Suivez-nous

Internet

Oui, le RGPD et les bandeaux cookie font baisser les revenus des sites que vous visitez

Une étude sur l’impact du RGPD sur les sites web.

Il y a

  

le

 

Par

Analytics, statistiques, trafic, web, données
© Tumisu (via Pixabay)

Cela fait plus d’un an que le RGPD est entré en vigueur en Europe et petit à petit, les études sur l’impact de celui-ci arrivent. Cette semaine, le MIT Technology Review relaie une étude concernant la baisse des revenus des sites web survenue après l’entrée en vigueur de ce règlement.

Publiée par des chercheurs américains (Northwestern University, Boston University, University of Colorado Boulder), cette étude se base sur les informations collectées par la plateforme Adobe Analytics avant et après l’entrée en vigueur en mai 2018.

Grâce à une collaboration avec la plateforme d’Adobe, les chercheurs ont pu observer le trafic de 1 500 sites web, dont 128 font partie du Top 1000 mondial. Cet échantillon inclut différents types de modèles économiques, dont des sites web qui gagnent de l’argent grâce aux visites et des sites qui font du e-commerce.

Étant donné que le RGPD limite la collecte de données de trafic par les sites web, il était évident que le règlement allait impacter sur les revenus des sites.

Mais désormais, on a une meilleure idée de cet impact

D’après l’étude, les résultats des sites web étudiés (pages vues, visites, commandes, revenus) ont connu une baisse d’environ 10 %, si on ne tient compte que des visiteurs européens. Pour le site médian dans le cadre de cette étude, la baisse des revenus aurait été de 8 000 dollars par semaine.

Bien entendu, l’étude est imparfaite et les résultats sont donc à considérer avec une certaine parcimonie. Mais cela nous donne tout de même une idée du coût de la « vie privée » sur l’économie du web.

Dans son article, le MIT Technology Review évoque un petit problème par rapport à cette étude : le RGPD permet également aux internautes de refuser l’analyse de trafic par Adobe Analytics. « En d’autres termes, il se peut qu’un groupe de personnes navigue et achète autant qu’avant, mais ne figure pas dans le jeu de données Adobe », lit-on dans la revue. Si ces personnes étaient prises en compte, les 10 % évoqués dans l’étude pourraient être revus à la baisse. Mais cela ne compensera pas totalement ces pertes.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests