Connect with us

Crypto-monnaies

Le monde n’est « pas prêt pour le Bitcoin », voilà pourquoi

L’emblématique fondateur de la société Kaspersky affirme qu’il faudra un nouvel ordre mondial pour que puisse se développer les crypto-monnaies. Par ailleurs, il estime que le Bitcoin ne sera pas la devise électronique du futur.

Il y a

le

Bitcoin dons Twitch
© Unsplash / André François McKenzie

Dans une interview parue dans le journal Arabian Business, le fondateur du célèbre antivirus Eugene Kaspersky est revenu sur les crypto-monnaies et les défis auxquels elles doivent faire face actuellement. Selon lui, ces « devises électroniques sont une excellente idée, mais le monde n’est pas encore prêt pour les accepter ». Il évoque des raisons politiques.

Un seul gouvernement mondial ?

L’expert en cybersécurité russe est catégorique : tant qu’il n’y aura pas de nouvel ordre mondial, l’adoption de crypto-monnaies comme le Bitcoin ne pourra pas se faire en masse. Il explique que les gouvernements sont aujourd’hui trop concentrés à essayer de contrôler les crypto-monnaies, ce qui nuit à leur développement.

Il rebondit ainsi sur une interview donnée quelques années plus tôt, dans laquelle il affirmait déjà que les gouvernements essaieraient coûte que coûte d’interdire les crypto-monnaies si celles-ci étaient amenées à devenir trop populaires, à tel point de mettre en péril les devises nationales. Aujourd’hui, il juge nécessaire d’avoir une « gouvernance mondiale » unique pour que puissent se développer les devises électroniques.

Si une telle perspective semble assez idéaliste, il reste convaincu de la potentialité d’un tel scénario : « dans le futur, peut-être dans 100 ans – tous les gouvernements du monde ne formeront plus qu’un. Les Etats s’uniront sous le « gouvernement de la Terre », et à ce moment-là, nous aurons une seule devise ». Il rajoute que dans le futur, « les devises seront plus digitales que papier ».

Le Bitcoin ne « peut pas remplacer le système financier »

Dans son intervention, M. Kaspersky affirme aussi que « les crypto-monnaies d’aujourd’hui comme le Bitcoin ne pourront pas remplacer le système financier actuel », et ce, « même dans 100 ans ». Les devises électroniques du futur reprendront et adapteront quelques idées et techniques des crypto-monnaies actuelles, mais elles n’y ressembleront que de très loin. Il prévoit cependant que la technologie Blockchain sera la base des futurs échanges.

Face à cet expert, c’est Jack Dorsey, PDG de Twitter, qui se positionne comme défenseur du Bitcoin. Ces derniers jours, il a largement pris la parole sur cette devise électronique qui selon lui, pourrait devenir un jour « la seule et l’unique devise mondiale ». Dorsey est quant à lui beaucoup moins catégorique sur l’obligation d’avoir un ordre mondial unique pour que le Bitcoin puisse être adopté en masse – bien au contraire.

En effet, l’influenceur américain affirme que c’est justement les crypto-monnaies qui vont permettre d’unir les différents pays – du fait qu’il s’agisse d’une devise « universelle ». Il estime aussi qu’internet « voudra avoir une devise native, ou du moins une devise qui est mondiale – au delà des limites des Etats-Nations que l’on connaît aujourd’hui ». Il se dit prêt à « contribuer pour arriver à un tel objectif », et justifie ainsi ses actions récentes de cette manière.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests