Microsoft offre 250.000 dollars à un client pour qu’il adopte Office 365

Microsoft et l’Université du Nebraska viennent de conclure un accord qui permettra à celle-ci de remplacer Lotus Notes d’IBM par la nouvelle suite Office 365, qui sera déployée pour gérer entre autres ses programmes d’agenda, de suite bureautique et de messagerie.

Microsoft et l’Université du Nebraska viennent de conclure un accord qui permettra à celle-ci de remplacer Lotus Notes d’IBM par la nouvelle suite Office 365, qui sera déployée pour gérer entre autres ses programmes d’agenda, de suite bureautique et de messagerie.

Pour arriver à cet accord, Microsoft versera 250.000 dollars à l’université (environ 175.000 euros).

Quoi quoi quoi ? Microsoft PAIE ses clients pour qu’ils acceptent de travailler avec ses produits ? Ça sentirait pas un peu la corruption mmmh, s’insurge l’internaute au cœur pur et au regard azur ? N’allons pas trop vite en besogne, camarade. Ce qui peut paraître surprenant, voire étrange d’un point de vue commercial est en fait une pratique qui s’explique et qui n’est probablement pas si rare : la subvention accordée par Microsoft n’a rien d’un dessous de table mais fait partie de son programme Microsoft’s Business Incentive Funds, qui permet de façon tout à fait officielle et transparente d’accompagner de nouveaux clients dans leur mutation, souvent coûteuse et parfois douloureuse, vers un nouveau système d’information.

La menace Google

Selon les responsables de l’université, le choix devait s’opérer entre Microsoft et Google, car les deux offraient une interface web meilleure et offrant davantage de possibilités que Lotus Notes. « Au final, Microsoft était en mesure de proposer une structure de coûts plus avantageuse que Google ». Tu m’étonnes, John : la différence se situe peut-être juste dans les fameux 250.000 dollars… Signe que Microsoft n’entend pas se laisser marcher sur les pieds par Google et adopte une attitude commerciale résolument agressive.

Je n’ai pas de preuves mais j’imagine volontiers que ce type de programme existe dans la plupart des grosses boîtes, que ce soit dans l’informatique ou dans d’autres secteurs industriels.

Une mutation qui selon VentureBeat et InformationWeek devrait à terme permettre à l’université du Nebraska d’économiser 500.000 dollars par an par rapport à son système actuel.


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. L’université du Nebraska c’est 24.000 étudiants. Tu imagines que ses 24.000, dans 10 ans, auront une femme, ou un mari et 2 enfants. Donc 24000×2 = 48000 + les 2 enfants par foyers = 100.000 personnes aptent a utiliser Microsoft. Tu rajoutes a cela l’année suivante, et l’année d’apres… Bref… Les 250.000 ne seront plus rien. Au final tu auras acheté tes utilisateurs pour une bouchée de pain.

    Apres toutes les marques achetent leurs consommateurs… publicités, sites internet,… Et si le produit Microsoft est bon, à la limite temps mieux pour Microsoft qui perdait un peu de terrain depuis un certain temps. Ils se rattrapent difficilement, mais a priori se rattrape (telephonie, cloud,….)

  2. Eric

    @Ji a Jo : exact, et puis Microsoft rentrera vite dans ses frais puisque la licence est vendue entre 3 et 27 dollars/mois/utilisateur. Si on prend une moyenne de 10 dollars/mois/utilisateur, avec 24.000 étudiants ça ferait donc déjà 240.000 par mois 🙂

  3. Je confirme l’aspect très courant de ce type de pratique. Un autre exemple : dans le monde du print, à l’époque ou quark xpress dominait le marché, Adobe « rachetait » les licenses quark et faisait un joli discount en échange d’achat de license d’inDesign

  4. Cela n’a rien de choquant. Microsoft a également donné des fonds à Orange pour qu’ils privilégient ses technologies de virtualisation Hyper-V plutôt que celles de VMware. Je ne préciserais pas la somme allouée, mais il s’agissait d’une somme d’argent qui pouvait être dépensée dans tout service Microsoft : achat licences, consultant, prestation d’un partenaire MS… etc.

  5. « au cœur pur et au regard azur »

    Si c’est un jeu de mot volontaire en référence avec Windows Azure, j’applaudis 🙂

  6. En gros cela revient tout de même plus cher d’utiliser la solution de Microsoft, vu que cela revient à rendre la première année gratuite, après ils payeront…
    Après c’est sûr que de se dire qu’on a 250 000 $ pour migrer est très tentant, mais bon…

  7. J’avais mal lu le message d’Eric, cela revient à avoir qu’un mois gratuit pour 24 000 étudiants, donc c’est vraiment ridicule de donner une telle somme

  8. Un bon relooking de notre messagerie professionelle ne fera pas de mal, je n’ai jamais personnellement trop apprécié Lotus notes.La convivialité n’y est pas de mise je trouve.

  9. Très courant dans la formation. Ne pas oublier ensuite que ces personnes seront en entreprise, chef de projet, DSI, décisionnaire etc… et qu’ils préféreront travailler sur des outils qu’ils connaissent.

  10. Comment pouvez vous comparer Lotus Note qui est un logiciel de messagerie et de collaboration (possibilité d’y développer des applications) à Office qui lui est une suite bureautique (messagerie, certes, mais aussi traitement de texte, feuille de calculs et j’en passe…)

  11. c’est une pratique commerciale classique après ce qui peu choquer est la somme. Qui n’a jamais reçu de cadeau client là c’est pareil un plus gros client un plus gros cadeau 😉

Répondre