Suivez-nous

Tech

Oubliez Face ID, vous déverrouillerez vos appareils avec le son de vos os

Des chercheurs travaillent sur une technologie qui pourrait permettre de sécuriser le déverrouillage de certains appareils. À long terme, elle pourrait remplacer la reconnaissance faciale ou le capteur d’empreintes digitales logés dans nos smartphones.

Il y a

  

le

 
son os biométrie
© Unsplash / Mathew Schwartz

Un groupe de chercheurs de l’ETRI (Institut de recherche en électronique et télécommunications) travaille actuellement sur un système biométrique qui pourrait aller beaucoup plus loin que les technologies utilisées pour l’instant.

Sur les smartphones, on connaît particulièrement le déverrouillage par empreinte digitale, permis par des capteurs situés sous l’écran ou au dos du smartphone. Puis la reconnaissance faciale s’est aussi popularisé avec Face ID, si bien que vous n’avez qu’à montrer votre visage à votre téléphone pour accéder à son contenu. Ces technologies sont déjà impressionnantes, mais elles pourraient l’être encore plus.

Le futur de la biométrie pourrait bel et bien se trouver directement dans votre corps. Plus de visage ou d’empreinte digitale, mais la raideur de vos articulations ou le son de vos os comme futur moyen de vous identifier.

Le futur de la biométrie, l’intérieur de votre corps ?

C’est la discipline de la bioacoustique qui pourrait permettre une telle évolution. Grâce à la modélisation bioacoustique, le système sur lequel travaillent les chercheurs peut vous identifier selon une multitude de critères difficiles à cacher. Plus concrètement, cette méthode basée sur le son exploite un capteur qui détecte une signature unique. Le poids, la taille et la structure de vos os risquent par exemple d’être presque impossibles à dissimuler… ou à pirater. Selon les travaux des scientifiques, cette technique permettrait d’identifier une personne avec 97% de précision.

Joo Yong, un des chercheurs impliqué dans le projet explique pourquoi cela pourrait être utile : « Dans la biométrie actuelle – comme la reconnaissance des empreintes digitales, de l’iris et du visage – on peut faire de fausses copies à des fins d’usurpation d’identité parce qu’elles reposent sur les caractéristiques structurelles de l’image acquise, et donc, une fois un modèle volé, il peut constituer une menace permanente à la mystification ».

Le chercheur ajoute : « Notre méthode utilise des caractéristiques à l’intérieur du corps et extrait des informations dans le domaine des ondes, ce qui crée un nouveau niveau de sécurité et le rend utile pour les applications qui exigent un haut niveau de sécurité ». Joo Yong évoque très certainement là les applications bancaires, dont certaines disposent d’ailleurs déjà de Touch ID.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Dwalin

    8 novembre 2019 at 10 h 09 min

    Est-ce que si je me casse une jambe, je ne peux plus me connecter tant que ce n’est pas guéri (et encore une fois l’os ressoudé il ne sera pas comme avant) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests