Messenger se met aussi aux messages chiffrés et éphémères

Comme Google Allo, Facebook Messenger ne propose le plus haut niveau de chiffrement qu’en option.

Messenger pourrait devenir une plateforme de jeux vidéo

En avril, WhatsApp a décidé d’utiliser le chiffrement de bout en bout. Concrètement, cela signifie que théoriquement, les messages échangés via l’application de chat ne sont lisibles que par l’auteur et le destinataire. Et aujourd’hui, on apprend que Facebook a aussi fini de déployer ce mode de chiffrement, garant de la confidentialité des messages envoyés et reçu, sur son autre application Messenger.

Mais contrairement à WhatsApp, Facebook Messenger ne propose pas le chiffrement de bout en bout par défaut. Afin d’avoir ce niveau de confidentialité, l’utilisateur doit se servir du mode Conversation Secrète, que Facebook aurait fini de déployer sur les 900 millions d’utilisateurs de Messenger, d’après un porte-parole qui s’est adressé au site Wired.

messenger

En substance, lorsque vous utilisez ce mode, les conversations sont chiffrées de bout en bout entre les appareils des correspondants et comme sur Snapchat, il est possible de mettre une date d’expiration, ce qui permet de faire effacer les messages automatiquement, un certain temps après qu’ils aient été vus.

« Vos messages sont déjà sécurisés mais les conversations secrètes sont chiffrées d’un appareil à l’autre », explique un porte-parole de Facebook. Le chiffrement de Messenger a été développé en se basant sur la technologie de Signal, l’application de messagerie recommandée d’Edward Snowden.

Après, on peut se demander pourquoi Facebook n’a pas activé ce chiffrement de bout en bout par défaut sur toutes les conversations. Certains, comme notre confrère Wired, pensent qu’il s’agit d’une précaution de Facebook qui, cette année, a eu des problèmes au Brésil parce qu’il n’a pas pu aider les autorités locales à ouvrir des conversations chiffrées sur WhatsApp.

En tout cas, les critiques sont déjà arrivées, comme ce tweet d’un membre de l’ACLU, une organisation américaine qui protège les libertés civiles. « Le fait que le chiffrement doit être activé manuellement avantage les utilisateurs informés qui ont le temps d’apprendre à utiliser les paramètres de sécurités obscures. Pas cool, Facebook », écrit-il.

(Source)


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Tient en parlant de ça, il y en a ras le bol d’entendre ces journalistes (en particulier France Info) qui insistent toujours sur le fait que c’est Telegram qui a été utilisé par le terroriste pour communiquer. On s’en balance que se soit Telegram pourquoi vouloir stigmatiser ce système ? Est-ce qu’ils citent la marque du couteau ou voiture utilisés dans un crime/délit ?

  2. A priori si facebook met en place le chiffrage de bout en bout sur mobile par défaut cela rend impossible la consultation des messages envoyés ou reçus une fois sur un navigateur web. Contrairement à Whatsapp qui est 100% mobile il me semble.

Répondre