Microsoft Expression Studio, Univers Netvibes et petits fours

J’ai donc assisté hier au Mix07 organisé par Microsoft France autour des nouveaux usages et technologies du Web à destination des professionnels de l’internet.Après la keynote d’introduction, plusieurs conférences et ateliers étaient proposés, visant à mettre en avant l’implication de Microsoft dans les technologies liées au web 2.0, avec notamment sa nouvelle suite logicielle Expression

J’ai donc assisté hier au Mix07 organisé par Microsoft France autour des nouveaux usages et technologies du Web à destination des professionnels de l’internet.
Après la keynote d’introduction, plusieurs conférences et ateliers étaient proposés, visant à mettre en avant l’implication de Microsoft dans les technologies liées au web 2.0, avec notamment sa nouvelle suite logicielle Expression Studio.

Un petit mot sur Expression Studio
La suite Expression Studio est composée de 5 logiciels destinés principalement au développement web, incluant :

  • Microsoft Expression web : logiciel de création de sites avec un effort particulier sur le respect des standards et des CSS
  • Microsoft Expression Blend : outil de création multimédia orienté applications riches (online et offline)
  • Microsoft Expression Media : le "Flash" de Microsoft, permettant de traiter et mixer graphisme, vidéo et de publier l’ensemble dans plusieurs formats différents, incluant Silverlight
  • Microsoft Expression Design : logiciel de création graphique vectorielle
  • Microsoft Visual Studio Standard Edition : la plate-forme de développement d’applications.

Avec cette suite (dont chaque élément peut aussi être acheté séparément), Microsoft se positionne (enfin ?) clairement sur le marché du développement web et espère probablement faire une percée significative dans les agences web, afin de prendre quelques parts de marché à Adobe/Macromedia et leur suite Creative/Studio MX.
Si je me fie aux démonstrations d’hier, les interfaces des logiciels présentés sont plutôt réussies, pour ne pas dire superbes. Au-delà des fonctions proposées, qu’il est difficile d’évaluer à partir de simples démos sur grand écran, j’ai noté trois éléments intéressants :

  • la fonction overlay, qui permet d’insérer facilement une surcouche graphique (statique ou animée) avec effets de tranparence par-dessus une vidéo. Je vois déjà les publicitaires loucher sur cette possibilité en frottant les mains… (bien sûr il est possible de faire ça avec Flash, mais cette fonction parait plus naturellement implantée dans Expression)
  • la possibilité de taguer facilement une vidéo afin de zapper dans celle-ci par chapitres (une sorte de deep-tagging à la source)
  • le langage d’échanges XAML (prononcer Xameule), qui permet d’exporter et partager des éléments graphiques entre les différentes applications de la suite Expression

L’ensemble des fonctions proposées dans la suite Expression ont en fait une principale destination : la publication de contenu au riche au format Silverlight, qui va rapidement jouer des coudes parmi les nombreux formats multimédia pour tenter de s’imposer comme un nouveau standard de diffusion. La cible : Flash et notamment le .FLV.
Il est intéressant de noter à ce sujet que le plugin Silverlight est déjà compatible avec Windows et Mac et le peut-être bientôt avec Linux.
En fait, la comparaison avec Flash s’arrête là à mon avis car la vocation première du logiciel d’Adobe n’était pas la diffusion de vidéo mais bien la création graphique d’images vectorielles animées. Le format .FLV est arrivé bien plus tard avec la version 2004 et s’est imposé comme un standard de la diffusion de vidéos avec son adoption par les géants de la spécialité, Youtube en tête.
Silverlight se place donc en concurrent direct de Flash sur ce créneau précis, pas tellement sur le reste de la chaîne de création d’animations.

Reste à savoir si les agences web changeront facilement leurs habitudes et si la courbe d’apprentissage de ces nouveaux outils de développement ne sera pas un frein au changement. Silverlight pourrait jouer comme un cheval de Troie pour accélérer la transition…

Concernant Silverlight, j’ai été particulièrement impressionné par la démonstration de Winwise, une application de recherche de blogs d’exploration de la blogosphère développée en rendue avec Silverlight en quelques jours à partir des bases de données et algorithmes de Critéo, et qui vous plonge au coeur d’une galaxi virtuelle regroupant les blogs par thématiques voisines, le tout dans une ambiance à la Star Wars du meilleur effet. A voir absolument, même si c’est encore un peu lent sur mon PC.

Pour le reste, nous avons eu droit à une belle séance d’évangélisation sur le bien-fondé des API (Application Programming Interface), ces petits bouts de programmes généralement réalisés en Javascript qui sont proposés par les grands éditeurs de services web pour que les développeurs indépendants créent des fonctions complémentaires. L’allusion à la longue traîne (qui permet d’aller chercher ou toucher des niches de clientèle ou d’audience grâce à des fonctions sur-mesure rendues possibles grâce aux API) était à ce titre assez pertinente.

Enfin, les mashups étaient aussi à l’ordre du jour hier avec Popfly, un nouveau service web en version alpha de Microsoft (privée sur invitation pour le moment), qui permet de créer visuellement per glisser-déposer et sans aucune ligne de code à l’aide d’une interface en Ajax les mashups de votre choix. Popfly me fait un peu penser à Pipes de Yahoo! sauf que là j’ai compris, alors que je n’ai jamais rien pigé à Pipes (et que je serais même bien incapable de dire à quoi ça sert).

En résumé, avec l’ensemble des présentations faites hier au Mix07, on constate que Microsoft met le paquet pour tenter de conquérir un terrain quelque peu laissé à la concurrence. Une petite analyse sémantique des termes les plus fréquemment utilisés hier (Mashups, API, Web, design, interfaces riches, streaming, standards, cross-platform…) est d’ailleurs révélatrice de cette volonté.

Pour l’anecdote, quelques observations personnelles sur cette journée :

  • Twitter est une vraie folie, l’assistance scintillait de dizaines d’écrans de portables connectés sur Twitter, chacun relatant le truc à sa façon, à tel point que même les animateurs reprenaient le fil de leur intervention suite à la consultation de leurs derniers messages 😉
  • Je tiens à saluer le staff de chez Microsoft, et ce n’est pas de la lèche : cool, ouvert(e)s, modestes et brillant(e)s dans leurs démos. Christophe a notamment démontré une solide dose d’humour quand il a fait marrer tout le monde avec ses problèmes de souris en pleine présentation live. On était bien loin hier de l’image d’arrogance que peut parfois renvoyer cette entreprise aux yeux de certains. L’accueil était également nickel. Un grand merci à eux et plus particulièrement à Benjamin (à qui je n’ai cessé d’emprunter son HTC Touch pour jouer avec) pour l’invitation et leur disponibilité.
  • Je n’en dirai en revanche pas autant du lunch de midi : le fabriquant des sandwiches a dû faire toute sa carrière à la SNCF, période post-stalinenne 😉
  • Le Cirque d’Hiver est une bien belle salle, et vu la galerie des grands noms d’artistes qui s’y sont produits et le côté un peu suranné du personnel, on a l’impression d’entendre encore les murs vibrer. Un choix singulier, mais après tout le Web 2.0 n’est-il pas qu’un grand cirque ?
  • Pas mal de rencontres comme d’habitude à ce genre de réunion, et c’est franchement toujours un plaisir, moi qui habituellement ne suis pas trop versé dans les relations publiques. Au tableau de chasse cette fois, entre autres le bon Philippe, et Frédéric aka Aysoon, dont je viens de lire le compte-rendu, plus complet et bien mieux illustré que le mien, pour ne citer que ceux que je n’avais jamais rencontrés en vrai (ou est mon carnet d’autographes bordel !).
  • La meilleure démo de la journée fut pour moi celle – indirecte – de… Vista. Toutes les démos ayant été effectuées sur Vista, ce fut pour moi la meilleure opportunité de voir l’OS en conditions réelles d’utilisation sur l’ensemble d’une journée, et je dois dire que cela m’a donné enfin envie de l’installer au moins sur l’un de mes PC car l’interface est franchement très agréable.

Comme nous y étions gentiment invités, mon camarade Henri et moi-même avons lâchement profité de la pause de fin d’après-midi pour nous esquiver et filer à la Netvibes mini-party qui se tenait à un autre bout de Paris, dans une sorte d’appartement chicos, avec petits fours, champagne à gogo et une chanteuse-guitariste sublime pour réchauffer le tout.
Décidément chez Netvibes on sait recevoir, croyez-moi.
Netvibes célébrait pour cette occasion son 500ème Univers, (ça fait très 5ème Elément, vous trouvez pas ?), à savoir des déclinaisons Netvibes dédiés à des sites déjà existants.
Presse-citron aura droit au sien dans les jours qui viennent si tout va bien (courtesy of Romain, merci ;-))

On fait pas un boulot facile, je vous le dis.


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Moi aussi j’y été Eric ! Très beau résumé, je suis d’ailleur entrain d’en faire un avec des vidéos de quelques présentations !

  2. hé bien! Beaucoup de chose intéressante à ce mix07.
    Je suis curieux de toucher les solutions de prod web de microsoft.
    Cela dit, une chose ma tout de même fait rire:
    "Microsoft Expression web : logiciel de création de sites avec un effort particulier sur le respect des standards et des CSS"

    mince! ils vont bruler IE ?

    sinon, la Netvibes party, il y avait des choses intéressantes/annonces hormis les délicieux petit four 😉 ?

Répondre