Minecraft franchit le cap des 10 millions de joueurs !

En tant que constructeur et rénovateur du réel, j’ai voulu tenter l’expérience Minecraft et tester mes talents d’architecte dans ce monde virtuel. Je ne suis pourtant pas un joueur régulier mais je peux vous affirmer à présent que je suis sorti de ma cure de désintoxication que Minecraft c’est le mal ! 🙂

Le 1er juillet dernier, le phénomène Minecraft franchissait le cap des 10 millions de joueurs. Que l’on soit un cubophile addict qui adhère totalement au concept ou que l’on soit rebuté par son esthétisme pour le moins minimaliste, le jeu vidéo de construction Minecraft ne laisse personne indifférent.

Pour les éventuels geeks récemment coupés du monde civilisé dans un abri antiatomique ou retenus en otages par des terroristes Lybiens, une petite session de rattrapage…

Minecraft, le jeu vidéo de construction qui buzz

Minecraft (se prononce « meincraft ») est un jeu vidéo indépendant de type sandbox (construction libre) développé par Markus Persson sous le pseudonyme de Notch et qui est sorti en 2010. Il se traduit littéralement par « exploitation d’un gisement » et « artisanat ».

Le jeu disponible actuellement en version bêta (version 1.7) continue son développement et la date officielle de sortie dans sa version finale est prévue pour fin 2011. Son prix sera de 20€

Développé à l’origine pour PC à l’aide de la technologie Java, des versions pour Android et iOS (Iphone, ITouch) sont actuellement en développement ainsi qu’une version pour Xbox 360 compatible Kinect.

Le jeu vidéo existe en version gratuite téléchargeable et permet de jouer seul ou en version payante (14.95€), offrant une perspective multi-joueurs en réseau Internet public ou privé.

Minecraft est principalement plébiscité pour son originalité, sa dynamique et son système de jeu, mais surtout la liberté créative presque illimitée offerte à ses joueurs.

Alors que les jeux vidéos à succès sont généralement des Blockbuster hyperréalistes à gros budget et qui ne lésinent pas sur les effets spéciaux, graphiquement Minecraft est minimaliste, voire même laid. Et pourtant ça marche ! Ce qui prouve qu’un bon concept n’a pas forcément besoin d’une technologie avancée ou d’un budget élevé.

La fièvre constructive

L’univers du jeu est un monde cubique créé aléatoirement et dynamiquement par le logiciel, dont la superficie est d’environ 8 fois celle de la Terre ! Projeté au beau milieu de cette immensité déserte, votre personnage n’a pas vraiment d’objectif, et c’est probablement ce qui fait le succès du jeu. N’ayant pour seule limite que celle de votre imagination, vous pourrez explorer, creuser, miner, couper du bois, détourner des cours d’eau, construire, en trois mots, retomber en enfance…

L’association de matières récoltées vous permet d’en créer de nouvelles, et ces nouvelles matières permettent d’améliorer vos outils, de créer des objets, bref, d’évoluer. Le suspense réside dans le fait que vous ne connaissez aucune combinaison d’objets à l’avance… Il faudra donc chercher la formule magique adéquate même si certains guides existent comme le célèbre minecraftwiki.

Mais il vous faudra aussi rapidement trouver un abri pour la nuit si vous tenez à la vie, car les nuits minecraftienne sont dangeureuses : Araignée, Squelette archer, Zombie et Creeper ont signé votre arrêt de mort !

En tant que constructeur et rénovateur du réel, j’ai voulu tenter l’expérience Minecraft et tester mes talents d’architecte dans ce monde virtuel. Je ne suis pourtant pas un joueur régulier mais je peux vous affirmer à présent que je suis sorti de ma cure de désintoxication que Minecraft c’est le mal ! 🙂

On ne sent pas vraiment l’addiction s’installer de manière insidieuse durant la première heure de jeu et quand on se rend compte qu’elle est là, il est déjà trop tard. J’en veux pour preuve le manoir mégalomane que j’ai entrepris de construire seul. Le plus long fut de dévier la rivière pour ma cascade intérieure privative. 🙂

Pourtant cette modeste construction n’est rien comparativement aux chefs d’œuvre que réalisent certaines communautés de joueurs comme par exemple des reproductions de monuments historiques ou celle du célèbre vaisseau Enterprise de Star Trek :

Produits dérivés

Ces structures complexes et très élaborées sont difficiles à réaliser avec de simples cubes et de petits softs très utiles ont vu le jour afin d’assister vos projets d’architecture comme par exemple minecraft structure planner. Comme tout buzz qui se respecte, Minecraft voit également naître ses produits dérivés comme cette pioche, fidèle réplique de celle du jeu, que tout geek passionné pourra se procurer pour 19.99$ sur Thinkgeek.

Une success story artisanale

Minecraft a réalisé l’exploit d’atteindre un million de joueurs en sept mois et depuis, sa croissance et sa popularité n’ont jamais cessé de croître. En septembre 2010, les recettes du jeu s’élevaient déjà à 250 000 $ par jour, ce qui occasionna le même mois, un gèle du compte de Notch par Paypal pour cause de « retrait ou dépôt suspect ». Ce jour là, Notch déclarait qu’il avait environ 600 000 € sur son compte. Le 12 janvier 2011, un million de jeux étaient vendus. Le 24 avril 2011, le nombre de ventes avait doublé.

« Build anything you can imagine », a déclaré Notch. Et visiblement, plus de 10 millions de personnes y ont cru. Sur les 10 millions d’utilisateurs enregistrés, environ 27% ont acheté le jeu.


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Dans une vidéo sur Jeux-video.com, le créateur Suédois de Minecraft a été interviewé. Il racontait que la vente de 10 jeux par jour lui suffisait à créer son prochain jeux, 50 lui suffisait à avoir un bon salaire, 100 à avoir une équipe de devs…. puis qu’ à l’heure d’aujourd’hui (jour de la vidéo) il se vendait entre 10 000 et 15 000 copies par jour…

    On appel ceci un succès, et aujourd’hui, 10 millions de joueurs… Un grand bravo

  2. @titlap c’est simplement la version informatisé du fameux LEGO. Depuis peu apparaissent des choses mobiles comme les pistons qui vont pas tarder à laisser place à l’imagination et de vraie usines à gaz.
    Finalement le comparatif avec les légo est quasi identique, au départ il y avait pas de moteur électrique et système de commande.

  3. C’est le genre de jeux, on regarde l’écran et on se dit « mais c’est quoi cette merde… toute pixelisée ?… »:)
    Et le jour où on l’installe, on y passe le WE… 🙂

    C’est depuis longtemps beaucoup plus qu’un jeu, c’est un véritable phénomène, où certains s’amusent à recréer dans le jeu des objets de la réalité, et d’autres rapportent dans la réalité certains objets du jeu… 🙂 => http://bit.ly/ogta3s

  4. Comme dis un peu plus haut un pote jouer devant moi je me suis moquer.
    deux heures plus tard j’avais un abris de jardin en bois avec des torches et tout ça.
    2 mois plus tard (maintenant) on m’appel gimli, je construis des mines à tout va et j’ai en projet un énorme château à plusieurs ailes que j’ai dessiné pendant un briefing au boulot sur une feuille de papier xD
    Complétement addictif.
    J’étais pas si addict à un jeux depuis Wow classic.

  5. Bonjour

    mon fils 10 ans joue depuis 1 mois
    d’abord en version gratuit puis, avec le bulletin scolaire qui va bien, en version payante
    et maintenant je cherche un serveur multijoueur gratuit et en Français, auriez vous une adresse svp ?

    merci

  6. Un grand bravo à lui, c’est mérité. Seuls ceux qui n’ont pas encore joué ne peuvent pas comprendre 🙂

    Par contre il me semble que le jeu n’est pas téléchargeable gratuitement. Seul le mode création en ligne est disponible gratuitement (je peux me tromper).

    « graphiquement Minecraft est minimaliste, voire même laid ».
    Minimaliste peut être. Laid, je suis très loin de partager cet avis. Les mondes générés sont généralement superbes !

    Et aussi (je ne sais pas ce que j’ai aujourd’hui, je cherche la petite bête partout :D), 8 fois la taille de la terre est seulement la valeur théorique maximale que pourrait atteindre une map. A la création de la partie, la map ne fait que quelques centaines de mètres pas plus.

    Voilà voilà, juste pour faire chi*** mon monde 😉

  7. Ce jeu est une merveille (pas graphique) et les 15$ sont largement mérités. Beau succès.

    @ Lilolu : Vavoir sur minecraft.fr, il y a des tas de listes de serveurs plus ou moins bien/actifs/roleplay.

  8. Je n’ai pas encore testé le jeu, et je ne sais pas si je le ferai… Mais j’aimerais bien savoir en quoi ce jeu « c’est le mal » ? Est-ce parce qu’il est « addictant » ?

  9. @Voyage-Net: Oui, c’est exactement ça ! J’exagère volontairement et comme à mon habitude en qualifiant ce jeu de « mal » car il est très addictif. Heureux propriétaire d’une vie sociale, s’abstenir.

    Comme certains, je trouvais au départ Minecraft sans intérêt mais ça, c’était avant d’y jouer.

    On commence à construire une cabane en bois et puis on finit par une cathédrale… on creuse, on défriche, on érige, on ne s’arrête plus… 🙂

  10. Il est clair que les qualités ne sont pas forcément visibles au premier abord.

    En fait chacun se fixe ses propres buts et objectifs :

    – Devenir Explorateur et trouver les meilleurs endroits de la carte

    – Devenir Mineur et rapporter le plus de matières précieuses

    – Devenir Ingénieur et fabriquer des systèmes complexes à base de Rails, de circuits électriques et autres pistons actionnables

    – Devenir Constructeur, Chasseur, Garde, Boulanger, Agriculteur etc. etc. etc.

    Tout se fait de manière transparente : il n’existe pas de « classe » chacun fait comme bon lui semble avec un côté social inégalé.

    Le jour où les serveurs seront centralisés à la manière d’un Wow ce jeu risque fort d’être le vrai « Second Life »

  11. Si je peux me permettre de réctifier quelques erreurs :
    Minecraft n’est pas vraiment sorti, en tous cas pas en 2010. Le développement à commencé en mai 2009 et a été disponible très vite en version Infdev puis alpha. La version finale sortira elle bien en novembre prochain.
    Enfin, aucune version officielle pour iOS n’est encore en développement, contrairement à la version Android, développée par Mojang et la version XboX par une équipe de développeurs indépendants.

Répondre