Suivez-nous

Internet

Orange Bank a conquis 300 000 clients avec un modèle semi-digital

Stéphane Richard ne croit pas au modèle exclusivement digital. Le PDG d’Orange vante les performances de sa banque mobile.

Il y a

  

le

 
orange bank
© Orange Bank

Dix huit mois après son lancement sur le marché français, Orange Bank semble enfin sortir la tête de l’eau. Le PDG du groupe, Stéphane Richard, s’est confié lors d’une interview aux Echos sur les performances de sa banque mobile. Il n’hésite pas à la qualifier de « succès », et se félicite d’avoir conquis 300 000 clients depuis ses débuts. Il reconnait toutefois avoir « fait des erreurs bien sûr ».

Un lancement catastrophique

En raison de multiples bugs techniques, Orange a été dans l’obligation de retarder la sortie de sa banque mobile à plusieurs reprises. Malgré ces précautions, sa sortie officielle – le 2 novembre 2017 – a été une vraie catastrophe : double prélèvements lors de l’inscription, cartes bancaires abîmées, application mobile défaillante, bugs du support client automatisé Djingo – autant de plaintes qui ont vite inondé les réseaux sociaux. Stéphane Richard en personne a même dû présenter ses excuses pour ce lancement raté.

Mais Orange Bank n’a pas abdiqué : l’établissement a ensuite travaillé sérieusement pour remonter la pente, et finalement se remettre sur le droit chemin. Aujourd’hui, elle se félicite d’avoir atteint un nombre de clients significatif qui lui permet d’exister aux côtés d’autres banques en ligne comme Hello bank!, Boursorama Banque ou BforBank.

Elle est encore loin d’offrir une palette de services bancaires aussi large que ces dernières, et se limite volontairement au compte courant, au livret épargne, au prêt personnel. Si Orange Bank a longtemps prôné un modèle gratuit (sous condition), elle a désormais ajouté à son offre une carte bancaire Visa Premium, disponible moyennant une cotisation de 7€ par mois.

Visiter Orange Bank

« Je ne crois pas au modèle exclusivement digital »

Alors que les banques en ligne traditionnelles ont choisi un modèle 100% en ligne, Orange Bank offre un compromis avec une présence en ligne (principalement mobile) ainsi qu’une assistance pour l’ouverture de compte dans les boutiques de l’opérateur télécom. Le PDG du groupe affirme « je ne crois pas au modèle exclusivement digital, nous vendons beaucoup Orange Bank en boutique ». Ces comptoirs physiques n’ont toutefois pas vocation à servir d’assistance au quotidien.

Dans cette interview, Stéphane Richard a également affirmé que la banque mobile avait désormais dépassé les 300 000 clients (et 287 000 à la fin du T1 2019, dixit Paul de Leusse, DG Orange Bank), contre 248 000 à la fin de l’année 2018. Si ce chiffre positionne l’établissement parmi les acteurs moyens du marché en ligne, il reste très loin des objectifs initiaux d’Orange Bank. Avant son lancement, cette dernière avait affirmé vouloir conquérir 400 000 clients fin 2017, et 2 millions de clients à l’horizon 2020.

Cette acquisition massive de clients s’est faite au détriment des finances. En 2018, le groupe a enregistré une perte de 169 millions d’euros pour son activité bancaire, et particulièrement en raison d’un coût d’acquisition très (trop ?) élevé. Il semblerait que les « 500 à 600 millions d’euros » que le groupe était prêt à consacrer à Orange Bank au moment de sa sortie se consomme plus rapidement que prévu…

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. JEROME MONTAGNON

    5 mai 2019 at 18 h 47 min

    Beaucoup trop de bug pas a sera de service chez Orange bank. Comparer a d’autre qui vous en demande pas plus et moins cher les taux et documents a envoyé pour avoir par ex un prêt personnel.

  2. prol

    5 mai 2019 at 19 h 45 min

    J’ai eu un problème de versement de paiement pour un mois cette année . Résultat j’ai été obligé de demander à des proches un crédit ( je suis sans emploi ) .
    J’ai demandé à ma banque physique d’attendre concernant les débits concernant la mutuelle , mon f.a.i , mon électrécité, etc…
    La banque physique n’a rien fait , elle a prélevé des frais d’impayés à la place , plutôt de que trouver un accord à l’amiable pour attendre le mois suivant .
    Résultat , j’ai eu la preuve que les banques physiques ne servent à rien .
    J’ai une seconde banque , le compte nickel , qui lui ne prélève pas d’impayé le premier mois et attend le second pour facturer .
    Donc tout ça pour dire que l’avenir c’est le dématérialisé concernant la gestion bancaire . Les banques physiques j’insiste ne servent plus du tout à rien .
    (Et pour ceux qui s’en prendrait à ma situation sociale , j’ai un ami qui m’a dit il y a un an ou deux avant cet incident ( qui lui gagne très bien sa vie qui est à son propre compte , possède un bateau , deux voiture ( une pour sa femme ) plusieurs enfants et maison écolo ( panneaux solaires , etc…) ) de prendre une banque en ligne ( j’ai compris pourquoi maintenant ) ) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests