Suivez-nous

Tech

Pour la sécurité de la 5G, Bouygues va supprimer 3 000 antennes relais Huawei

L’opérateur Bouygues Telecom va supprimer de nombreuses antennes 5G appartenant à Huawei d’ici 2028 pour des raisons de sécurité.

Il y a

  

le

 
Antenne 5G
© Unsplash / Tony Stoddard

Sur demande du gouvernement français, Bouygues Telecom va supprimer plus de 3 000 antennes appartenant à Huawei d’ici l’année 2028. Les dispositifs concernés sont principalement installés dans des zones très denses, a ajouté Olivier Roussat, le président du groupe français. L’opérateur a annoncé la nouvelle lors de la présentation de ses résultats financiers.

La France ne bannit pas Huawei, mais…

Actuellement, Bouygues Telecom compte pas moins de 21 500 antennes en France. L’opérateur français a fait part de sa volonté d’obtenir une compensation financière de la part de l’État —car c’est lui qui l’oblige à retirer les antennes concernées. Aucun montant n’a été évoqué et le gouvernement français ne s’est pas exprimé sur le sujet.

Il est également prévu que Bouygues ne puisse plus utiliser les appareils de Huawei dans certaines villes comme Brest, Rennes ou encore Toulouse en plus de Paris. En cause, le fait que ces métropoles hébergent des lieux stratégiques, à l’exemple de ports militaires ou de sous-marins nucléaires appartenant à la Marine Nationale.

4 autres villes bénéficieront encore des antennes de Huawei jusqu’en 2023, tandis que 9 autres y auront droit jusqu’en 2025. Les villes en questions n’ont pas été nommées par Bouygues Telecom. Pour les zones moins denses, la société n’aurait pas reçu de contre-indication de la part du gouvernement français —du moins pour l’instant. Elle devra aussi trouver un remplaçant à l’équipementier chinois.

Force est de constater que la France marche peu à peu dans les pas du Royaume-Uni. L’hexagone avait pourtant fait savoir qu’il ne prévoyait pas de bannissement total des équipements 5G de Huawei du territoire, ce qu’il semble pourtant faire peu à peu, ne serait-ce que par l’intermédiaire du fournisseur Bouygues Telecom.

En cause, le fait que Huawei est accusé d’espionnage par les USA depuis quelques années. Le pays s’inquiète des liens potentiels entre la firme et le gouvernement chinois, jugeant du même coup qu’elle présente un véritable risque pour la sécurité nationale. Plusieurs États ont suivi les États-Unis dans leur décision, choisissant aussi de bannir les antennes 5G de l’équipementier chinois,  l’exemple du Royaume-Uni qui a cédé à la pression de l’administration Trump il y a un mois.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests