Suivez-nous

Applications

Pourquoi Google ne supprime pas l’application qui traque les femmes en Arabie saoudite ?

Google s’est finalement exprimé sur Absher, indiquant qu’il ne supprimerait pas l’application du Play Store car elle ne viole pas ses conditions de service. Apple ne s’est pas encore exprimé sur le sujet.

Il y a

le

Application Absher Google Apple
© Presse-citron

Il y a quelques semaines, une application a fait polémique dans plusieurs pays du monde, car elle permet de surveiller les femmes vivant en Arabie saoudite. Baptisée Absher, celle-ci permet à un homme de contrôler les déplacements des membres de leur famille, particulièrement les femmes.

En effet, les maris qui disposent de l’application mobile peuvent recevoir une alerte dans le cas où leurs femmes tentent de quitter le pays, si bien qu’ils sont même en mesure de révoquer ce droit en quelques secondes via Absher. Tous les déplacements de cette dernière sont enregistrés dans l’app. Néanmoins, les épouses ne sont pas les seules touchées, car il est possible de rajouter plusieurs membres d’une seule et même famille, à l’exemple d’une femme et d’une fille par exemple.

Application Absher Google Play Store

Google (et Apple) ferment les yeux sur l’application Absher

Lorsque l’existence de cette application a été révélée, Apple a annoncé qu’il ouvrait une enquête sur le sujet afin de déterminer s’il retirerait l’application de l’App Store ou non. Après trois semaines, Absher est toujours disponible pour iOS, mais aussi pour Android. Pour sa part, Google a pris position en indiquant qu’il ne supprimerait pas l’application du Play Store, car celle-ci n’était pas en violation avec ses conditions de service. L’entreprise américaine s’oppose donc à la demande d’une quinzaine de membres du Congrès américain, qui jugeait que Google et Apple se rendaient « complices de l’oppression ».

Jackie Speier, membre de la Chambre des représentants des États-Unis, a indiqué que la réponse de Google était « profondément insatisfaisante », tout en précisant qu’elle continuerait à s’interroger sur la question.

Chargé d’analyser les libertés (droits civils, web, presse…) dans les différents pays du monde, l’association à but non lucratif Freedom House a mis la note de 7 sur 100 à l’Arabie Saoudite en 2018, 0 étant la moins bonne note et 100 la meilleure. Au sujet des libertés de mouvement dans le pays, le rapport indique : « La ségrégation entre les sexes restreint la liberté de circulation des hommes et des femmes, mais la tutelle masculine et d’autres facteurs imposent des contraintes particulièrement lourdes aux femmes. En septembre 2017, le roi a annoncé que les femmes seraient autorisées à conduire d’ici la mi-2018, éliminant ainsi une interdiction de longue date. Un mois plus tard, le gouvernement a déclaré qu’à partir de 2018, les femmes seraient également autorisées à assister aux événements sportifs dans les stades ».

Arabie Saoudite droit

Malgré les récentes autorisations de conduire et de se rendre aux stades, les femmes ont encore de nombreuses interdictions et doivent toujours se référer à leur tuteur, rappelle L’ONG Human Rights Watch dans un rapport. Elles doivent obtenir la permission de ce dernier pour voyager, faire des études ou encore travailler en fonction du poste qu’elle souhaite occuper.

Source

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Robin

    4 mars 2019 at 19 h 28 min

    Honteux, que tout le monde mette de mauvais commentaire et de sales nots, c’est seulement comme ça que notre monde marche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests