Mark Zuckerberg s’exprimera enfin sur le scandale Cambridge Analytica

Après des jours de silence, Mark Zuckerberg réagira enfin au scandale Cambridge Analytica.

  • MISE A JOUR : Le PDG de Facebook a publié un message, quelques heures après la mise en ligne de cet article.

Cela fera bientôt une semaine que les médias ont commencé à parler du scandale Cambridge Analytica. Et alors que l’action en bourse dégringole et que les tweets avec le hashtag #DeleteFacebook continuent d’être postés, les dirigeants du numéro un des réseaux sociaux restent silencieux.

Et le fait que Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, la responsable des opérations de Facebook, n’aient encore rien déclaré par rapport à ce scandale sur l’utilisation de données d’utilisateurs par la société Cambridge Analytica, ne fait qu’empirer la situation.

Mark Zuckerberg fera une déclaration dans les prochaines 24 h

Le PDG de Facebook sortira enfin de son silence. Dans un article publié cet après-midi, NBC affirme avoir pu contacter un représentant de Facebook qui assure que Mark Zuckerberg s’exprimera dans les prochaines 24 heures avec l’intention de « rebâtir la confiance » des utilisateurs.

Selon les sources d’Axios, plutôt que de se presser, Mark Zuckerberg évite surtout de parler pour ne rien dire. Le PDG de Facebook aurait travaillé avec les ingénieurs du réseau social pour mieux sécuriser les données et pour que les utilisateurs puissent le ressentir.

Pendant ce temps, de nouvelles révélations sur les pratiques de la société Cambridge Analytica arrivent chaque jour via la presse. Et les réactions s’enchaînent concernant la protection des données d’utilisateurs sur Facebook.

Par exemple, Mozilla, la société qui propose le navigateur Firefox, a lancé une pétition demandant à Facebook de faire en sorte que ce type d’exploitation des données de ses utilisateurs ne se reproduise plus.

Les réactions au niveau européen son également nombreuses. « De notre côté, on continue d’une part de suivre ce cas-là, et d’autre part d’affirmer haut et fort que pour nous, la protection des données personnelles est une valeur incontestable de l’Union », a commenté la commissaire européenne au numérique, Mariya Gabriel. « Et avec les outils que nous avons, nous disons justement de joindre les paroles aux actes ».

Věra Jourová, commissaire européenne à la Justice, est horrifiée par la situation.

Et le président du parlement Européen invite le PDG de Facebook à venir s’expliquer.

Pour rappel, le scandale est dû au fait qu’une société, qui avait accès à des données d’utilisateurs de Facebook via une application légitime, est accusée d’avoir transmis des informations personnelles sur 50 millions de profils à Cambridge Analytica. Cette transmission de données était une violation des conditions d’utilisation de la plateforme de Facebook, et le numéro un des réseaux sociaux dit avoir été trompé. Les choses sont encore plus compliquées à cause du fait que Cambridge Analytica travaille dans les domaines militaire et politique, en plus de se vanter d’avoir aidé Donald Trump à accéder à la Maison Blanche via sa nouvelle approche « révolutionnaire » du marketing.


Commenter