pas non plus sur la qualité du diagnostic de l’intelligence artificielle.

 

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests