“Nanofacture”, l’art nanométrique à base d’impression 3D

Shane Hope, un artiste basé à New York propose une exposition d’un genre spécial. Ses « peintures » sont composées de multiples éléments imprimés en 3D.

Une exposition est visible en ce moment à la galerie Winkleman (New York). Elle est sobrement intitulée « Nano-Nonobjective-Oriented Ontographs and Qubit-Built Quilts ». Son concepteur, Shane Hope, a choisi un curieux mélange entre peinture et sculpture afin de réaliser ses œuvres.

L’artiste appelle ça la « nanofacture », un néologisme désignant un mélange entre un travail de fabrication à un niveau moléculaire et de l’impression 3D. Pour son travail, il commence à élaborer ses pièces sur le logiciel de modélisation moléculaire appelé PyMol puis le concrétise grâce à une imprimante 3D RepRap.

SHope

Toutes les pièces que vous pouvez voir sur les photos tiennent d’elles-même. Le travail peut sembler (et peut-être qu’il l’est) un peu fouillis mais la conception de ces œuvres demande à l’artiste une précision chirurgicale.

« Accélérer le progrès en science et en technologie à l’échelle nanométrique permet d’augmenter la palette d’outils avec lesquels nous pouvons finalement assembler des choses » S.Hope.

Mélange entre un savant un peu fou et un artiste étrange, Hope a le mérite de créer des œuvres originales à partir d’un moyen novateur. Vous pouvez retrouver toutes ses pensées et ses produits « nanofacturés »  sur son site internet.

WinklemanGallery

Nano-Nonobjective-Oriented Ontographs and Qubit-Built Quilts March 29 – May 4, 2013. Installation photography by Etienne Frossard.

Winkleman Gallery


3 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies