Suivez-nous

Séries

Pourquoi les nouveaux services de streaming mettront des années avant d’être rentables

D’ici 2024, il sera bien difficile pour les nouveaux venus d’engranger des bénéfices.

Il y a

  

le

 
Disney Plus logo
© Disney

Avec les lancements quasi simultanés de Disney+ et d’Apple TV+, 2019 a été une année déterminante sur le marché du streaming. En 2020, on verra aussi l’arrivée de nouveaux services tels que HBO Max ou encore Peacock, si bien que la bataille entre les différents géants bat son plein.

Tous vont devoir investir afin d’attirer des clients, et leur rentabilité est loin d’être une chose acquise. C’est en tout cas la conviction de Brian Wieser, président d Business Intelligence. CNBC a relayé le rapport de cet analyste et il est sans appel. Les nouveaux venus vont dépenser chaque année 4 milliards de dollars supplémentaires en production de contenu, soit 20 milliards en tout d’ici 2024. Une somme énorme qui devrait poser problème :

Si les consommateurs continuent d’augmenter leurs dépenses sur toutes les formes de vidéo (qui s’élevaient à 140 milliards de dollars l’an dernier pour les services vidéo, le cinéma et les DVD) jusqu’en 2024, il n’y aura que 20 milliards de dollars supplémentaires en dépenses de consommation disponibles pour de nouveaux services. Cela équivaut à peu près au montant des nouvelles dépenses consacrées au contenu que nous estimons.

De la pub pour diversifier les revenus ?

De quoi équilibrer le budget certes, mais pas suffisant pour réaliser des bénéfices, et ce malgré les sommes gigantesques qui seront investies sur la période. C’est donc un véritable pari pour ces acteurs, d’autant que certains ont leur modèle économique actuellement tourné vers la télévision, comme HBO. « Ce sont des décisions difficiles. Prendre des risques et faire des investissements contribuera à assurer la pérennité de leurs activités, mais toutes les entreprises ne feront pas tout ce qu’elles doivent à court terme pour assurer la santé à long terme », précise Brian Wieser.

Pour diversifier leurs revenus, certains services comme Peacock sont tentés de se financer par la publicité. D’autres pourraient essayer de recourir aux placements de produits, une pratique qui ne plaît pas toujours au public.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. max242

    12 janvier 2020 at 10 h 40 min

    je préfèrerais encore un placement discret de produit que d’avoir de la pub sur une plateforme de streaming où je paye déjà un abonnement / ou qui revendrait des infos personnelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests