Suivez-nous

Fintech

La néo-banque Monese ne se limite plus à son application mobile

Une version pour ordinateur est maintenant disponible pour les clients de la banque mobile britannique.

Il y a

  

le

 
Carte Monese
© Monese

Depuis quelques jours, Monese a déployé une version web de son application mobile, afin que ses 2 millions de clients européens puissent commencer à gérer leur compte et leur carte bancaire depuis un ordinateur. Cette nouvelle arrive alors que les néo-banques ont longtemps privilégié que le contrôle de leur produit se face essentiellement par smartphone. Si N26 a sa propre plateforme pour ordinateur, ce n’est pas encore le cas de Revolut, où le site internet, bien qu’intéressant pour avoir des informations sur la banque, renvoie systématiquement ses clients vers le téléchargement de l’application mobile.

Monese Desktop

© Monese

Monese le convient : pour l’heure, sa plateforme pour ordinateur n’est qu’un « MVP », et ne dispose pas de toutes les fonctionnalités que propose l’application mobile. Dans une note de blog, l’un de ses concepteurs explique que le développement s’est déroulé en trois mois, et que par la suite, de nouvelles fonctionnalités arriveront. Selon Norris Koppel, le PDG de la néo-banque, « une demande croissante » aurait été enregistrée chez les clients, à vouloir disposer d’une interface pour contrôler leur compte depuis un ordinateur. Selon leur étude interne, 46 % de leurs clients ont répondu favorable au projet.

Pour rappel, Monese est une néo-banque anglaise née en septembre 2015 à Londres. Elle s’est établie en janvier 2019 en France, et comptait en octobre 2019 déjà 160 000 utilisateurs actifs, avec un rythme d’acquisition de 10 000 nouveaux clients tous les mois. En janvier, la néo-banque indiquait de manière vague avoir « plus de 200 000 clients en France », un marché très spécial où « le taux d’insatisfaction du public (envers les banques ndlr) est plus élevé qu’ailleurs », nous expliquait Michael Möglich le responsable du marché français de Monese, à l’occasion d’une interview.

Aux côtés de ses investissements sur sa plateforme, la néo-banque tente aussi d’élargir son offre. Pour le moment, ses nouveaux produits et services sont issus de partenariats, à l’image de la collaboration de la fintech allemande Raisin. Celle-ci avait permis à Monese de pouvoir introduire de l’épargne en ligne pour ses clients, avec le choix de déposer de l’argent dans l’une de ses 9 banques européennes partenaires, aux taux d’intérêt parfois très avantageux. Monese cherche d’ailleurs à concurrencer les banques en ligne plus traditionnelles et avec des dotations plus complètes de produits bancaires, en proposant par exemple à ses clients de souscrire à un compte joint.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *