L’UE veut imposer un quota de 30 % de contenu européen aux sociétés comme Netflix et Amazon

La Commission Européenne compte imposer un quota de contenus européens aux services comme Netflix. Et d’après Roberto Viola, le directeur général de de la Direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies, le vote ne serait plus qu’une « formalité ».

Maintenant que les services de VOD comme Netflix ou Amazon Prime Video ont le vent en poupe, l’UE souhaite imposer un quota de contenus européens à ces services.

Dans une interview accordée à Variety, Roberto Viola, directeur général de la Direction générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies à la Commission Européenne, évoque cette règle qui obligerait Netflix et les autres SVOD à avoir 30 % de contenus européens, et qui demanderait aussi de la visibilité pour ces contenus. « Nous avons juste besoin du vote final, mais c’est une simple formalité », assure-t-il à Variety.

Sur Twitter, il écrit : « Les cinéastes européens produisent du grand contenu. Il devrait être plus facile pour eux de l’amener à de nouvelles adiences. Les plateformes en ligne de streaming devraient consacrer plus d’espace au contenu local ».

30 % de contenu provenant de l’UE

D’après Viola, à partir du mois de décembre, les 28 Etats de l’UE auront un délai de 20 mois pour appliquer ces nouvelles règles. Et si le quota par défaut est de 30 %, les pays auront la possibilité de faire monter celui-ci à 40 % sur leurs territoires. D’autre part, chaque Etat membre pourra également imposer des sous-quotas de contenus locaux.

La bonne nouvelle pour Netflix, c’est que le géant de la VOD n’est déjà plus loin de ce quota de 30 %. D’ailleurs, l’une des séries phares de Netflix, La Casa de Papel, est une série européenne.

Cependant, avec la nouvelle règle, la Commission Européenne souhaite obliger les SVOD à investir plus dans les contenus locaux. D’autre part, au mois d’octobre, des statistiques montrant le pourcentage de contenus européens sur chaque plateforme seront également publiées.

Cette nouvelle tombe alors que Netflix investit de plus en plus d’argent dans le contenu, afin d’enrichir les catalogues qu’il propose dans les différents pays du globe. Pour cette année, par exemple, la plateforme avait prévu de dépenser 8 milliards de dollars pour du contenu. Avec les quotas de l’UE, une partie de cet argent devra donc être investi dans du contenu européen, soit via des contenus originaux, soit via des acquisitions de droits de diffusion.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.