Connect with us

Séries

Making a murderer : la saga continue dès le 19 octobre

Alors que les premiers épisodes sont sortis en 2015, il aura fallu attendre quasiment 3 ans pour voir la suite de la série Netflix. La deuxième partie de Making a Murderer revient sur le procès de Steven Avery, une histoire sordide où l’accusé a été innocenté 18 ans après grâce à un test ADN.

Il y a

le

Netflix Making a Murderer

Le « true crime » sur le devant de la scène

Making a Murderer est une série et documentaire sur Netflix qui retrace le procès de Steven Avery, et qui connait un succès tonitruant aux Etats-Unis. Cette série a remis le « true crime » aux avant-postes et a incité les concurrents HBO ou USA Networks à lancer des alternatives plus ou moins réussies.

La série Making a Murderer raconte l’histoire de Steven Avery, coupable présumé, qui a passé 18 ans derrière les barreaux pour une tentative de meurtre ainsi qu’une agression sexuelle. Il a finalement été relâché après avoir été innocenté par un test ADN.

Dans cette nouvelle série d’une dizaine d’épisodes qui sera diffusée à partir du 19 octobre sur Netflix, les fans pourront découvrir quelques réponses à toutes les interrogations qu’ils avaient pu avoir au moment des premiers épisodes.

En l’occurrence, ces nouveaux épisodes reviendront dans le Midwest où les coupables présumés Steven Avery et Brendan Dassey vivent et retrouvent leur famille. Ce sera également l’occasion de découvrir les nouveaux avocats des deux condamnés : Kathleen Zellner, Laura Nirider et Steven Drizin.

> Lire aussi :  Non, la série « Friends » ne quittera pas (encore) Netflix

Les fans mènent leur enquête

La série aurait pu s’arrêter là – sauf que les fans se sont pleinement impliqués dans cette affaire obscure. Ils se sont d’abord mobilisés en masse pour défendre l’accusé, obtenant jusqu’à un million de signatures avec une pétition demandant sa libération.

Pour la petite histoire, la Cour Suprême américaine a refusé en juin dernier de libérer le neveux de Steven Avery, Brendan Dassey, qui devra rester en prison jusqu’en 2048 avant d’obtenir une éventuellement liberté conditionnelle.

Communiqué et teaser de Netflix sur Twitter :

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests