Ces messages cachés dans le code-source du site de Donald Trump qui en disent long sur ses obsessions

Un journaliste du Washington Post a découvert que code HTML des sites de Donald Trump contient des messages cachés au sens politique douteux.

« Oups ! Quelque-chose n’a pas fonctionné. Contrairement à Obama, nous travaillons à régler le problème… et pas sur le parcours de golf »

Connaissez-vous les Easter Eggs (ou Oeufs de Pâques) en français ? Non je n’ai pas quatre mois d’avance sur les prochaines festivités. Les Easter Eggs sont l’une des pratiques préférées des développeurs informatiques, une pratique qui consiste à cacher un message, une image ou toute autre facétie dans le code source d’un programme, d’un site web, d’une application ou d’un jeu vidéo. Parfois ces messages subliminaux sont censés rester secrets et réservés aux initiés, parfois ils se déclenchent lorsqu’une action précise est réalisée dans le programme par ses utilisateurs.

Les développeurs (ou webmasters) des sites de Donald Trump semblent être assez en phase avec les prises de positions tranchées de leur patron. Comme le rapporte Christopher Ingraham, data-journaliste au Washington Post, sur Twitter, certains sites Web de l’administration Trump et du Parti Républicain contiennent un bout de code qui raille le goût prononcé de Barack Obama pour le Golf, laissant entendre que l’ancien président préférait passer du temps sur les parcours plutôt que régler les problèmes de l’Amérique.

Le HTML comme arme de sarcasmes contre Obama et Hillary Clinton

Selon TechCrunch, qui a pu vérifier à temps cette affirmation, la ligne « Oops! Quelque chose a mal tourné. Contrairement à Obama, nous travaillons pour résoudre le problème… et pas sur le terrain de golf » apparaissait bien sur les sites action.donaldjtrump.com, mais pas sur les pages donaldjtrump.com. Au moment où j’écris ceci, et sauf si j’ai été trahit par la fonction de recherche dans le HTML, la phrase n’apparait plus. Mais comme il s’agit visiblement d’un JavaScript qui déclenche le message seulement en cas d’erreur dans la page, il est possible qu’il ne soit pas visible avec une simple recherche.

Comme Ingraham l’a fait remarquer, il est également présent sur certains sites officiels du Parti Républicain, y compris la page d’accueil de GOP.com. Dans les deux cas, le rapport Obama est jumelé à un autre message d’erreur 404 qui s’en prend cette fois à Hillary Clinton : « Qu’est-ce que Hillary Clinton et ce lien ont en commun? Ils sont tous les deux morts. »

On s’amuse comme on peut, et ce n’est certainement pas une affaire d’état, mais l’ironie pratiquée par les équipes de Trump a un petit quelque-chose de l’hôpital qui se fout de la charité quand on connait la passion de ce dernier pour le golf, et les heures passées aussi sur les parcours depuis son élection.

 


3 commentaires

    • Eric

      J’attendais cette remarque 😉 J’ai mis délibérément HTML car il faut le comprendre comme l’ensemble du code se trouvant dans la page entre les deux balises HTML. Mais si vous avez lu l’article (?) vous avez vu que je parle bien de JavaScript.

  1. C’est amusant mais quand on voit une presse unanime sur tous les sujets on sait qu’elle n’est plus ni neutre ni libre.
    Quand à penser qu’un journaliste a été jusqu’à se taper les pages de codes d’un site web pour que nous disposions, nous pauvres béotiens, de notre information anti Trump de la journée c’est pour le moins surréaliste.
    Ce sont ces mêmes personnes qui s’étonneront sans doute que seul 25% des gens leur fasse encore confiance.
    Entre temps le taux de chômage aux USA est de 4%, la croissance revient et les entreprises américaines ont préféré reporter leurs délocalisations suite aux menaces de fraude fisclae

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.