Suivez-nous

Musiques

Napster a été vendu (pour presque rien) à la startup britannique MelodyVR

La startup MelodyVR a racheté le service musical Napster pour 70 millions de dollars.

Il y a

  

le

 
Napster musique
© Napster

Après avoir bouleversé l’industrie musicale, Napster continue son chemin dans le domaine en se vendant à la startup britannique MelodyVR. La jeune pousse se consacre à la retransmission de concerts musicaux en réalité virtuelle, elle a déjà diffusé les concerts d’une centaine d’artistes comme Cypress Hill ou encore Emeli Sandé. La startup a connu une hausse de ses activités suite à la pandémie de coronavirus qui a entraîné l’annulation de plusieurs événements.

Le montant du rachat de Napster s’établit à un montant de 70 millions de dollars, ce qui peut sembler conséquent, mais qui n’est pas si important par rapport à la manière dont la société a transformé le secteur de l’industrie musicale au cours de ces dernières années. Le prix de la vente comprend 15 millions de dollars en cash, 11 millions en actions MelodyVR ainsi que 44 millions de dollars qui seront reversés à des labels musicaux afin de payer les dettes de Napster.

MelodyVR veut créer un « service musical de nouvelle génération »

Cofondé en 1999, le service s’est d’abord développé en permettant à ses utilisateurs de partager illégalement de la musique, ce qui a eu un gros impact sur les ventes de CD dans le monde. 14 000 fichiers audio étaient téléchargés un an après la création de ce dernier, provoquant la colères des acteurs traditionnels et de certains groupes comme Metallica. Il a été fermé en 2001 avant de réapparaitre sous la forme d’une plateforme de téléchargement légale puis de streaming musical.

Actuellement, Napster compte 3 millions d’utilisateurs pour un catalogue de 90 millions de chansons. S’il a largement fait évoluer le secteur, il n’a jamais été en mesure de rivaliser avec les acteurs les plus imposants du streaming musical, représentés par Spotify et Apple Music.

Suite au rachat, MelodyVR a déclaré que la plateforme serait une partie d’un « service musical de nouvelle génération ». Il a indiqué qu’il croyait fermement à l’idée qu’il y ait encore de la place sur le marché pour des plus petits acteurs que les mastodontes du streaming comme Spotify.

À cela, le directeur général de la startup, Anthony Matchett, a ajouté auprès du Financial Times : « Cet achat met le groupe sur une voie qui devrait lui permettre de devenir rentable assez rapidement ».

On rappelle toutefois que Spotify vient de faire part de sa volonté de se tourner vers les événements virtuels —ce qui pourrait fortement impacter le projet de la jeune pousse britannique dans le temps.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests