Connect with us

Actualités

Nintendo Switch : une nouvelle plainte pour violation de brevet aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, Nintendo est sur le coup d’une enquête pour violation de brevet, qui pourrait entraîner l’arrêt temporaire de la commercialisation de la Switch sur le territoire.

Il y a

le

Nintendo Switch France

La Nintendo Switch bientôt mise à mal aux Etats-Unis ?

Lancée le 3 mars 2017, la Nintendo Switch est un incontestable succès mondial, avec déjà plus de 15 millions de machines écoulées sur les différents marchés. Une console hybride qui fait le bonheur des joueurs bien sûr, ravis de pouvoir profiter de quelques bijoux made in Nintendo et de quelques pépites de la scène indé, à la fois sur leur Smart TV comme en mode nomade, mais aussi de Nintendo, qui a affiché des chiffres records lors de l’annonce de ses derniers résultats financiers.

Toutefois, la dernière-née de Nintendo est dans la ligne de mire de Gamevice, un accessoiriste américain qui propose (entre autres) des manettes amovibles à greffer sur smartphones. Durant l’été 2017, ce dernier poursuit le géant nippon pour violation de brevet, en mettant en avant son Wikipad, mais la plainte avait finalement été abandonnée en octobre. Ce n’est évidemment pas la première fois que Nintendo doit faire face à ce genre de souci, et on se souvient que la Wii avait elle aussi eu droit à son lot de procès, notamment en ce qui concernait ses Wiimotes.

> Lire aussi :  Nintendo Switch : l'application YouTube est disponible

Toutefois, dans le cas de la Nintendo Switch, la nouvelle plainte de Gamevice s’accompagnerait cette fois d’une demande plutôt gênante pour Nintendo, à savoir l’arrêt pur et simple de l’importation des consoles sur le territoire américain. L’USITC (pour United States International Trade Commission) a en effet confirmé enquêter actuellement sur « une console de jeux à manettes détachables mise au point par Nintendo« . La commission a ainsi indiqué que le verdict sera rendu d’ici 45 jours.

L’accessoiriste Gamevice propose notamment des manettes détachables, à clipser de part et d’autre d’un smartphone

Évidemment, du côté de chez Gamevice, on espère que Nintendo profitera de ce délai pour trouver un accord à l’amiable. Reste à savoir maintenant si une autre compagnie osera traîner Nintendo en justice en accusant le groupe nippon de plagiat en ce qui concerne le concept Nintendo Labo, disponible depuis quelques jours en boutiques…

(via CNET)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests