Suivez-nous

Robots

Pour le robot-chien de Boston Dynamics, la quête difficile d’un propriétaire

L’heure a peut-être sonné pour que Boston Dynamics passe enfin de la propriété d’investisseurs à celle d’un industriel.

Il y a

  

le

 
Boston Dynamics Robot Chien Spot
© Boston Dynamics

Il avait tout d’un chien, sauf le propriétaire : Boston Dynamics semble être à l’aube d’un troisième tournant dans son histoire : celui d’un troisième changement de propriétaire. En commercialisant son nouveau robot « Spot » Boston Dynamics a continué à se faire connaître des grands industriels et pourrait être racheté pour une valeur d’un milliard de dollars. SoftBank, actuellement propriétaire de l’entité née en 1990 au Massachusetts Institute of Technology, pourrait bien s’en séparer. Une bonne nouvelle ?

D’un investisseur à un industriel

Hyundai serait le potentiel acheteur. Si le constructeur automobile le confirmait, Boston Dynamics arriverait pour la première fois entre les mains d’un industriel après le passage par deux investisseurs. Google, en 2013, fut le premier, avant de revendre l’entité à la multinationale japonaise SoftBank en 2017 pour un montant jamais divulgué.

Comme le rapport Bloomberg le 10 novembre, les discussions entre SoftBank et Hyundai ne permettraient pas encore de confirmer que le constructeur automobile serait acheteur, mais les négociations avancent. Contacté par l’agence, la firme sud-coréenne aurait refusé de confirmer l’information mais aurait déclaré explorer « continuellement les diverses possibilités d’investissement et de partenariat ».

Spot, la star des réseaux sociaux

À l’époque, Boston Dynamics n’était pas très connu aux yeux du grand public. Son activité se concentrait sur de la recherche. Il a fallu attendre 2019 pour que « Spot » entre en scène. Avec la crise sanitaire, le robot-chien s’est d’autant plus fait connaître. Dernièrement, un youtubeur français du nom d’Amixem a pu en louer un pour le présenter aux passants dans les rues.

Boston Dynamics n’est bien évidemment pas rentable et l’intérêt de faire l’acquisition d’une entreprise comme celle-ci se mesurerait dans l’équipe d’ingénieurs et les avancées technologiques développées en interne sur la robotisation. Le passage de témoin de SoftBank à un industriel comme Hyundai pourrait enfin faire mettre en pratique les technologies robotiques de la startup américaine sur sa chaîne de production. À part si Hyundai veut adopter un chien à 74 500 dollars ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests