Suivez-nous

Tech

Microsoft refuse son service de reconnaissance faciale aux forces de police

Microsoft a refusé sa technologie de reconnaissance faciale à un service de police, mais propose déjà celle-ci à une prison.

Il y a

le

Le Golden gate bridge en Californie avec le drapeau américain USA Etats-UNis
© Falkenpost (via PIxabay.com)

Bien qu’il dispose d’une technologie de reconnaissance faciale, Microsoft aurait refusé de proposer cette technologie à un service de police en Californie. C’est ce qu’a récemment indiqué le président de Microsoft, Brad Smith, lors d’une intervention pour une conférence à l’université de Stanford.

En substance, cette agence voulait une ses “body camera” et ses véhicules de technologies de reconnaissance faciale capables de faire des scans de visages lors des arrestations afin de comparer les visages avec des bases de données de suspects.

Microsoft a refusé de fournir son service de reconnaissance facial à cause de la partialité de l’intelligence artificielle, qui a surtout été entraînée avec des images de personnes caucasiennes et de sexe masculin. Des personnes provenant des minorités et des femmes innocentes auraient pu être arrêtées sans raison à cause de ce défaut.

La firme de Redmond aurait aussi refusé de fournir sa technologie à un pays qui voulait installer un système de reconnaissance faciale sur les caméras de surveillance de sa capitale. Ce pays aurait été considéré comme n’étant pas “libre” par l’ONG Freedom House et l’utilisation de la reconnaissance faciale aurait supprimé la liberté de réunion dans celui-ci.

En revanche, Microsoft a accepté de proposer sa reconnaissance faciale à une prison car l’environnement est délimité et cela permet d’améliorer la sécurité dans l’établissement.

L’usage de la reconnaissance faciale, un sujet délicat

Si Microsoft est prudent, c’est parce que l’utilisation de la reconnaissance faciale peut soulever de nombreuses questions d’ordre éthique.

D’ailleurs, Google a par exemple décidé de tout simplement pas vendre sa technologie de reconnaissance faciale.

Pendant ce temps, une “rébellion interne” chez Amazon viserait à empêcher l’entreprise de vendre un service similaire baptisé Rekognition.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests