Profession journaliste

Ceux qui lisent régulièrement Presse-citron connaissent mon intérêt pour les médias traditionnels en général, la presse écrite en particulier, et tout le respect que j’ai pour la profession de journaliste, quand ces derniers lui font honneur. Vous savez également que je me suis toujours tenu à l’écart du débat journaliste-blogueur, et des querelles inhérentes, qui

Ceux qui lisent régulièrement Presse-citron connaissent mon intérêt pour les médias traditionnels en général, la presse écrite en particulier, et tout le respect que j’ai pour la profession de journaliste, quand ces derniers lui font honneur. Vous savez également que je me suis toujours tenu à l’écart du débat journaliste-blogueur, et des querelles inhérentes, qui n’ont pas tellement de sens à mon avis.

Par conséquent l’anecdote que je m’en vais vous conter ci-après est à prendre comme telle : une histoire énervante mais sans grande importance, qui aurait tout aussi bien pu se produire avec un blogueur ou tout autre éditeur de contenu.

Mais il se trouve qu’elle provient d’un journaliste du Monde, et forcément, c’est plus gênant. Surtout pour lui, et pour Le Monde.

Le Monde a publié hier un dossier intitulé Profession blogueur, signé Yves Eudes. L’article en question traite du sujet – très en vogue actuellement dans les médias, y compris dans les blogs – des blogueurs « professionnels » ou de ceux qui essaient de tirer des revenus substantiels de leur blog. Plusieurs exemples sont cités. Parmi eux, Stagueve, Anh Phanh, Romain Libeau ou encore Deedee.

Jusque-là tout va bien, sauf que… monsieur Eudes m’avait également contacté en juillet dernier pour participer à ce dossier, m’indiquant même que c’était ma décision de passer blogueur à plein temps qui avait contribué à imaginer ce dossier. J’avais accepté avec plaisir cet entretien. Nous étions donc convenus d’un rendez-vous téléphonique pour une interview fouillée qui dura pas loin de deux heures.

L’été passe, et monsieur Eudes me rappelle en septembre pour obtenir « quelques précisions et compléments d’information » au sujet de l’interview de juillet, censée être publiée à la rentrée dans Le Monde. Nous passons de nouveau du temps au téléphone, jusqu’à ce que je m’aperçoive que le gars recommence l’interview de juillet, en me reposant les mêmes questions. Étant très occupé, je lui signale simplement que nous avons déjà abordé ces sujets, et qu’il m’a déjà posé les mêmes questions deux mois plus tôt. En guise de seule et unique réponse, monsieur Eudes, visiblement vexé dans son orgueil (qui semble très grand car il faut quand même préciser que ce monsieur est plutôt du genre pédant, en tout cas au téléphone) me raccroche tout simplement au nez sans autre forme de procès, alors que je n’ai même pas terminé ma phrase. La classe.

J’ai lu son article hier et comme par hasard, ma contribution n’a pas été retenue. Je m’en fous, là n’est pas le sujet, j’ai déjà eu l’occasion d’expliquer qu’une citation dans un grand média n’apporte que très peu de visibilité supplémentaire aux petits blogueurs que nous sommes, et même s’il aurait été plaisant d’y figurer, je n’ai pas besoin du Monde (dont je lis la version web quotidiennement) pour faire mon petit business.

Mais, même si je me garderai bien d’en faire une généralité, ce genre d’attitude, provenant qui plus est d’un journaliste professionnel officiant dans un grand quotidien national, est tout simplement lamentable : elle démontre une forme de mépris pour le sujet traité (sans parler du fait de m’avoir fait perdre près de 3 heures pour rien), et surtout une éthique à géométrie variable, puisque dans ce cas le journaliste n’hésite pas à faire passer ses états d’âme et son orgueil personnel avant l’objectivité du dossier.

Bref, j’ai été puni par Monsieur Eudes pour ne pas lui avoir fait allégeance. Même si ce n’était pas le cas (et alors il faudrait m’en expliquer les raisons objectives), ceci ressemble fort à une sanction. Ou à de la censure, ou du parti-pris, appelez ça comme vous voulez. Bouh, au piquet vilain blogueur.

Cela étant, cette anecdote regrettable ne m’empêchera pas de continuer à lire Le Monde, y compris les articles de Yves Eudes si par aventure je tombe dessus.


Nos dernières vidéos

109 commentaires

  1. « prétendre faire un article sur les “blogueurs professionnels” français sans au moins citer ne serait-ce qu’une seule fois Presse-citron me paraît quand même quelque-peu peu discutable. »

    Euuh… c’est pas obligatoire tout de même?

  2. Eric

    @nico_somb, pas obligatoire bien sûr mais tu imaginerais un article sur l’iPhone et le web français sans au moins une citation de iphon.fr ?

  3. @Eric : Presse-Ctiron est-il aussi lié aux blogueurs professionnels que iphon.fr l’est à l’iPhone?

    (ce n’est pas pour lancer une polémique ou quoique ce soit… juste pour comprendre 😉 )

  4. Eric

    @nico_somb, le mec du Monde m’a contacté en premier pour ce dossier parce-que j’ai été le premier à avoir annoncé officiellement que je devenais blogueur à plein temps, c’est tout, pas la peine de chercher la petite bête. Je ne lui reproche pas de ne pas citer Presse-citron, comme tu dis ce n’est pas obligatoire, je lui reproche juste de m’avoir interviewé pendant 2 heures pour monter son dossier et de ne pas me citer une seule fois. Bref, je crois que tout est expliqué dans mon article.

  5. Eric: en effet, je plussoie avec Nico, la phrase de fin était un peu de trop de ta part – je trouve. Je me suis amusé à lire l’article du monde ainsi que ton témoignage. Eudes n’a pas fait un article transcendent, c’est sûr.

    Pour une frange de gens qui sont étanches au phénomène de blogs ce derniers ne sont que des « sites » et en vivre n’apparait pas exceptionnel pour autant. On peut donc facilement occulter ce « phénomène » que tu dis souvent être en marge des médias traditionnels et de parler de leur « professionnalisation » sans évoquer Presse Citron.

    Ne penses tu pas ? Tu dois avoir certainement pas mal de lecteurs qui ne viennent QUE pour tes billets technos par exemple et pour qui l’approche individuelle passe en second plan. Pour ceux là tu gères un site d’information… point.

  6. Bloggeur professionnel ? L’article est fort intéressant sur justement les journalistes que j’ai moi même cottoyé en travaillant dans un groupe de presse. Sur les 4 journalistes présents il n’y en avait qu’un seul qui était correct. Sinon les autres se prenaient pour le centre du monde. Par contre, je ne comprend pas le fait de dire parler de bloggeur professionnels sans parler de presse-citron ?
    La blogosphère ne se réduit pas à quelques blogs, il y à d’autres bloggeurs moins connus et qui sont également professionnels. Il suffit de chercher.
    Donc avoir un peu de modestie, quel dommage je n’aurais pas mis cela à la fin de mon article pour présenter les choses.

  7. effectivement quand j’ai lu leur papier hier, je me suis demandé pourquoi ils n’évoquaient pas presse-citron (ni Loïc Lemeur) mais enfin même si le journaliste n’a pas été très courtois avec toi, il fait son boulot de journaliste et choisi d’autres sources que Presse-Citron, on sent quand même dans ton billet une certaine amertume, c’est humain!

  8. Pingback: Le blogging pro fait débat | Chroniques du web

  9. petite précision il a fait son « montage » et a décidé de te couper mais ce qui ne veut pas dire que l’entretien (les 2) qu’il a eu avec toi ne lui ai pas servi, on me comprend?

  10. Eric

    Bon, puisque apparemment, malgré toutes les précautions que j’ai prises, la fin de mon article n’est pas comprise je la supprime. C’est le genre de phrase qui, sortie de son contexte, fait se méprendre sur mes intentions, et je ne voudrais pas passer pour ce que je ne suis pas, à savoir quelqu’un de vaniteux. Heureusement que j’avais précisé « sans prétention et sans fausse modestie »…

  11. Pingback: RetroDigital » Le centre du Monde

  12. J’allais réagir comme Nico et Pierre, mais les explications que tu nous fournis au commentaire numéro 6 sont suffisamment convaincantes pour comprendre que le journaliste semble avoir décidé de ne pas te citer pour des raisons qui lui sont propres.
    Bel exemple pour le métier… Bravo, monsieur Eudes!

  13. @ pierre parce qu’il faut faire une distinction entre les « presseurs » et les autres merci 🙁
    @ Eric comme « raisons objectives » je vois un choix éditorial du journaliste désolé Eric je m’enfonce…

  14. en gros, ce n’était pas un article pour parler des blogueurs mais un article juste pour parler de soi.
    l’égocentrisme et le narcissime sont des comportements bien français, à tous les niveaux sociaux, dans toutes les professions.

  15. C’est sûr il ne faut pas faire une généralité des journalistes mais bon ils ont souvent la grosse têtez 🙂
    Merci eric d’avoir écouté une partie de tes lecteurs.

  16. Bon on lance une campagne: « J’aime pas Yves Eudes » 😉

    En tout cas il y a des blogueurs, des journalistes, des journalistes blogueurs, les blogueurs journalistes et des journalistes qui n’on rien compris aux Blogs….

  17. A propos de cet article du Monde d’ailleurs, Tristan Nitot en parlait hier dans son dernier « En vrac » (http://standblog.org/blog/post.....Californie).

    « Profession blogueur. Il y a tant à dire sur le sujet… Rien que cette citation vaut de l’or : « Les blogueurs sont libres de signaler ou non à leurs lecteurs qu’un article est sponsorisé ». C’est bien là tout le problème ! Vous avez remarqué que beaucoup de blogueurs ont une ligne Orange, qu’ils mentionnent dans leurs billets ? Ca n’est pas un hasard. L’immense inconvénient du blog, c’est qu’il n’y a pas de séparation entre rédaction et publicité, vu qu’on a souvent à faire à un individu unique. Et ça, c’est un immense pas en arrière par rapport à la presse. C’en est au point où quand je mentionne une marque (genre Harley) dans un billet, un blogueur vient me dire que j’ai de la chance de m’être fait prêter une moto par un annonceur ! Ca n’était évidemment pas le cas, et j’ai du faire une mise au point en fin de billet… J’espère qu’on va finir par faire le ménage dans ces pratiques, parce que comme c’est parti, la blogosphère est en train de prendre une sérieuse odeur de soufre ! »

  18. Ouch, il faut des nerfs d’acier pour supporter certains commentaires…

    J’ai dans l’idée que monsieur Yves Eudes a égaré la première interview et n’a pas supporté de voir en face sa propre incompétence 😉

  19. Bonjour Eric,

    Pour avoir rencontré Mr Eudes, je n’ai pas eu le même ressenti. Peut-être que le téléphone à amplifié ton sentiment ??

    Cela dit, je suis d’accord avec toi pour dire que sont article ne met pas en valeur les blogs … On sent effectivement une forme de mépris…

    J’ai également passé pas mal de temps avec lui et je trouve ça sélection d’information vraiment peu valorisante pour les blogs…

  20. Votre petite aventure reflète bien la réalité du métier de communicant, et surtout d’attaché de presse. On ne gère pas seulement de l’information mais aussi la personnalité des journalistes en face de nous. Des histoires de journalistes blessés dans leur égo et boycottant votre info, j’en ai quelques dizaines dans ma besace. Ce n’est pas une généralité, heureusement, mais il faut savoir que ces personnes existent. Et souvent en agence, une « blacklist » de journalistes à éviter passe de mains en mains.

  21. Ouais, à mon avis c’est « Crystal clear »: évident que le type a scraché son fichier word avec ses notes pendant le mois d’aout… Il faut lui pardonner…

  22. Eric

    En fait je crois que finalement, vu « l’odeur de soufre » il valait mieux ne pas être cité dans cet article, merci Mr Eudes 🙂

  23. @Hervie : moi aussi j’en connais des histoires de blogueurs blessés dans leur égo et boycottant mon site en me méprisant, j’en ai quelques dizaines dans ma besace, suffisamment pour en faire une généralité et c’est une blacklist qui passe de main en main comme une trainée de poudre.

  24. @Romain : tes histoires de « je fricote et je suis très copain avec Yves Eudes » ne nous intéresse pas et stp prend au moins la peine de corriger tes fautes avant de valider. (mais peut être que tu n’es pas capable d’écrire le français comme la majorité des jeunes d’aujourd’hui)

  25. @Nico_somb
    ta phrase « L’immense inconvénient du blog, c’est qu’il n’y a pas de séparation entre rédaction et publicité, » me semble un peu naive.
    tous les journaux pratiquent, pas que les blogueurs. C’est du business.
    Si un journaliste est invité gratuitement pour couvrir tel ou tel événement, ça commence a être sponsorisé

    sinon moi je me suis fait une petite analyse sur mon blog pas bien méchante.

    Plutôt même élogieuse.
    http://tinyurl.com/pressectrion

    Ce vrai que j’ai été surpris que presse citron ne soit pas mentionné, maintenant j’ai compris pourquoi.

    Si je calcule bien ce petit article a pris au journaliste une bonne huitaine d’heures pour être écrit (minimum) c’est cool la vie de journaliste.

  26. Bonjour PresseCitron,

    Un journaliste qui conduit une interview de 2 heures + 1 soit 3 heures sur le thème en question est un journaliste professionnellement suspect. Il me rappelle les débutants qui, à la radio, enregistrent leur « client » pendant des heures pour en extraire 30 secondes. Dans le cas présent, le journaliste du Monde n’a rien utilisé de vos échanges, explicitement tout du moins. Il se comporte comme quelqu’un qui ne sait pas trop où aller ou au contraire qui va privilégier 1 source d’info riche et fiable.Il serait interessant de savoir combien de personnes ont été contactées par lui et si les entretiens furent aussi longs…Enfin, puisque vous êtes définitivement en bons termes avec lui demandez lui depuis combien de temps il exerce la profession de journaliste, son cursus, son numéro de carte professionnelle. Vous verrez, il sera enchanté.Bonne journée. HD

  27. C’est à cause de ce genre d’attitude que l’illustre journal Le Monde n’est plus une référence dans l’hexagone mais également (et c’est triste) dans le reste du monde!

  28. autre commentaire.
    Ne pas citer presse-citron dans un article sur les blogs pro,
    C’est un peu comme faire la coupe du monde de fooball sans le brésil
    ou Faire une foire au vin sans que la France soit représentée

  29. Eric

    @Thierry+do+Brasil merci, je ne disais rien d’autre dans ma phrase de conclusion mais venant de moi elle était mal interprétée et passait pour de la prétention, et c’est pour ça que je l’ai supprimée 🙂

  30. Je trouve que tu n’aurais pas du enlever cette dernière phrase.
    Quitte à passer pour le fayot de service, je trouve ton article très clair et légitime.
    Pas d’ambiguité en ce qui me concerne.
    Si ce journaliste a décidé de boycotter, c’est son droit. Lui dire ta façon de penser est le tien.

  31. Si le journaliste te repose les mêmes questions, c’est qu’il a perdu.. l’ITV, aurait mieux fait de te le dire…
    Sinon, se faire raccrocher au nez, déjà eu par une boite de com pour des piges pour l’Express: résultats, ils ont été se faire brosser…
    L’article n’est pas inintéressant, et pis c’est tout… On attend toujours un vrai truc de fond sur les blogs et l’argent!!!
    Voir les réaction sur http://www.lemonde.fr/web/arti.....906,0.html

  32. Eric

    @Yann, merci pour l’info sur ton article, très intéressant, cela montre qu’il y a plusieurs façons d’être blogueur professionnel

  33. J’ai été moi-même interviewé plusieurs fois par des journalistes qui devaient par la suite faire un papier. Ce que je n’apprécie absolument pas, ce n’est pas qu’au final on ne me cite pas mais qu’on ne tienne pas ses engagements. Je suis un vieux réac (pas si vieux en fait) avec des principes sûrement dépassés, mais journaliste ou pas quand on dit qu’on dit quelque chose il faut le tenir. Si on dit qu’on me recontactera pour me dire que l’article sera publié ou non, alors il faut me recontacter.
    Ce qui m’insupporte, c’est cette liberté que peuvent prendre certains journalistes avec les bonnes manières et le savoir-vivre. Quant à être cité, Eric, parfois mieux vaut ne pas être cité. Ca fait beaucoup moins mal que de l’être… 🙂
    Mais, c’est en effet assez pénible d’être retenu autant de temps (temps qui ne sera pas investi ailleurs) pour ne rien voir paraître qui plus est dans un si long article.
    Pour revenir à l’article, je ne le trouve pas si mal.

  34. Ouaip, belle réaction Yann.
    Faudrait le faire l’article « profession journaleux », parce qu’en plus les bloggeurs connaissent bien le travail des journalistes, alors que l’inverse n’est pas souvent vrai! 😉

  35. Personnallement, je suis tombé sur l’article en lisant le Monde, et j’ai chercher désespérément presse-citron, n’y trouvant pas référence j’en ait conclut que cette article était nul puisque incomplet, et maintenant je sait pourquoi.

  36. pour conclure (de ma part), je trouve qu’à travers cet article (celui d’Eric) et les commentaires qui suivent, il est fait un mauvais procès à ce journaliste pour la simple raison qu’il n’a pas cité Presse-Citron, je ne suis pas un pro du blogging ni du journalisme mais je pensais que le travail d’un journaliste était de réunir des éléments qu’ils avaient besoin pour faire son article…
    Après il t’a fait perdre du temps et ça c’est vrai que c’est vexant…

  37. Personnellement, je suis tombé sur l’article en lisant le Monde, et j’ai chercher désespérément presse-citron, n’y trouvant pas référence j’en ait conclut que cette article était nul puisque incomplet, et maintenant je sait pourquoi.

  38. À la limite ça ne fait pas de mal de sortir un peu des classiques, ça évite la consanguinité et les mêmes noms qui reviennent.

    Ceci dit l’article en lui-même est assez étrange. À le lire, on lance un blog et on change sa vie.

    Pas vraiment persuadé que ça soit une généralité.

  39. Salut Eric

    J’ai quitté la presse car lorsque l’on voit comment sont écris certains article, lorsque l’on voit la prétention des certains journalistes et pire encore des journalistes dîte « de mode », on est en droit de se demander si journaluste est plus devenu un titre ronflant qu’une qualité professionnelle basé sur une réelle compétence du métier.

    Tous les jours je lis des articles superficiels qui manquent cruellement de fond. Et les journaux les publient quand même.

    Pour comprendre le phénaomène de blog et savoir en parler, il faut être soi-même blogeur.
    Les médias ne parlent que de phénomènes de masse ce qui signifie qu’ils sont toujours en retard.
    Il doivent aborder la blogosphere sous un angle individuel et phsychologique. ce qu’il ne font bien sûrpas du tout…

    Je ris aussi lorsque je vois des agences dîte 2.0 parler de leur camapgne de pub dans la blogosphere.
    Pretendre faire beneficier au marques de relation de complicité avec la blogosphere est d’une prétention et d’un mensonge !
    Combien d’agence m’ont contacé pour au final me rendre compte qu’elles avaient à peine visité mon blog.

    courage !

  40. J’ai eu l’honneur (?) de recevoir Yves Eudes à ma table pour un déjeuner de presse il y a 3 ans. Non content d’être arrogant et désagréable, il a quitté la table sans explication, à la satisfaction des convives. Il fait partie de ces journalistes qui pensent que l’agressivité fait partie de la panoplie, avec la carte de presse tricolore, et le gilet de type baroudeur acheté chez Celio… Mais n’est pas Albert Londres qui veut, et ce triste monsieur ne sévit plus beaucoup dans le Monde ; il est placardisé et c’est très bien comme cela. Merci à Eric Fottorino de le ressortir le moins possible !

  41. @ludovic : mais tout le monde sait bien en France qu’il faut être désagréable et agressif pour être respecté, il n’en reste pas moins qu’on est pas plus respectable. Regardez moi : pensez vous que je suis une personne fréquentable ? non et je m’en fous !!!

  42. Eric

    @Ludovic, merci de ces précisions, je ne connaissais pas ce monsieur avant l’itw mais je l’avais bien senti comme ça. Le téléphone peut être trompeur parfois, mais peut aussi être un redoutable révélateur…

  43. Attention Steve : La page de ton article comprend (en haut de page) : 1 pub iPod Nano, des annonces Google, une pub immobilier.
    Perso avec ma résolution ici, je n’affiche que les deux premières lignes de l’article et 60% de la surface de lecture est publicitaire…

  44. Globalement d’accord avec tous les commentaires et avec l’article mais, je peux difficilement laisser passer ça :

    « Un journaliste qui conduit une interview de 2 heures + 1 soit 3 heures sur le thème en question est un journaliste professionnellement suspect. Il me rappelle les débutants qui, à la radio, enregistrent leur “client” pendant des heures pour en extraire 30 secondes. »

    Suspect ?
    Mais non, sérieux, voyons !

    Toute enquête un tant soit peu sérieuse est sensée s’appuyer sur un maximum de sources et d’éléments et interviewer quelqu’un pendant deux heures pour en tirer une citation de deux lignes est normal quoiqu’on en pense.

    Vous croyez que ça l’amuse le journaliste ?!

    C’est la base du journalisme, la base.

    Cela permet, entre autres de faire parler l’interviewé pour éviter de citer une parole qu’il aurait prononcé à la va-vite ou sur laquelle il serait revenu plus tard (c’est fréquent).

  45. « puisque dans ce cas le journaliste n’hésite pas à faire passer ses états d’âme et son orgueil personnel avant l’objectivité du dossier »

    Cela me révolte autant que vous mais je dois dire que c’est désolemment monnaie courante dans les entreprises ou des managers préfèrent torpiller les projets d’un autre avec lequel ils sont en competition ou mentir sur des dates de livraison pour rester competitif avec un autre manager, tout cela au risque de faire couler l’entreprise (c’est du vecu).

    je n’ai que mépris pour ce genre d’attitude.

    et d’une manière générale je deteste ceux qui détruisent pour gagner face à un adversaire au lieu de mettre leur energie à construire mieux.

  46. @ nicolas
    vous confondez « sérieux » et « savoir faire ». Lorsque j’écris « professionnellement suspect » cela signifie « sans grande maîtrise ». Il est vrai que la cohabitation de suspect avec profession fait bondir. En la circonstance je n’imagine pas l’interessé animé de mauvaises intentions je dis simplement qu’il accumule un volume d’informations dont il ne sait plus que faire. Victime d’indigestion il rappelle son interlocuteur pendant 1 heure comme si 2 n’avaient suffi. Ce n’est pas l’affaire Villemin-Gregory tout de même !

    Ce journaliste manque d’experience ou de formation.

    L’esprit de synthèse, la concision, le choix d’un angle précis sont entre autres les outils, le B-A BA du petit reporter…ce monsieur d’après ce que je lis ici est étranger à la méthode. Il n’est pas fait pour le relationnel, apparemment,mais pour le desk, le rewriting,laissons lui cette ouverture. HD

  47. Eric

    @Jaguie, bien sûr, je le dis en préambule et à la fin de mon article : respect pour la profession de journaliste et pas de généralités.

  48. @ Delatour : honnêtement, je pense que comme l’a dit quelqu’un plus haut, ce journaliste a tout simplement perdu l’interview d’Eric… ça la fout mal, c’est vrai, et je pense qu’un journaliste un minimum professionnel l’aurait rappelé et lui aurait expliqué clairement le problème.

    Le fait de l’avoir joué arrogant n’est pas à son honneur et ce, au grand dam des journalistes sérieux.

  49. Désolé pour le doublon…

    Vous parlez de l’esprit de synthèse, mais c’est bien de cela qu’il s’agit : réunir un max d’infos et d’éléments pour ensuite en tirer le meilleur de façon synthétique.

    Qu’il y ait un angle précis n’y change rien. D’ailleurs cet article n’a pas d’angle, vous trouvez ?

  50. Moi aussi il m’a posé des questions par email auxquelles j’ai répondu rapidement et en détails mais après plus rien..
    Il m’a dit qu’il avait retenu les blogueurs qu’il avait rencontré en personne.. donc à Paris j’imagine?
    Bel échantillon si cela s’arrête aux blogueurs dans un rayon de 50 km pour un journal qui s’appelle « Le Monde »
    Mort de rire.

  51. Pingback: [BlogoBuzz] Lemonde.fr, ou la chronologie d’un buzz imprévu ! | ChroGeek

  52. Pingback: De l’argent et des cadeaux chez les blogueurs « [ Blok Not ] _.oO Kronik|Umeur|Ydés

  53. Euh quand est ce qu’il répond m. Eudes ? Un droit de réponse sur Presse Citron c’est nécessaire non ?.

    C’est vrai que c’est toujours désagréable de se faire planter par un journaleux mais je dois avouer que c’est assez plaisant de voir les grand journalistes (voir les grands reporters) s’intéresser à la blogosphére.
    Perso, les journalistes me contactent pour me demander pourquoi je ne parles pas de leurs articles plus souvent…

  54. J’avais entendu parler sur france inter la sortie de cette article et je me « réjouissais » un peu du fait que l’on parle (enfin) des blogeurs, professionnel ici, dans la presse écrite, je pensais que cela serait un article qui ferait un peu monter la côte de popularité de ces blogeurs-journalistes, mais si les deux interviews ainsi que l’article est écrit comme tu l’a dit, je suis bien déçu….Quand les blogs pro seront ils enfin reconnus comme source sur à pars entière ??

  55. Pingback: Le Monde publie un article sanglant envers les bloggers | Whytech

  56. Pingback: ReadWriteWeb France

  57. Pingback: Littlecelt Humeur » Profession commentateur de blog

  58. Amusant…
    Lecteur assidu du blog Presse Citron, et occasionnel du Monde, je n’ai pas lu le dit article. Ce que je vais faire illico.
    J’avais vu dans Le Monde du Lundi qu’un article sur les blogueurs pro allait être publié le lendemain.
    J’avoue que je pensais bien y retrouver au moins quelques mots sur notre citron préféré, mais j’étais loin de m’imaginer un tel début de polémique 😉 …

  59. Pingback: Un Belge à Paris » Archive du blog » La blogosphère, quelle prétention

  60. pour voir vécu cela de l’intérieur, en presse et en télé (univers que j’ai quitté il y a 2 ans) je confirme ce dernier commentaire

    mais cette presse là est utilie surtout pour ceux qui veulent se vider la tête et ne pas se poser de questions sur le monde et comment l’améliorer

  61. @Al-Kanz : « J’ai été moi-même interviewé plusieurs fois par des journalistes qui devaient par la suite faire un papier. Ce que je n’apprécie absolument pas, ce n’est pas qu’au final on ne me cite pas mais qu’on ne tienne pas ses engagements. »

    Dans de nombreux cas, les journalistes ne sont que des collaborateurs occasionnels (pigistes) qui prennent le risque de monter leur papier, et vont ensuite le proposer au rédac-chef. Et de nombreux papiers sont ainsi refusés. Ce qui ne signifie pas pour autant que le journaliste n’a pas tenu ses engagements. Il aurait probablement préféré (et son banquier aussi) que son papier passe…

  62. Cédric, je suis bien au fait de cette réalité. Ne pas tenir son engagement, ce n’est pas ne pas publier l’article, car ça dépend surtout du rédacteur en chef qui fait la pluie et le beau temps dans la salle de rédaction. Ne pas tenir ses engagements, c’est assuré l’interviewé de le tenir au courant, article publié ou non, et de faire le mort. Journaliste ou non, je n’accepte pas le manque de savoir-vivre. Je suis Vieille France et je l’assume pleinement

  63. Vous voulez vraiment aller au clash avec les pros de l’édition ? Nous ne sommes pas aux Etats-Unis.. le flou juridique qui entoure la blogosphère ne durera pas..et je ne suis pas certain que nous sortions vainqueurs de ce duel..

  64. Cela m’ai deja arrivé plusieurs fois : très rageant en effet de contribuer à l’écriture d’un article, d’aider le journaliste parfois à avancer dans sa réflexion ou sa comprehension, de retrouver un exemple dans son article ou son reportage…le tout sans aucune mention ou sans meme un petit mail pour dire merci, tout simplement. Quelle que soit la profession, le savoir vivre de base se perd (j’arrete, je vais virer vieux con)

  65. Pingback: Presse traditionnelle vs nouveaux médias… | Un oeil sur le marketing, les médias et la publicité

  66. Bonjour,j’ai du mal à comprendre la pertinence de cet article et me demande même si ce n’est pas vous qui êtes un peu « pédant ». Je m’explique… Est ce qu’une histoire qui vous touche si peu méritait autant de lignes ? Est il si difficile d’accepter que votre contribution n’aie pas eu un si grand intéret ? Je veux dire… ET ALORS ? Si vous pensez vous faire reluire le citron en ayant participé à un article avec un grand de la presse, ça ne vous donne pas plus de crédibilité ou de carte de presse… La crédibilité ne se mesure pas avec l’audience d’ un blog. Vous savez très bien que ce qui fait le buzz sur le net, c’est le divertissement, les infos reprises à l’étranger, le cul et le people… On ne pourra jamais considérer cela comme de la presse de qualité… Que vous soyez déçu on peut le concevoir, que viviez de Presse Citron c’est super, mais arrétez de vous prendre autant au sérieux !
    signé,
    une Blogueuse de longue date

  67. Eric

    @Bidule, vous êtes peut-être blogueuse de longue date (ou journaliste aigrie ?) mais vous ne devez pas venir souvent ici, car sinon vous sauriez une chose : je ne me prends pas vraiment su sérieux. D’ailleurs cela signifie quoi « se prendre au sérieux » ? Si râler contre la goujaterie et les méthodes de certains journalistes c’est se prendre au sérieux, alors ok, j’me prends vachement au sérieux.
    Il y a peut-être juste une chose que j’ai omis de préciser dans cet article, et j’aurais dû le faire : le même désagrément m’est aussi arrivé avec des blogueurs.
    Mais comme les blogs ne pourront être « considérés cela comme de la presse de qualité » (selon vos propres mots), je ne leur en ai pas tenu rigueur.
    Sinon on peut connaître l’url de votre blog de longue date ?

  68. Pingback: Les enseignements de Jerry Maguire sur la nécessaire liberté de parole du blogueur | CiTiZeN L. aka Laurent Francois

  69. Super post. J’ai eu l’occasion dans mon travail de travailler avec pas mal de journalistes de la presse professionnelle. A chaque fois le même constant : pitoyable ! Il faut répéter x fois la même chose et à la finale on se retrouve à faire les corrections voir même l’article…

  70. Eric,
    je te confirmes que beaucoup de blogs et surtout des blogeuses mode dîtes « influentes » ont chopé le melon, ce qui prouve à quel point elles sont idiotes. On leur donne rdv dans 2 an et on verra ce qu’elle seront devenues. simple pigiste pour des magazines de mode qui les auront digérés pour mieux les faire oublier.

    Eric, ta méasaventure vient de m’arriver cette semaine. Entre ce que tu dis à un journaliste et ce qui en ressort dans l’article : déformation des phrases, phrase ou mot que tu n’as jamais dîtes, non sens…
    Le journalisme, le vrai, n’existe plus

  71. j’oublaise un chose :
    à chaque fois que je me prends une critique, voire même une insulte (alors que mon blog ne porte même pas à polémique), l’auteur ne laisse jamais son blog ou vrai mail

    comme quoi, la lachete est souvent la qualité première de nombre de blogueuses.

  72. Pingback: Auto-entrepreneur « Badaboom

  73. Je viens de lire l’article du Monde sur journalistes et blogueurs – il semble oui que c’est chaud par moments entre ce journal et le blogging – Dans le groupe d’ami(e)s qui bloguons ensemble depuis longtemps , nous avons un ami dont le blog fut éliminé par Le Monde – Cet ami qui se bat contre toutes les formes de barbaries dont sont victimes les animaux , de la part de viandards , de lobby de chasseurs , d’ennemis irréductibles de la Vie en un mot , cet ami dont je recommande le blog à tous les ami(e)s des animaux , Le Monde a carrément désactivé son site (motif inacceptable ! ) J’en éprouve encore de la colère quand j’y pense. Ceci dit , les journalistes ne sont pas les seuls à vouloir brider les blogs !
    Pour ma part , je profite de cette Liberté , pas un sou ne me vient , je peux aborder tous les sujets que je veux et ne m’en prive pas ! a commencer par dire que la découverte de vôtre blog est une bonne surprise – le site de nôtre ami si cela vous parle
    http://taomugaia.canalblog.com/

Répondre