Pourquoi le film “Beasts of No Nation” est-il si important pour Netflix ?

Le premier long métrage de Netflix sort à la fois en VOD et au cinéma. Et cela ne plaît pas à tout le monde.

En France, une loi empêche à Netflix de proposer des films récents sur sa plateforme de VOD. Aux Etats-Unis, même si rien n’impose cela, la tradition est de proposer une fenêtre de 90 jours durant laquelle un film ne sera disponible (si on oublie le piratage) que dans les salles de cinéma. Donc, généralement, si un long métrage hollywoodien vient de sortir au cinéma, il ne sera disponible sur les plateformes comme Netflix que 90 jours plus tard. Mais Beasts of No Nation n’est pas un film comme les autres. Il s’agit en effet du premier long métrage de Netflix.

Le thème du film est celui des enfants soldats et parmi les principaux acteurs, on retrouve Idris Elba. Par ailleurs, selon de nombreux sites, cette adaptation du roman de l’auteur nigérian Uzodinma Iweala serait très susceptible d’être sélectionnée pour les Oscars.

Comme il s’agit d’un film signé Netflix, Beasts of No Nation est directement sorti sur sa plateforme en ligne. Et bien entendu, cela n’a pas plu aux propriétaires de salles de cinéma. Selon les Echos, Beasts of No Nation n’est projeté que sur 29 écrans aux Etats-Unis, soit 0.0725 % du parc américain.

Netflix est sur le point de distrupter le cinéma

L’ennui, en effet, c’est que comme le film est disponible dès sa sortie sur la plateforme de VOD de Netflix, les utilisateurs préféreront regarder celui-ci chez eux, en payant un abonnement, plutôt que de se déplacer dans une salle de cinéma et de payer plus cher.

Comme le rapporte le site Wired, Patrick Corcoran, qui est le président d’une association de propriétaires de salles de cinéma aux Etats-Unis, explique que les propriétaires de salles doivent consacrer un certain budget marketing pour faire la promotion d’un film. Pourtant, toute publicité pour Beasts of No Nation pourrait d’avantage encourager le public à regarder celui-ci sur internet que dans les salles.

Et selon lui : « Netflix ne croit clairement pas aux perspectives commerciales de ce film mais veut bénéficier du glamour d’une sortie en salles et du cachet d’une possible sélection pour les Oscars en étant projeté sur une poignée d’écrans ».

En tout cas, lorsque Netflix a annoncé que son premier long métrage allait sortir en même temps au cinéma et en VOD, de nombreuses chaînes de salles de cinéma américaines ont annoncé qu’ils allaient boycotter celui-ci.

Mais quoi qu’il en soit, Beasts of No Nation n’est qu’un premier pas. Netflix a déjà prévu d’autres longs métrages, pour ne citer que Crouching Tiger, Hidden Dragon (qui a aussi déjà fait couler beaucoup d’encre), plusieurs films signés Adam Sandler et un film d’Angelina Jolie.

(Sources : 1 / 2 )


Nos dernières vidéos

Send this to a friend