Mark Zuckerberg défend Oculus dans un procès à 2 milliards de dollars

Oculus est accusé d’avoir volé les technologies d’un éditeur de jeux. Mark Zuckerberg prend sa défense au tribunal.

Mark Zuckerberg lors d’une keynote en 2008.
By Jason McELweenie [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Mardi, Mark Zuckerberg était vêtu d’un costume à la place de son uniforme habituel (un tee-shirt et un jean). En effet, le créateur de Facebook était appelé à témoigner devant la cour à Dallas dans une affaire qui oppose Oculus, entreprise rachetée en 2014 par Facebook, et Zenimax, un éditeur de jeux vidéo qui affirme que le casque Oculus Rift est basé sur ses technologies.

Au cœur de cette affaire, il y un le programmeur John Carmack. Ancien employé de Zenimax, il est aujourd’hui chief technology officer chez Oculus. Selon l’éditeur de jeux vidéo, Carmack aurait volé des données avant de quitter l’entreprise, données qui auraient ensuite été utilisées par Oculus pour développer son casque. D’autre part, Palmer Luckey, Fondateur d’Oculus, est accusé d’avoir violé une clause de confidentialité.

Quant à Facebook, il aurait été au courant de l’existence d’un litige entre Zenimax et Oculus au moment de procéder au rachat de cette entreprise pour plus de 2 milliards de dollars en 2014.

Cependant, au tribunal, Mark Zuckerberg nie avoir été informé de ce litige. « C’est relativement fréquent, au moment de l’annonce d’une grosse transaction, de voir des gens de sortir du bois et réclamer la propriété d’une partie de l’accord », a-t-il dit. « Comme la plupart des personne dans cette cour, je n’ai jamais entendu parler de Zenimax auparavant. Je sais que notre équipe juridique aurait regardé et examiné cela, mais ils ne vont pas me faire perdre beaucoup de mon temps sur quelque chose qu’il n’estiment pas crédible ». En tout cas, le PDG de Facebook est convaincu qu’Oculus n’a rien volé chez Zenimax. « Les produits Oculus sont basés sur la technologie Oculus », a-t-il déclaré lors du procès.

L’éditeur de jeux vidéo réclame une somme de 2 milliards de dollars, la somme que Facebook a payé pour acquérir Oculus.

Facebook a en réalité payé plus cher

Sinon, le procès révèle aussi pas mal d’informations concernant le rachat du spécialiste de la réalité virtuelle par Facebook. En 2014, le numéro un des réseaux sociaux n’a pas seulement payé les deux milliards de dollars annoncés officiellement pour racheter Oculus. Il a dû dépenser un milliard de plus pour retenir des employés et pour récompenser des objectifs atteints.

On apprend également que Facebook a bouclé ce rachat très rapidement. « Votre projet était de commencer les vérifications nécessaires le vendredi, et de signer le deal lundi? », a demandé l’avocat de Zenimax à Mark Zuckerberg. Ce dernier a répondu « Ouaip ».

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre