Non, non et non, un statut Facebook ne va pas protéger vos données

Publier un statut pour interdire l’utilisation de ses données, cela pourrait apparaître aux yeux de beaucoup comme la solution pour ne plus donner le droit à Facebook d’exploiter vos données, sauf que l’on ne vit pas dans le pays de Candy et qu’évidemment, c’est totalement faux.

Comme moi, vous avez sans doute aperçu ce statut sur le mur de vos amis ces derniers jours : « La violation de la vie privée peut être punie par la loi (UCC 1-308-1 1 308-103 et le statut de Rome). Note : Facebook est désormais une entité publique. Tous les membres doivent publier une note comme celle-ci. Si vous n’avez pas publié une déclaration au moins une fois, il sera techniquement compris que vous autorisez l’utilisation de vos photos, ainsi que les informations contenues dans vos mises à jour de statut de profil. Je déclare que je n’ai pas donné ma permission à Facebook d’utiliser mes photos ni toute informations contenues dans mon profil, mes mises à jour et mes statuts ! Faites un COPIER COLLER ! (Maintenant votre doigt sur le texte, cliquer sur copier, faites une publication et coller.) Ne partagez pas !!! ».

Un statut totalement inutile, alors ne le copiez-collez pas sur Facebook…

Même si vous vous dites, « cela ne mange pas de pain », ne faites pas suivre cette chaîne ridicule, car évidemment c’est totalement faux. Facebook continuera d’utiliser vos données personnelles, même en mettant ce genre de message sur votre page. Ce statut ne repose sur aucune base légale sérieuse et n’a aucune valeur. En revanche, les conditions d’utilisation du réseau social ont une valeur légale et déterminent que pour utiliser le service gratuitement, l’entreprise peut utiliser vos données personnelles. Depuis sa création, le modèle économique de Facebook est justement construit autour de l’exploitation des données, un statut n’y changera donc rien.

Cela fait plusieurs années que ce messages circule avec quelques retouches de temps en temps. Il fait parfois son grand retour et continue pourtant d’être relayé malgré les mises en garde.

La Cnil de son côté a tenu à réagir en indiquant : « Chaque année il revient ! Et chaque année, nous rappelons que ce type de message n’a aucune valeur juridique et ne garantit en rien la protection de vos données, de vos créations, de vos photos publiées sur Facebook. Il ne sert donc à rien de le partager sur votre mur. La meilleure façon de protéger vos données est : de bien lire les conditions générales d’utilisation d’un réseau social avant de l’utiliser, de régulièrement vérifier vos paramètres de confidentialité, de ne pas publier d’informations trop personnelles; d’exercer les droits prévus par la loi informatique et liberté ».

Si réellement vous souhaitez faire quelque chose pour protéger vos données personnelles et de manière plus vaste, votre vie privée, il y a une solution toute simple : n’utilisez pas les réseaux sociaux !

  • On a testé le road trip en camping-car avec Yescapa !

    Vous rêvez de prendre la route des vacances à bord d’un van ou d’un camping-car ? La start-up Bordelaise Yescapa nous a proposé de vivre une expérience inédite sur les routes du Médoc Atlantique. Réservation, assurance, prise en main du […]


Nos dernières vidéos

  • Totalement stupide en effet. D’autant que si l’utilisateur interdit la copie, le simple fait de recopier ledit message devient, in fine, un délit.

  • Pff, et après on s’étonne qu’il y ait autant de plots sur Facebook… Mouarf…

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Vine n’est pas mort. Il a juste fusionné avec Twitter

Désormais, les vidéos de moins 6,5 secondes tourneront en boucle sur Twitter.

Fermer