MyBee s’engage dans la dématérialisation des paiements

L’occasion se présente de plus en plus régulièrement de traiter des nouveaux moyens de paiements ou de nouvelles solutions proposés dans ce secteur (rappelons leetchi.com, bankeez, Skimm, etc.) et une véritable niche semble se créer comme on peut le voir avec MyBee.

L’occasion se présente de plus en plus régulièrement de traiter des nouveaux moyens de paiements ou de nouvelles solutions proposés dans ce secteur (rappelons leetchi.com, bankeez, Skimm, etc.) et une véritable niche semble se créer comme on peut le voir avec MyBee.

MyBee est née sur le campus d’HEC depuis 2010 mais prend son expansion (avec ses fameux bracelets) à l’occasion du gala d’HEC en février 2011, il y a juste un peu plus d’un an. Ils s’orientent aujourd’hui vers l’organisation d’évènements et aux gestionnaires de communautés. Comment ça marche ? Tout fonctionne avec une MyBeeBox qui sert à recharger, payer, contrôler l’accés et suivre la logistique des petits bracelets fonctionnant avec une carte RFID ou un code barres pour les cartes données aux clients.

Ce n’est évidemment pas le seul moyen de contrôler la chaine puisque MyBee propose aussi une solution pour créer un site personnalisé conçu par ses soins, intégrer le module de vente directement sur le site du vendeur et aussi sur ses réseaux sociaux. Une solution intégrée censée faciliter le processus mais aussi permettre aux organisateurs d’alléger les difficiles tâches de gestion liées à l’événement.

L’interface permet à l’utilisateur de déposer son argent virtuellement et ne plus avoir de difficultés à trouver des sources d’approvisionnement mais aussi de payer des articles proposées en lignes, payer en direct grâce à un moyen plus simple, envoyer et recevoir de l’argent de la part d’autres membres et profiter des offres proposés par des partenaires extérieurs.

On comprend l’intérêt et la raison du fort développement de ces solutions de paiement dématérialisés autant pour prévenir le vol, les pertes, que de faciliter et donc d’augmenter le chiffre d’affaires en insérant un aspect plus ludique à la dépense. On peut encore citer un atout non moins négligeable : obtenir des statistiques et données comptables immédiatement exploitables.

De nombreuses écoles ont rejoint le service comme l’ESSEC, l’ESCP, l’EDHEC, l’Ecole Central de Lyon, Saint Cyr, l’EDC qui n’étonne pas outre mesure vu la cible de prédilection que sont les étudiants, technophiles et friands de sorties, des grandes écoles. MyBee a déjà quelques chiffres clés à nous communiquer comme c’est plus de 170 000 euros de CA, ces 50 000 utilisateurs, ces 2,3 millions d’euros d’encours et près de 1200€ pour le dépôt record d’un utilisateur sur la plateforme…


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Pingback: MyBee s’engage dans la dématérialisation des paiements | Gestion documentaire | Scoop.it

  2. Ah oui le bracelet ! Mais c’est ancien ça ? Ils ont ça depuis 1980 dans tous les clubs low cost pour payer son Ricard au bord de la piscine ! (version étanche)
    Je croyais qu’on allait vers des systèmes de paiement biométriques codés moi ? Reste à voir si la rétine est encore fiable après 5 Ricard ! Allez …bon courage !

  3. Pingback: MyBee sur Presse Citron ‹ Blog MyBee

  4. Je ne savais pas que ce mode de paiement existait depuis longtemps. La croissance de MyBee m’étonne quand même. Comment ils ont fait la promo de leur service ?

  5. Pingback: MyBee s’engage dans la dématérialisation des paiements | Applications du Net | Scoop.it

Répondre