OpenGoo, une suite bureautique en ligne rien que pour vous

Vous commencez à être convaincu par la praticité et l’efficacité des solutions en ligne (ou webapps ou webware) comme Google Docs mais vous hésitez encore à confier à un tiers le stockage de vos données ? ▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron Si vous possédez votre propre serveur et les compétences

Vous commencez à être convaincu par la praticité et l’efficacité des solutions en ligne (ou webapps ou webware) comme Google Docs mais vous hésitez encore à confier à un tiers le stockage de vos données ?

Si vous possédez votre propre serveur et les compétences pour installer une application dynamique avec base de données, voici une solution géniale qui allie le meilleur du webware et la confidentialité que procure la gestion de son serveur : OpenGoo est une suite bureautique en ligne qui s’installe sur votre espace web compatible Apache 2.0+ PHP 5.0+ MySQL 4.1 aussi facilement qu’un bon vieux WordPress, et qui vous permet de gérer et partager votre travail bureautique en ligne comme le ferait un Zoho ou un Google Docs.

OpenGoo offre les fonctionnalités suivantes :

  • Traitement de texte
  • Présentations de type Powerpoint
  • Listes de tâches
  • E-mails
  • Calendriers
  • Liens web (bookmarks)
  • Contacts

Au chapitre des limitations, OpenGoo, que vous pouvez tester ici dans cette version de démo très complète, ne propose pas encore de feuille de calcul, ce qui peut être gênant dans le cadre d’un usage professionnel, ni de possibilité d’exporter ou d’importer un document au format .DOC

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce mashup très prometteur, je vous invite à vous reporter au test détaillé proposé par LifeHacker, accompagné de nombreuses captures d’écran.


Nos dernières vidéos

27 commentaires

  1. Pas mal du tout notamment pour une utilisation collaborative.

    Reste encore un certain nombre de défauts à palier pour concurrencer les bons vieux softs uni-postes.

  2. Très sympa cette appli, construit sur ExtJS d’ailleurs, mais bon…

    S’installe en un tour de main et va aller très bien à côté de mon vTiger même si qqs petits choses deviendront redondantes 🙂

    Je surveille de près une éventuelle trad. FR

  3. Ils l’ont pas mal étendu en fonctionnalités, mais manque un gros point en ayant un module mail trop basique, sans SSL ni IMAP.
    Certes, ils sont concentrés sur d’autres choses, mais bon 🙂

  4. J’utilisais Roundcube avant Dimp. Si on se borne aux fonctions de messagerie Dimp et RoundCube se valent. L’avantage de Dimp c’est qu’il est accompagné d’un gestionnaire de calendrier, de tâches et quelques autres modules un peu moins intéressant. Bon par contre l’installation est pas simple contrairement à Roundcube.

    Sinon dans la série outil de groupware fortement ajaxisé il y a Zimbra que Free utilise en remplacement d’IMP.

  5. @toto :

    Bonne remarque de ta part, ça m’a permis de découvrir quelque chose d’intéressant. Par contre, même si l’approche ressemble à ce qui est proposé par Eric au final, les modalités d’utilisation sont quand même très différentes…

    A titre de comparaison, Ulteo est un OS en ligne (ou à installer sur son ordi) basé sur Linux (et qui est encore loin d’être complet car il manque entre autres les outils liés au développement, ce qui est dommage avec un système basé sur le pingouin. ^^ D’autres parts, OpenGoo est un logiciel à installer directement sur son hébergement personnel comme quand on installe un cms, ce qui veut dire que ce n’est pas un OS mais plutôt une suite logicielle, et l’un des gros avantages de l’outil est de pouvoir disposer de toutes les facilités apportées grâce à l’hébergement personnel au lieu de devoir passer par un service en ligne. (Pour donner un exemple, j’ai un compte Google sur lequel j’avais toute une série de notes sauvegardées dans leur système soi-disant performant, eh bien, un beau jour, tout disparaît, aucun moyen de récupérer mes données…)

  6. @null : ulteo propose d’utiliser seulement la suite openoffice.org en ligne sans passer par un bureau linux.
    ils proposent plusieurs services et pas seulement le bureau linux

  7. @eric et @null
    desole j’avais mal lu.

    null a bien fait la remarque.

    opengoo peut s’installer sur n’importe quel serveur amp alors que ulteo est un linux.

    si tu veux, Eric, tu peux effacer mon post 16

  8. @Eric : Bien vu, merci pour le lien sur Ulteo. 😉

    toto : Pour Ulteo, je crois qu’il s’agit d’un outil à suivre de près, tant les possibilités sont énormes… Qui n’a jamais rêvé de disposer des avantages de Linux (enfin, un dérivé) et de Windows en même temps sur la même machine, le tout sans devoir passer par une install en dual boot. (je parle ici de la version desktop du logiciel car je me suis moins intéressé à la version en ligne).

  9. J’ai téléchargé le répertoire en français mais je n’ai pas trouvé le mode opératoire pour le mettre en français, une piste ? merci d’avance

  10. ps : Faut pas s’attendre à une traduction totale, mais la traduction actuelle c’est déjà mieux que se taper tout en english. ^^

  11. Pingback: Revue de presse eco-numerique : semaine 46 | Développez votre Economie Numérique

  12. Bonjour,

    Fidèle lecteur de votre blog, je me permets de vous faire part du lancement de NITROBLOG depuis ce mois ci.
    Vous trouverez un support didacticiel avec des vidéos pour les passionnés d’interfaces vectoriels sous IE8 de MS

    Voici le lien : http://nitroblog.mediasites.fr

    Très cordialement, nous vous souhaitons une bonne lecture

    Patrick GUINBERTEAU

  13. Un commentaire sur un vieil article, mais je tenais à apporter une nuance sur OpenGoo.

    Cette solution a évolué depuis la publication de l’article, mais pour moi le défaut essentiel (pour concurrencer les GroupWares existant) est la connexion à un LDAP.
    Ceci impose un frein important dans le déploiement d’une telle solution dans un contexte professionnel !

    🙂

  14. Pour moi, deux principaux défauts à OpenGoo :
    1. Le module de gestion des mail est vraiment trop limité et ne peut pas s’intégrer correctement dans une structure ayant déjà son propre système (l’IMAP est extrêmement mal géré, c’est plus que gênant) ;
    2. Comme @Neo, absence de possibilité d’authentification sur les services d’annuaires LDAP.

Send this to a friend